mis à jour le

Managem, évolution divergente des indicateurs

M.Abdelaziz Abarro, PDG du Groupe Managem

Dans un environnement marqué par une baisse des cours des métaux précieux sur le marché mondial à l'exception de l'or, par une amélioration du taux de change dollar/dirham (+6,6 %, de 8,0 à 8,6 dirhams/dollar) et par des perturbations sociales qui ont impacté négativement sur les activités des sites de la Société Métallurgique d'Imiter (SMI) et Bouazzer, le Groupe Managem a vu ses principaux indicateurs d'activité et de résultat diverger.

Selon Mme Naoual Zine, Directeur Financier, le chiffre d'affaires consolidé du Groupe a progressé de 14,8 % à 3 521,6 MDH. Cette hausse est surtout le fait de l'or (+297 MDH) grâce à un effet volume consécutif à l'entrée en service de la mine de Bakkoudou (Gabon) et de l'argent (+255 MDH) du fait de l'impact positif de la couverture sur ce métal qui a largement compensé la baisse du cours de l'argent sur le marché mondial. Ces évolutions ont permis de compenser les baisses enregistrées par le cobalt (-120 MDH par effet volume) et les métaux de base & cobalt (-175 MDH effet prix). En matière de contribution au chiffre d'affaires, on retrouve l'argent, le cuivre et le zinc du groupe avec des parts respectives de 29 %, 17 % et 12 %. L'or, le cobalt et les dérivés contribuent chacun à hauteur de 10 % du volume d'affaires.

 

D'importantes réserves découvertes 

 

Le résultat d'exploitation courant a progressé de 30,8 % à 631,6 MDH. Toutefois, le résultat d'exploitation a reculé de -2,3 % à 501,8 MDH. Le résultat financier s'est établi à -93,3 MDH du fait de la non récurrence du bilan de change lié aux couvertures gagnantes de 2011. Le résultat net consolidé a reculé de -28,5 % à 341,8 MDH. Le résultat net part du groupe s'est déprécié de -32,9 % à 271 MDH. Outre l'impact négatif du résultat financier (-79 MDH), celui-ci a subi les conséquences de l'effet trading et cash or (dénouement des positions de couverture) pour -128 MDH, de la contribution au fonds de cohésion social (-12 MDH), etc.

En dépit du recul des résultats, les capitaux propres consolidés du Groupe Managem (en normes IFRS) se sont renforcés de 728 MDH pour ressortir à 3 520,9 MDH.

Par ailleurs, l'endettement consolidé du Groupe a augmenté de 889 MDH (+83 %) à 1 958 MDH, ce qui s'explique grandement par les investissements importants qui s'élèvent à 1,51 milliard de dirhams dont 767,4 MDH alloués au développement des nouveaux projets (extension SMI, traitement des haldes de Guemassa, projets cuivre au Maroc et investissements à l'international).

En outre, l'activité du Groupe a été marquée par le démarrage de la production d'or à Bakkoudou au Gabon et la découverte d'importantes réserves minières au niveau des différents sites (+585 TM d'argent à SMI, +1 149 KT TV de cuivre à Akka, 1 371 KT TV du polymétallique à Draâ Sfar, 1 166 kgM d'or à Bakkoudou, etc.). Ces découvertes vont se traduire par un rallongement des durées d'exploitation des différentes mines. A titre d'exemple, les nouvelles découvertes assurent 2 années d'exploitation supplémentaire au niveau d'Akka, une année supplémentaire d'exploitation d'or pour Bakkoudou, etc. Ces découvertes sont le résultat d'importants investissements d'exploration qui s'élèvent à 400 MDH.

 

Stratégie de couverture

 

Sur un autre registre, et malgré les baisses des cours des métaux sur le marché international (-12 % pour argent, -18 % pour le cobalt, -14 % pour le plomb, -12 % pour le zinc et -10 % pour le cuivre), Managem semble avoir bien retenu la leçon des couvertures effectuées sur les métaux précieux et de base durant les années précédentes et qui l'ont empêché de tirer profit de la hausse des cours des métaux au cours de ces dernières années, particulièrement de l'or. «La tendance mondiale est à la non couverture. Et Managem a tiré les conclusions de sa politique de couverture des années passées en adoptant une stratégie de couverture à court terme», a expliqué M. Abdellaziz Abarro, Président Directeur Général. Ainsi, les couvertures prises par le groupe actuellement ne vont pas au-delà d'une année. De plus, les couvertures portent désormais sur moins de 50 % de la production. Cette nouvelle stratégie permet au groupe de se prémunir contre une baisse des cours, comme ce fut le cas en 2012, tout en ayant une flexibilité pour profiter de la bonne orientation des prix des métaux sur le marché mondial.

Par ailleurs, le groupe minier poursuit son développement à l'international. Après le démarrage de la mine d'or de Bakkoudou, Managem poursuit son programme d'exploration au Soudan et a inauguré une unité pilote qui a permis la production d'une quarantaine de kg, avec un objectif d'arriver à produire 300 kg/an. Le Groupe continue aussi de prospecter et/ou d'explorer des métaux dans plusieurs pays : Ethiopie (or), République Démocratique du Congo (cuivre, or et étain), Mauritanie (or), etc.

Enfin, Managem va distribuer un dividende de 20 dirhams par action soit un taux de distribution de 67,61 % et un rendement brut de 1,3à %.

Moussa Diop

 

.................................................................

 

SMI réalise un bénéfice en hausse de 34,5 % à 471,3 MDH

 

En raison notamment des perturbations sociales au niveau du site d'Imiter et de la baisse de la teneur (479,8 g/t contre 503,9 g/t en 2011), SMI a réalisé une production argent métal en léger recul de -9 % (-15,7 TM) à 170 TM. Toutefois, grâce à une amélioration significative du prix moyen de vente de l'argent (22,5 dollar/Oz contre 17,5 dollar/Oz), se traduisant par un impact prix positif de 255 MDH sur le chiffre d'affaires, et de l'évolution favorable du cours du dollar par rapport au dirham (impact positif de 57 MDH), la filiale de Managem a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 29,0 % à 1 035,8 MDH. L'évolution favorable de ces deux facteurs a compensé largement la baisse des volumes vendus sur le chiffre d'affaires (-95 MDH). Parallèlement, l'excédent brut d'exploitation a progressé de 44,3 % à 656,7 MDH. Le résultat d'exploitation a bondi de 56,8 % à 505,5 MDH et ce malgré la hausse des investissements liée notamment au projet d'extension en cours de réalisation. Ceux-ci se sont établis à 343,4 MDH, en hausse de 44,7 MDH. Le résultat financier a reculé de -48,7 % à 28,1 MDH. Après impôt, le résultat net s'est apprécié de 34,5 % à 471,3 MDH.

 

Un dividende de 120 dirhams

 

Grâce à ces bons résultats, les capitaux propres de SMI se sont améliorés de 30,5 % à 1 312 MDH.

Par ailleurs, les importants investissements en R&D ont permis la découverte de nouvelles réserves minières (554 TM), garantissant la pérennisation de l'activité de la mine. Les ressources réserves à fin 2012 se sont établies à 4 538 TM. A raison d'un tonnage extrait annuellement de 300 TM, la durée de vie de la mine a augmenté pour s'établir à 15,1 ans à fin 2012.

En outre, le projet d'extension SMI est dans sa dernière phase avec l'achèvement des travaux et le démarrage de la machine d'extraction. Les travaux d'infrastructure minière et ceux de montage de l'usine d'extension sont en cours de réalisation et le démarrage du projet est prévu au second semestre 2013.

Enfin, le conseil d'administration de SMI a proposé un dividende de 120 dirhams par action, soit un taux de distribution de 41,88 % et un taux de rendement de 3,03 %.

MD

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

évolution

AFP

Ebola: évolution "inquiétante", suspension des vols contreproductive

Ebola: évolution "inquiétante", suspension des vols contreproductive

Isidore AKOUETE

Rugby-Fofana :

Rugby-Fofana :

La Rédaction

Audiovisuel public malien : LA NÉCESSAIRE ÉVOLUTION

Audiovisuel public malien : LA NÉCESSAIRE ÉVOLUTION