mis à jour le

Pour ou contre l’exclusion d’Idrissa Seck à Benno Bokk Yakaar Sur un parfum de divergence

Chacun y va de son commentaire, effritant de plus en plus les risques de cohésion. Idrissa Seck de par sa sortie au vitriol a eu au moins, le mérite c'est selon, de secouer de manière durable, le semblant d'unité qui était de mise dans la coalition au pouvoir. Les avis recueillis émanant de plénipotentiaires, le prouvent au besoin.
Moustapha Diakhaté, le président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yakaar assènera à l'endroit d'Idrissa Seck : « en ma qualité de président du groupe BBY, je demande à Mr le Président de la République de mettre fin au compagnonnage avec cet individu (Idrissa Seck) qui a manifestement perdu tout honneur, tout sens de l'intérêt général. »
Selon Abdou Karim Fall, de la Ld : « Idrissa Seck n'est pas dans le gouvernement et Benno Bokk Yakaar ne fonctionne pas. Ce dernier se démarque de Moustapha Diakhaté en soutenant : « si à chaque fois qu'il y a des problèmes, c'est la cassure, dans deux ou trois ans, il ne restera rien de Benno Bokk Yakaar. »
Un avis partagé par Abdoulaye Wilane du Parti Socialiste : « en politique, la solution qui vaille, c'est l'addition. On entre en politique, comme en entre en religion. Il faut laisser librement celui qui veut rester ou sortir d'une coalition de prendre ses responsabilités. »
Jean Paul Dias du Bloc des Citoyens Gaindé cultivera sa différence sur la question en jouant solo : « cela ne me regarde pas, je ne suis pas en responsabilité, ce n'est pas moi qui suis attaqué. Moustapha Diakhaté n'est pas le décideur. Ce n'est pas parce qu'il a dit cela que Macky Sall va le faire. »
Enfin, Dr El Hadj Malick Diop qui parlait en son nom propre a signifié que Benno Bokk Yakaar doit être consolidée... !

Rewmi. Com/ ID

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye