mis à jour le

Affaire de l’achat de 200 véhicules pour l’armée : Pourquoi le Premier ministre doit agir

De jour à jour, la polémique enfle autour du dossier de l'achat de 200 véhicules pour l'armée exceptionnellement avec le Fonds d'accès universel des télécoms. Une polémique sans raison quand on sait que les besoins d'équipement en voie de satisfaction avec l'acquisition déjà de dizaines de véhicules, rien n'autorise qu'on viole les règles dans la passation des marchés publics. En grand connaisseur des lois de la République, le Premier ministre, Diango Cissoko, se doit de veiller au grain.

 

Diango Cissoko, PM

Aujourd'hui au Mali, personne ne peut trouver à redire sur une quelconque initiative de dotation de nos forces armées de moyens nécessaires. Reste qu'on ne peut pas piétiner les lois du pays au nom d'une urgence qui n'existe plus dès lors que l'Armée elle-même reconnaît avoir déjà satisfait ses besoins.

Sur ce chapitre, l'Armée malienne dispose de 76 véhicules disponibles et en attente d'affectation. Et même les commandos parachutistes déjà réformés et qui ont rejoint le front dimanche disposent déjà d'une cinquantaine de pick-up six cylindre à essence quand eux-mêmes avaient estimé leurs besoins à 36 véhicules.

Donc, aucune urgence ne justifie aujourd'hui de violer les principes et les règles en matière de passation de marchés publics, car les quelque 9 milliards FCFA désormais logés au Trésor public et non ailleurs, sont devenus des fonds publics et doivent être gérés par le gouvernement.

Sur la forme, le principe veut que ce soit après approbation du dossier par le conseil des ministres (eu égard au montant en cause, comme le veut la loi), qu'un appel d'offres en bonne et due forme ait été organisé. Or, il nous est revenu que Babouya Sylla a bénéficié d'un traitement de faveur à travers un marché  gré à gré de plus de 9 milliards de F CFA alors que la loi n'autorise que 25 millions de F CFA.

Le contrat ne peut porter que la signature du ministre des Finances conformément à la loi et non l'AMRTP même si elle a eu le patriotisme de proposer le fonds. Et il est de son devoir que le Premier ministre Diango Cissoko veille au grain d'autant que le fournisseur a un passé sulfureux avec une plainte de la Commission de régulation des marchés publics dans une autre affaire de fourniture de véhicules.

Il faut rappeler que le Premier ministre est que le garant des règles de bonne gouvernance et ce pays a longtemps souffert des pratiques de convenance douteuse. Aujourd'hui que notre pays se trouve au centre de toutes les attentions, nous n'avons pas le droit de nous donner en spectacle en nourrissant une polémique devant laquelle nous ne devons non plus baisser le bras pour faire appliquer la loi et rien que la loi malgré les invectives et les attaques ignobles de certaines personnes.

Boubacar Kalifa Diarra

Président Leaders de demain

affaire

AFP

Afrique du Sud: nouveau revers judiciaire pour Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: nouveau revers judiciaire pour Zuma dans une affaire de corruption

AFP

Gabon: saisie de biens chez l'opposant Jean Ping dans une affaire de diffamation

Gabon: saisie de biens chez l'opposant Jean Ping dans une affaire de diffamation

AFP

Affaire Sankara: le général burkinabè Diendéré obtient une liberté provisoire mais reste en prison

Affaire Sankara: le général burkinabè Diendéré obtient une liberté provisoire mais reste en prison

véhicules

AFP

L'artère principale de Tunis interdite aux véhicules en raison de "menaces terroristes"

L'artère principale de Tunis interdite aux véhicules en raison de "menaces terroristes"

La rédaction

Revue de Presse. Les chinois fabriqueront prochainement des véhicules utilitaires en Algérie

Revue de Presse. Les chinois fabriqueront prochainement des véhicules utilitaires en Algérie

La rédaction

Revue de presse. L’Algérie comptera 21 millions de véhicules roulants dans 10 ans

Revue de presse. L’Algérie comptera 21 millions de véhicules roulants dans 10 ans

ministre

AFP

Gabon: les magistrats en grève exigent le départ du ministre de la Justice

Gabon: les magistrats en grève exigent le départ du ministre de la Justice

AFP

Egypte: l'ex-Premier ministre dit réexaminer sa candidature pour 2018

Egypte: l'ex-Premier ministre dit réexaminer sa candidature pour 2018

AFP

Maroc: le parti islamiste pousse son ex-Premier ministre vers la sortie

Maroc: le parti islamiste pousse son ex-Premier ministre vers la sortie