mis à jour le

Allemagne: l’inflation au plus bas depuis plus de deux ans en mars

L’inflation en Allemagne a continué de ralentir en mars, atteignant, avec un niveau de 1,4% sur un an, son plus bas niveau depuis plus de deux ans, selon un chiffre provisoire publié mardi par l’Office des statistiques Destatis.

Légèrement supérieur aux attentes des analystes interrogés par Dow Jones Newswires, le chiffre de 1,4% en mars, calculé à partir des statistiques de six Etats régionaux allemands sur 16, marque un nouveau fléchissement après une inflation de 1,5% en février, 1,7% en janvier et 2% en décembre.

Il s’agit de la plus faible hausse des prix enregistrée par le pays depuis décembre 2010, où elle avait été de 1,3%.

Sur un mois, les prix ont augmenté de 0,5% en mars, ce qui est aussi supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur une hausse de seulement 0,3%.

Si les prix de l’énergie ont nettement freiné leur hausse, à 0,5% sur un an, ceux de l’alimentation ont augmenté de 3,7% sur un an. Dans le même temps, les prix des services, qui incluent ceux des loyers, ont progressé de 1,5%.

Selon l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui permet une comparaison des taux d’inflation entre les Etats membres de l’Union européenne, les prix ont augmenté de 1,8% en mars, en dessous du seuil de 2% que la Banque centrale européenne (BCE) ne souhaite pas voir franchir pour l’ensemble de la zone euro.

Sur un mois, toujours en données IPCH, les prix ont augmenté de 0,4% en mars.

“L’inflation allemande demeure basse et stable, malgré un petit effet lié à Pâques (et aux dépenses touristiques, ndlr) et le long hiver”, qui oblige à se chauffer plus longtemps, a commenté Christian Schulz, économiste chez Berenberg.

Alors que la pression sur les prix due à l’énergie s’est nettement amoindrie, Alexander Koch, économiste chez Unicredit, ne voit pas de signe d’un regain d’inflation “dans un futur prévisible” et table sur une évolution marginale du taux d’inflation sur les mois qui viennent.

Si Heinrich Bayer, économiste chez Postbank, parie pour sa part pour une remontée de l’inflation dans les mois qui viennent, mais tout en restant en dessous des 2%, il considère toutefois que “l’inflation n’est pour le moment pas un problème et ne devrait pas le devenir dans un futur proche”.

“Une inflation basse couplée à de bonnes hausses de salaires vont augmenter les revenus réels et devraient soutenir la consommation, en particulier si tout choc mettant à mal la confiance parvient à être évité”, estime même Christian Schulz.

Le chiffre définitif de l’inflation allemande de février sera publié par Destatis le 11 avril.

LNT

Crédits AFP 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

Mars

AFP

Libération d'un Français enlevé début mars en RD Congo

Libération d'un Français enlevé début mars en RD Congo

AFP

RDC: 390 miliciens et 124 membres des forces de l'ordre tués depuis mars

RDC: 390 miliciens et 124 membres des forces de l'ordre tués depuis mars

AFP

Gabon: le "dialogue politique" voulu par Bongo s'ouvre le 28 mars

Gabon: le "dialogue politique" voulu par Bongo s'ouvre le 28 mars