mis à jour le

Le ministre de la Justice interpellé dans une affaire foncière à Dialakorobougou Le député Gassama fait libérer ses proches et exerce du chantage sur le propriétaire des parcelles

Dans notre parution du jeudi 20 mars dernier, dans un article intitulé  » Le député Mamadou Aoua Gassama Diaby au centre d’un litige foncier à Dialakorobougou : 3 chefs de famille emprisonnés depuis plusieurs semaines à Kati  » nous avons expliqué comment l'élu de Yélimané est en passe de devenir un vrai spéculateur foncier. Dans cette affaire Aoua Gassama Diaby est parvenu à faire libérer ses deux proches enfermés avec M. Yattassaye. Pire, le député, qui a reconnu l’appartenance des parcelles en question à Sékou Yattassaye, lui fait du chantage afin qu’il renonce à sa propriété s’il veut recouvrer la liberté.

C

L’honorable Diaby Gassama

omme il en a l’habitude, le député Aoua Gassama Diaby était le samedi 23 mars dans la matinée sur les antennes de la radio FR3 pour s’expliquer sur le litige foncier qui l’oppose à Sékou Yattassage. Dans cette interview accordée à l’animateur Adama Diarra, l’élu de Yélimané a reconnu que les documents fonciers détenus par Sékou Yattassaye sont au dessus des siens car étant délivrés par l’autorité régionale de Kati alors que lui ne détient que des papiers fournis par le sous-préfet de Ouélessebougou. Mais ce qu’il n’a pas daigné préciser, c’est qu’en un mot, les documents de Yattassaye sont authentiques alors que les siens ne le sont pas.

Malgré cet état de fait, le député dit à qui veut l’entendre que les parcelles doivent lui revenir. Pour cela, il se bat mordicus pour un règlement à l’amiable. La solution qu’il veut imposer à son adversaire est que Yatassaye accepte de lui céder les parcelles à quatre millions de FCFA soit deux millions par parcelle. Sachant bien qu’il n’a aucun argument pour gagner devant la justice, il exige cette solution catégoriquement rejetée par le sieur Yatassaye. Ainsi, le député affirme haut et fort que tant que M. Yattassaye n’a pas accepté cette solution il restera en prison à Kati. Raison pour laquelle, les proches de Yatassaye pensent qu’il s’agit d’un acharnement et d’un abus de pouvoir de la part d’un député contre un paisible citoyen.

Il faut signaler que le litige porte sur deux parcelles qui font l’objet des lettres d’attribution n°93/SPB et 94/SPB respectivement relatives aux lots n°174/G et 174/H de la zone de lotissement de Dialakorobougou  délivrées à un certain Abdoulaye Gassama, élève domicilié à Doumanzana et fils du député Gassama Diaby. Or, les mêmes parcelles faisaient l’objet d’attribution au sieur Sékou Yattassaye. Ce dernier, éprouvant de sérieux doutes sur l’authenticité des documents détenus par Abdoulaye Gassama, a alors commis l’étude de Maître Traoré Minkoro qui a adressé au sous-préfet de Baguinéda une sommation interpellative en date du 22 février 2013.

Celle-ci conclu que « les lettres d’attribution n°93/SPB et 94/SPB relatives aux lots 174/G et 174/H ne sont pas authentiques. Elles ne se trouvent pas on plus dans nos registres « .

Sachant qu’il est bien dans ses droits mais que le député continuait de construire sur ses parcelles de Yattassaye qui n’ a pas pu se maitriser, a purement et simplement démoli les réalisations faites par le député s’est retrouvé depuis lors entre les quatre murs de la prison de Kati.

Les plus hautes autorités, notamment le ministre de la Justice, sont interpellées. Certes nul n’a le droit de se rendre justice, mais un député de la République aussi, en aucune manière, ne doit s’acharner sur un pauvre citoyen pour tenter de lui extorquer de force sa propriété. Le député de Yélimané n'en serait pas  à sa première initiative du genre.

      Youssouf CAMARA

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

ministre

AFP

Algérie: un ministre veut des "mesures urgentes" face au flux de migrants

Algérie: un ministre veut des "mesures urgentes" face au flux de migrants

AFP

Algérie: l'auteur d'un faux compte Facebook du Premier ministre arrêté

Algérie: l'auteur d'un faux compte Facebook du Premier ministre arrêté

AFP

Décès du ministre kényan de l'Intérieur

Décès du ministre kényan de l'Intérieur

justice

AFP

Nigeria: la justice confisque une luxueuse propriété

Nigeria: la justice confisque une luxueuse propriété

AFP

Des proches de Bongo accusés de retarder la succession pour échapper

Des proches de Bongo accusés de retarder la succession pour échapper

AFP

Maroc: la justice ordonne une enquête après une vidéo controversée de Zefzafi

Maroc: la justice ordonne une enquête après une vidéo controversée de Zefzafi

affaire

AFP

Affaire Sankara: le général burkinabè Diendéré obtient une liberté provisoire mais reste en prison

Affaire Sankara: le général burkinabè Diendéré obtient une liberté provisoire mais reste en prison

AFP

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

AFP

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption