SlateAfrique

mis à jour le

Et si l’Europe passait sous l’Afrique?

La tectonique des plaques africaine et européenne pourrait connaître une nouvelle dynamique. Selon des géologues de l'université d'Utrecht aux Pays-Bas, la plaque européenne aurait commencé à passer sous la plaque africaine, alors qu'on assistait depuis des millions d’années au processus inverse. Ce phénomène pourrait conduire à la naissance d'une nouvelle zone de subduction (processus d’enfoncement d’une plaque tectonique dans le manteau) en Méditerranée, des espaces où se produisent notamment les séismes les plus violents.

Comment un tel renversement de situation, décrit comme «scientifiquement fascinant», est-il possible? Selon les chercheurs néerlandais, cette convergence de quelques centimètres par an était jusqu'ici partiellement obstruée par la collision des deux plaques au niveau de la Turquie et par la masse trop légère du continent africain qui empêchait la subduction. Certains fragments subduits de la plaque africaine se sont séparés et ont continué leur descente vers le manteau terrestre. Pour combler les trous, des morceaux de la plaque européenne comme les îles Baléares, la Corse et la Sardaigne, ont alors été tirés vers le sud à travers la Méditerranée.

Selon les modélisations informatiques, l'issue de cette nouvelle tectonique pourrait ainsi être l'initiation d'une subduction de direction opposée à celle d'avant, «de l'Europe sous l'Afrique», explique le géologue Rinus Wortel.

Les récents tremblements de terre au Japon sont la preuve des terribles conséquences que peuvent entraîner ces zones de subduction. Les scientifiques assurent pourtant que la géologie de la Méditerranée est très différente et que les risques y sont très faibles.

«Nous allons poursuivre notre surveillance de l'activité sismique, pour voir si elle continue d'indiquer ce charriage du sous-sol en dessous de la Méditerranée en Afrique du Nord. Mais les scientifiques ne seront pas là pour le dénouement», précise Wortel.

Lu sur BBC News, Mail Online