mis à jour le

Joseph Kony, le leader du LRA, Ri-Kwamba, Sud-Soudan, novembre 2006 / AFP
Joseph Kony, le leader du LRA, Ri-Kwamba, Sud-Soudan, novembre 2006 / AFP

Les Etats-Unis offrent 5 millions de dollars à qui capturera Joseph Kony

Washington est déterminé à capturer le chef rebelle ougandais.

Les Etats-Unis ont promis mercredi 5 millions de dollars de récompense pour toute information qui permettrait l'arrestation du chef rebelle ougandais Joseph Kony, a annoncé le département d'Etat.

Le dirigeant de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) se cacherait aux confins de la Centrafrique, du Soudan du Sud et du Soudan. Comme trois de ses adjoints, il est inculpé par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l'humanité et crimes de guerre, parmi lesquels viols, mutilations, meurtres et recrutements d'enfants.

Washington propose une récompense similaire pour l'arrestation de chacun des trois adjoints de Joseph Kony: Okot Odhiambo, Dominic Ongwen, ainsi que Sylvestre Mudacumura, qui combat au sein des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

La LRA est "l'un des groupes armés les plus cruels au monde", a affirmé l'ambassadeur des Etats-Unis pour les crimes de guerres Stephen Rapp, lors d'une conférence de presse.

"Nous agissons aujourd'hui pour que justice soit rendue à ces hommes, ces femmes et ces enfants innocents, victimes de massacres, d'amputations, d'asservissement, et d'autres atrocités", a-t-il expliqué.

"Etre tenu pour responsable est un pilier clé de l'initiative de l'ONU pour prévenir de telles atrocités", a-t-il souligné.

La LRA est active dans le nord de l'Ouganda depuis 1988, mais ses combattants se sont installés depuis 2005 dans le nord-est de la RDC, ainsi qu'en Centrafrique et au Soudan du Sud.

Ses attaques ont provoqué le déplacement d'environ 450.000 personnes en RDC, Centrafrique, Ouganda et au Soudan du Sud, selon l'ONU, qui enquête par ailleurs sur des sources de financement illicite de la LRA, notamment celles liées au trafic d'ivoire.

Le président américain Barack Obama avait autorisé l'an dernier l'envoi d'une centaine de forces spéciales pour aider l'armée ougandaise à fouiller la jungle pour retrouver Kony, un des hommes les plus recherchés au monde.

Mais l'armée ougandaise a annoncé mercredi avoir suspendu sa traque de la LRA en Centrafrique, suite à la prise du pouvoir à Bangui par la rébellion Séléka, qui n'est pas reconnue par l'Union africaine (UA). L'UA appuie les recherches de l'Ouganda.

AFP

Ses derniers articles: En Namibie, les victimes du génocide de 1904 en quête de réparations  Niger: révocation du maire de Niamey  Soudan: moins de Casques bleus au Darfour car moins de combats, selon l'ONU 

Washington

AFP

Burundi: six jeunes de l'équipe de robotique portés disparus

Burundi: six jeunes de l'équipe de robotique portés disparus

AFP

Le Soudan gèle ses discussions avec Washington sur une levée des sanctions

Le Soudan gèle ses discussions avec Washington sur une levée des sanctions

AFP

ONU: accord entre Paris et Washington sur une force anti-jihadistes au Sahel

ONU: accord entre Paris et Washington sur une force anti-jihadistes au Sahel

Joseph Kony

Joseph Lony

En Centrafrique, la radio comme arme contre la LRA

En Centrafrique, la radio comme arme contre la LRA

Activisme

Pourquoi les célébrités qui veulent "sauver" l'Afrique s'y prennent souvent mal

Pourquoi les célébrités qui veulent "sauver" l'Afrique s'y prennent souvent mal

chasse à l'homme

Tous les moyens sont bons pour traquer Joseph Kony

Tous les moyens sont bons pour traquer Joseph Kony

LRA

AFP

CPI: reprise du procès de l'un des chefs de la sanguinaire rébellion LRA

CPI: reprise du procès de l'un des chefs de la sanguinaire rébellion LRA

AFP

En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux

En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux

AFP

Centrafrique: la LRA a enlevé plus de 200 personnes, dont 50 enfants

Centrafrique: la LRA a enlevé plus de 200 personnes, dont 50 enfants