mis à jour le

LUTTE CONTRE LE TABAC La campagne «éponge» lancée pour dissuader les fumeurs de continuer

La campagne de lutte contre les méfaits du tabac a été lancée, hier, lors d'une conférence de presse animée par Eva marie Coll Seck, ministre de la santé et de la prévention, avec la société civile, ainsi que quelques membres du parlement. Cette campagne devra permettre, si elle réussit, de persuader les fumeurs d'arrêter.


Le ministère de la Santé et de l'Action sociale et la Fondation «World Lung» ont procédé au lancement de la 1ière campagne grand public anti-tabac pour la sensibilisation des populations sur les dangers du tabac, afin de protéger les jeunes mais également, d'accompagner les fumeurs à arrêter la consommation du tabac. Cette campagne va durer deux mois et sera, selon Rebecca Perl, directrice Associée de la fondation, un moyen de dissuader certains jeunes à entamer de fumer, puisque ces derniers imitent les adultes. Elle a, par ailleurs, émis le souhait que «cette campagne provoque des réactions chez les jeunes et les adultes aussi et va permettre à terme au ministère de la Santé d'améliorer les outils de communication pour mettre en place un leadership national qui va continuer le travail».
Cependant, pour Eva Marie Coll Seck, cette campagne n'est pas contre les fumeurs, mais bien au contraire, peut leur apporter les outils pour se décider à arrêter cette pratique. La représentante de l'Organisation mondiale de la Santé au Sénégal (OMS), Alimata Jeanne Nama Diarra, a exprimé tout l'espoir porté par l'organisme qu'elle dirige en cette campagne. «Je souhaite que cette campagne puisse contribuer à l'instauration d'un débat social sur l'usage du tabac et inciter les adolescents à ne pas fumer. Et L'OMS a bon espoir que sous peu la loi traduisant de manière concrète l'adhésion du Sénégal à la convention cadre pour la lutte anti tabac sera votée à l'Assemblée nationale», a-t-elle dit.
Le président de la Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB), le docteur Abdoul Aziz Kassé, a émis des points à renforcer dans cette campagne. «Le premier est la non ingérence de l'industrie du tabac dans la définition de nos politiques de santé. Les messages d'alerte écrits sont moins efficaces que celui avec une photo qui décrit les méfaits du tabac, puisque le taux d'illettrisme avoisine les 60%. Des espaces fumeurs ou non fumeurs aussi ne peuvent pas être acceptés dans notre pays, ainsi que la publicité et la promotion que l'on oblige à faire que sur les lieux de vente. Ce sont des insuffisances comme cela qu'il faut corriger», a dit M. Kassé.
Mamadou DIOUF
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

lutte

AFP

Le Ghana veut réformer sa lutte contre le braconnage des pangolins

Le Ghana veut réformer sa lutte contre le braconnage des pangolins

AFP

A Madagascar, le casse-tête quotidien de la lutte contre la peste

A Madagascar, le casse-tête quotidien de la lutte contre la peste

AFP

La crise en Libye affecte la lutte contre le trafic d'êtres humains

La crise en Libye affecte la lutte contre le trafic d'êtres humains

tabac

AFP

Zimbabwe: des militants de l'opposition passés

Zimbabwe: des militants de l'opposition passés

Clichés

On peut parler de l'Afrique autrement qu'en évoquant des singes

On peut parler de l'Afrique autrement qu'en évoquant des singes

Benoit DOSSEH

Tunisie : des joueurs de l’Espérance passent

Tunisie : des joueurs de l’Espérance passent

campagne

AFP

Au Liberia, prières, lance-flammes et foules en fin de campagne électorale

Au Liberia, prières, lance-flammes et foules en fin de campagne électorale

AFP

Côte d'Ivoire: campagne contre les "faux médicaments qui tuent"

Côte d'Ivoire: campagne contre les "faux médicaments qui tuent"

AFP

Choléra: fin d'une campagne de vaccination dans le nord-est du Nigeria

Choléra: fin d'une campagne de vaccination dans le nord-est du Nigeria