mis à jour le

Morcellement de titres prives à Kalaban coro : Le Maire Ballo et son 2è adjoint bientôt en prison ?

«Certains élus trompés par certains praticiens du droit pensent bénéficier d'immunité. Je lève ici même et maintenant l'équivoque. Il n'y a aucune immunité pour un maire». Tels sont les mots prononcés par le Procureur général, Daniel A. Tessougué lors de la cérémonie d'ouverture de la première session de la cour d'assises de Bamako il y'a quelques jours.

Le maire de Kalabancoro, M Ballo

Cette déclaration est venue comme un salut national, car si les maires ne bénéficient d'aucune immunité, certains n'arrêtent de se vanter de leurs accointances avec ceux-là mêmes de la Justice chargés d'appliquer la loi. Mais, si c'est le Procureur général lui-même parle d'appliquer la loi et précise le cas des maires, nous nous disons qu'enfin les hommes des grandes robes se réveillent.

Et ce réveil ne peut rimer en aucune manière avec la liberté de certains individus connus et reconnus par tous pour leurs actes criminels et leurs dangerosités pour la société

Alors la logique va exiger des juges et des magistrats d'envoyer au plus vite et pour longtemps des élus malhonnêtes qui ont trahi la confiance de la population en vendant tout ce qui est espace mêmes les plus utilitaires pour de l'argent. Parmi ceux-ci, figurent en première place le duo sacré de la Commune rurale de Kalaban-Coro.

En effet, le maire de Kalaban-Coro, M. Issa Bocar Ballo, que le Procureur général connaît très bien pour ses actes criminels s'est associé avec son 2è adjoint, chargé des domaines, M. Goingnè Coulibaly et d'autres faux géomètres pour morceler les titres fonciers d'autrui. Après avoir morcelé et vendu tout ce qui était espaces verts, espaces publics ou autres équipements marchands de Kalaban-Coro, les deux hommes ont jeté leur dévolu sur Yirimadio où ils sont allés morceler plusieurs hectares appartenant à d'autres personnes qui ont pourtant leurs titres fonciers, sans même chercher à savoir si ces terrains étaient occupés ou pas.

Malgré les mises en garde des autorités administratives du cercle de Kati et de la région de Koulikoro, les deux hommes n'ont rien voulu savoir. Et c'est à la suite de plusieurs plaintes introduites contre eux qu'ils seront interpellés et gardés à vue pendant plusieurs jours dans la brigade de recherche de Kati pour des raisons d'enquêtes.

C'es ainsi qu'il a été découvert que le Maire de Kalaban-Coro, Issa Bocar Ballo et son 2è adjoint chargé des domaines, Goingnè Coulibaly ont morcelé et vendus plusieurs hectares appartenant à d'autres personnes qui avaient leurs titres fonciers. Et à l'heure actuelle ni le Maire Ballo, ni son 2è adjoint Goingnè Coulibaly ne savent exactement combien de notifications ils en ont vendu.

Pendant ce temps, des plaintes continuent de pleuvoir contre les deux «truands» de kalaban-Coro. C'est dire que nous allons assister très bientôt à l'emprisonnement des deux élus pour abus de confiance, association de malfaiteurs, escroquerie... ?

En tout cas, nous suivons ce dossier de très près, comme celui de notre confrère Boukary Daou arrêté et emprisonné pour avoir publié une lettre ouverte adressée au président de la république.

Nous y reviendrons !

M. KONDO

 

maire

AFP

Tchad: la maire de N'Djamena suspendue pour "mauvaise gestion"

Tchad: la maire de N'Djamena suspendue pour "mauvaise gestion"

AFP

Sénégal: le procès du maire de Dakar renvoyé au 23 janvier

Sénégal: le procès du maire de Dakar renvoyé au 23 janvier

AFP

Le maire de Misrata, troisième ville de Libye, enlevé et tué

Le maire de Misrata, troisième ville de Libye, enlevé et tué

prison

AFP

Guinée équatoriale: un militant de l'opposition décède en prison

Guinée équatoriale: un militant de l'opposition décède en prison

AFP

Côte d'Ivoire: un pilier du régime Gbagbo condamné

Côte d'Ivoire: un pilier du régime Gbagbo condamné

AFP

Tunisie: six mois de prison après une rumeur sur le décès du président

Tunisie: six mois de prison après une rumeur sur le décès du président