mis à jour le

Mali : liberté provisoire pour le journaliste Boukary Daou (Audio)

Au Mali, le directeur de publication du journal Le Républicain, Boukary Daou avait été arrêté le 6 mars dernier ; il vient d'être libéré. Le journaliste malien reste néanmoins inculpé après la publication d'une lettre de soldats maliens mettant en cause les avantages financiers accordés au capitaine Sanogo, l'homme à l'origine du coup d'Etat du 22 mars dernier. Mais cette libération provisoire, finalement accordée par la justice malienne, est une première victoire pour le journaliste et pour tous ses confrères.

Après sa libération, Boukary Daou a retrouvé sa famille, ses cinq enfants après 28 jours de détention, dont huit passés dans les locaux de la Sécurité d'Etat, en dehors de toute procédure légale.

Sur les sévices qui lui ont été infligés par les services de renseignement maliens, Boukary Daou ne souhaite pas s'exprimer pour le moment. Ses premières paroles, au moment où il retrouve enfin sa famille, sont pour tous les confrères journalistes qui se sont mobilisés depuis son arrestation : « Moi j'étais en prison mais mon constat merveilleux a été que la confraternité et la solidarité n'étaient pas en prison. Elles étaient libres. Cela m'a réconforté, ça m'a aidé à tenir compte tenu de toute cette mobilisation. Je ne me sentais pas en prison ».

Liberté provisoire

Mais la liberté de Boukary Daou n'est que provisoire, le journaliste reste accusé d'incitation au crime et au délit, et de publication de fausses nouvelles. Il risque jusqu'à 3 ans de prison : « Le combat n'est pas fini : le combat pour la libre expression, le combat pour la liberté démocratique, le combat pour gagner mon procès. Je suis sous inculpation, donc je dois combattre avec tous les confrères qui sont restés très mobilisés. J'ai confiance en mes avocats. J'ai confiance en mes confrères. J'ai confiance en la justice malienne ».

Boukary Daou sera jugé le 16 avril prochain. RFI a joint au téléphone, ce mardi 2 avril, l'un de ses avocats, Me Lamissa Coulibaly. Celui-ci se dit confiant dans la justice de son pays.

Rfi.fr








Me Lamissa Coulibaly

(01:04)




 



Avocat de Boukary Daou





 










Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Mali

AFP

Quatre ans après Serval, le Mali toujours dans la tourmente

Quatre ans après Serval, le Mali toujours dans la tourmente

AFP

-M- de retour en 2017 avec un album et une tournée au son du Mali

-M- de retour en 2017 avec un album et une tournée au son du Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

liberté

AFP

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

AFP

Congo: la demande de mise en liberté provisoire du général Mokoko rejetée

Congo: la demande de mise en liberté provisoire du général Mokoko rejetée

AFP

JO-2016: le boxeur marocain remis en liberté provisoire

JO-2016: le boxeur marocain remis en liberté provisoire

journaliste

AFP

RDC: un journaliste et un collaborateur de l'AFP détenus pendant dix heures

RDC: un journaliste et un collaborateur de l'AFP détenus pendant dix heures

AFP

Amnesty demande la libération d'un journaliste algérien

Amnesty demande la libération d'un journaliste algérien

AFP

Burkina: 13 minutes de silence pour un journaliste assassiné

Burkina: 13 minutes de silence pour un journaliste assassiné