mis à jour le

Sihem Badi, la Cendrillon en quête de chaussure à son pied

Par Ridha Ben Kacem

Coup sur coup, Sihem Badi, ministre de la femme et des affaires de la famille, a été « limogée », puis, « rétablie » dans ses fonctions, non pas par le chef du Gouvernement, semble-il, quoique..., mais par la rumeur publique qui tient lieu, depuis le 14 janvier 2010, de lieu commun et, parfois même, d'agora de la Cité. Pour un poisson d'avril, il est difficile de faire mieux, le poisson ferré, à l'occasion, étant indigeste, comme chacun le sait, sinon, sa chair, était carrément, empoissonnée. En tout état de cause, les services du chef du Gouvernement ont vite fait de démentir le canular, en publiant un communiqué officiel signé... « Les services du Conseiller de la communication ». Même pas le Conseiller lui-même ! Ni son Adjoint, ni son Chaouch ! Ni même, le portier de l'annexe de l'ex premier ministère. Quant au chef du Gouvernement, en personne, on ne sait même pas s'il est au courant.

Celle par qui le scandale ne cesse d'arriver, continue, donc, à trôner au gouvernement et à tenir sa place à la portée de la main gauche d'Ali Larayedh, au Conseil des ministres de ce pauvre pays, comme le montre la photo du dernier de ces conseils des ministres, tenue... le 1er avril. Sa réputation sulfureuse est bien établie. On ne compte plus ses « sorties » mélodramatiques, sinon comiques, ni ses bévues, ni, d'ailleurs, ses imprévus.

Qui est à l'origine de ce canular du premier avril 2013, dont à été victime la chaine Nesssma TV, qui n'a pas eu le bon reflexe de vérifier l'info ? Beaucoup de médias et d'honnêtes citoyens, contents d'être, enfin, débarrassés de l'intéressée, ont repris, à leur compte, l'info, et se sont, ainsi, lourdement gourés, en allant renforcer les rangs des piégés du poisson d'avril 2013. Un journal électronique a, même, cru bon de préciser : « Cette décision a été prise à l’issue d’un conseil ministériel consacré à la situation des jardins d’enfants, auquel ont participé tous les départements concernés. Elle a été prise, surtout, au terme d’une longue polémique sur le laxisme de Mme Badi et son manque de réactivité, pour régler les graves dysfonctionnements constatés dans son département, notamment, le manque de contrôle des jardins d’enfants, ce qui a abouti, la semaine dernière, au drame du viol d’une enfant de 3 ans, par le gardien de son jardin d’enfants, à La Marsa. Ce dernier, âgé de 42 ans, était un récidiviste recherché par la police. La ministre, plus portée sur les polémiques politiques que sur la gestion de son département, a commis la bourde impardonnable, de défendre la responsable du jardin d’enfants où le drame du viol s’est passé et tardé à prendre les décisions qui s’imposent ».

Il est difficile de dire, aujourd'hui 2 avril, qui est à l'origine de cette farce ou de ce non événement. Mais on peut supposer que ceux qui ne cessent de s'élever contre « i3lème al 3ar » y sont pour quelque chose. Selon les tenants de la théorie du complot médiatique, il est, en effet, nécessaire de détourner l'attention du grand public des médias classiques et bien établis, pour la reporter vers ces nouveaux venus, emballés dans la valise des nouveaux gouvernants, fraichement débarqués d'Europe, pour faire l'éloge du Qatar et de son Emir pourri. C'est à se demander pourquoi ils n'y sont pas allés se refugier, lorsqu'ils étaient persécutés, sous Zaba. Ah, oui, j'oublie qu'au Qatar, ils n'auraient pas eu la liberté de s'exprimer ni de manifester, ni même, je crois, d'exister. Regardez cette incroyable image récoltée sur l'une de leur page officielle facebook qui, sans vergogne, donne la liste des chaines TV, avec leur logo, de ce qu'ils appellent « Al i3lème al bèdil », ainsi que leur fréquence, sur Nilesalt. Au nombre de 5, ces chaines, toutes inféodées à Ennahdha, sont les suivantes : Al 9alam, Azzaytouna, Al inssann, Al moutawassat, et 9anet tounes al i5barya. Malheureusement pour ces parvenus, le taux d'audience et de pénétration de ces chaines TV est, pour le moment, des plus modestes, sinon, insignifiant. Je pense qu'il le restera indéfiniment.

Ainsi, en janvier dernier, sur 15 chaines de télévision, privées et publiques, regardées par les Tunisiens, Attounissia TV a été, selon Sigma Conseil, la plus regardée, avec un taux de pénétration de 34,2%. Suivies, de Watania 1 (20,8%), Hannibal TV (13%), Nessma TV (6,1%), MBC 1 (2,7%), MBC4 (2,4%), Al-Jazeera (1,9%), MBC2 (1,9%), Abou Dhabi (1,8%), Watanya 2 (1,7%). Au top des 10 des émissions les plus regardées, Attounissia brille, aussi, par 6 émissions :  »Andi ma nqollek » (31%),  »9 heures du soir » (24,6%),  »Klem Ennas » (21,6%),  »Labess » (21%),  »Bent Walad 2 » (10,7%). A Hannibal TV, deux émissions continuent de tenir la route :  »Al Moussameh Karim » (12,4%) et  »Essaraha raha » (7,3%). Il est inutile de parler des autres chaines TV et des autres émissions, tant leurs scores sont insignifiants. Par contre, on peut rappeler qu'avec 53,1% de taux d’audience, en novembre 2012, Attounissia TV a fait des jaloux, en se positionnant à la première place, parmi les chaînes regardées, en Tunisie. Elle retenait, en effet, 3.344.000 de téléspectateurs, sur un total de 6.298.000. Pas mal, non ? Rassurez-vous, le recul de la chaine n'a nullement profité à « Al i3lème al bèdil ». Celui-ci a continué à végéter, ignoré dans son coin, en attendant de disparaitre à jamais, avec le départ, inéluctable, de ce pays, de ceux qui en sont les promoteurs qui se croient, pour l'instant, tout permis. Mais la bonne question c'est de savoir d'où vient l'argent nécessaire au lancement de ces chaines dédiées à « Al i3lème al bèdil », et à leur gestion ?

Finalement, ce qui est malheureux, dans cette affaire, c'est qu'une personne honnête, une grande magistrate, à la retraite, qui plus est, a été jetée, en pâture, à la curée. Mme Rafiaâ Ben Ezzeddine était premier président de la Cour d’Appel de Nabeul. Prix du meilleur juriste de l’année en 2007, décerné par le magazine « Infos Juridiques », elle s’est illustrée par son opposition à Béchir Tekkari, l’ancien ministre de la Justice, de Ben Ali. Son nom a, certainement, été évoqué, comme éventuelle remplaçante de l'actuelle locataire de ce hideux bâtiment, attenant à l'église, en face de l'ambassade de France, à Tunis. Cela pourrait révéler une piste sur les ou les possibles auteurs de ce canular, peu inspiré. Et cela pourrait bien être l'actuelle ministre de la femme et des affaires de la famille, Sihem Badi, en personne. Dans cette éventualité, le but de la man½uvre serait, bien évidemment, de discréditer Mme Rafiaâ Ben Ezzedine. Ce n'est là qu'une hypothèse, comme une autre, mais avouez qu'elle tient la route, plus que les autres !

En vérité l'hypothèse se défend, si l'on tient compte que, depuis que ce département est devenu le dépôt de toutes les chaussures usagées, de Tunisie, sa locataire n'est plus sur la défensive et attaque tout ce qui bouge, à proximité de son terrier. Sa dernière trouvaille a été de commander, pour le samedi 6 avril prochain, 1 MILLION DE ROSES à déposer, en toute urgence, sur les escaliers de l'immeuble de son département. Cela vous tente ? Sans doute que les chaussures, déposées par les milliers de bénévoles, sentent un peu le roussi. Ou, peut-être, l'½uf pourri. L'odeur des roses épargnerait à la ministre, dans ces conditions, de porter un masque, en se rendant, chaque jour, à son bureau. Si elle ne prenait pas la précaution et le soin de préciser, à ses fans, que ce sont des roses importées du Qatar, qu'elle veut, cette dame, native de Dguèche, dans le gouvernorat de Tozeur, risque, fort bien, de finir enterrée, sous des tonnes de roses des sables expédiées, par camions entiers, du sud du pays, et plus particulièrement, du gouvernorat de Tozeur, fief de cette fleur minérale, si appréciée. Au prix où en sont les vraies roses, aujourd'hui, soit 2 dinars, l'unité, la ministre veut, en fait, ruiner le pays, pour satisfaire son narcissisme dévorant. Deux millions de dinars, rien que pour désodoriser les escaliers. Avouez, tout de même, que c'est cher payé. A moins que la dame, en question, ne compte emprunter l'argent, à son petit frère, Nizar Badi, qui a été arrêté le 20 septembre 2012. Nizar Badi faisait l'objet de plusieurs mandats de recherche qui ont été émis à son encontre, suite à son accusation dans des affaires de supercherie et de chèques sans provision. Oh, le petit chenapon ! D'ailleurs Sihem Badi avait réagi à cette nouvelle, en déclarant qu’elle espérait que l’arrestation de son frère, Nizar Badi, n’est pas une réaction à la déclaration de son autre frère, Azed Badi, appelant les agents des forces de l’ordre corrompus à démissionner (avant ou après qu'ils arrêtent son frère ?). Oui, il est vrai que l'autre frère de cette dame, Azed Badi, est élu ANC, du parti Wafa.

L'on se rappelle qu'au cours de la plénière de l'ANC, du jeudi 10 janvier 2013, le député du parti Wafa, Azed Badi a pris la parole, face à sa s½ur, Sihem Badi. Eh oui, chez les Badi, le linge sale ne se lave pas en famille, mais sur la place publique, l'agora qui est l'équivalent du « Souk 3oukadh » de nos aïeux, les Koraïchites, comme vous le savez. Dans son intervention, Azed Badi n’a pas mâché ses mots, pour dire à la ministre, toute son indignation, vis-à-vis de sa passivité, en tant qu'autorité gouvernementale, dans les affaires concernant la femme tunisienne et l'enfant. En effet, le frère a rappelé à sa s½ur ainée, qu'elle oublie, ou fait semblant d'oublier, la situation de la femme, notamment, dans les régions intérieures, en prenant, pour exemple, justement, la région de Tozeur. Il a, en fait, espéré trouver une réponse plausible et pertinente, bien loin du discours populiste, dont elle a le secret, qui ferait augure de la campagne pour les prochaines élections.

En outre, Azed Badi a souligné que l'Association de développement pour les femmes, du Djerid, dont le but est d'aider les habitantes de la région à profiter d'une formation, qui leur permettra d'accéder à l'emploi, a contacté le ministère de la Femme, sollicitant son appui, pour ce projet, depuis cinq mois, mais cette demande est restée lettre morte. Même attitude, du ministère, en ce qui concerne l'Association des femmes célibataires, ainsi que celle des enfants handicapés sans soutien, et bien d'autres associations. « Votre ministère demeure sourd muet, face à ce genre de revendications et vous, madame la ministre, vous vous contentez de vous balader et de vous prendre en photo et de dire à ces gens de « boire de l'eau de mer », a déclaré le frère cadet de la ministre. Il a, également, ajouté qu'il est grand temps de demander à la ministre, des réponses, face à l'ensemble de ces revendications, après qu'elle ait fermé la porte au nez de ces associations. Avant de se rassoir, le frère député, a souligné : « je n'attends pas de réponse de votre part madame la ministre et je suis désolé de gaspiller votre temps, il est possible qu'un nouveau voyage vous attend et qu'il serait plus important que toutes ces revendications. »

On ne peut être plus d'accord, je crois, et je n'ai rien à ajouter, sinon que cette dame s'est, surtout, illustrée, à travers ses prises de postions, en faveur du mariage coutumier, en février 2012. Quel type de contrat de mariage a-t-elle, donc, contracté ? Au fait, aurait-t-elle contracté un mariage orfi, avec Marzouki, comme on l'a souvent laissé entendre, ici et là ? Avec les godasses de Leila Ben Ali, aurait-elle, enfin, trouvé chaussure à son pied ?

Ridha Ben Kacem

Source

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

chaussure

AFP

Mauritanie : trois ans de prison pour un journaliste qui avait lancé sa chaussure sur un ministre

Mauritanie : trois ans de prison pour un journaliste qui avait lancé sa chaussure sur un ministre

Football

La polémique inutile de la classe politique égyptienne contre Lionel Messi

La polémique inutile de la classe politique égyptienne contre Lionel Messi

Rodolph TOMEGAH

Le joli cadeau des Newell’s Old Boys pour les 300 buts de Trezeguet !

Le joli cadeau des Newell’s Old Boys pour les 300 buts de Trezeguet !