mis à jour le

Le ministre Tiéna Coulbaly rencontre les chefs des services financiers de Ségou :- Vers la reprise des concertations régionales de trésorerie – Pas de changement de catégorie pour les diplômés recrutés comme personnel d’appui

En marge de la session du conseil de direction des impôts tenue dans la capitale des balanzans du 28 au 30 mars, le ministre de l’Economie, des finances et du budget, Tiéna Coulibaly a visité les services financiers de ladite région. Il s’est rendu aux directions régionales des douanes, des impôts, du trésor, du contrôle financier et des marchés publics.  Dans ces structures, il s’est imprégné des conditions de travail des agents avant d’avoir une séance de travail avec leurs responsables au gouvernorat. Le visiteur les a remercié pour les efforts déployés malgré les maigres moyens avant de les exhorter à la reprise du cadre de concertations de trésorerie pour mieux coordonner les activités et aplanir certaines difficultés.

Tienan Coulibaly, ministre des Finances et de l’Economie

Pour cette visite des services relevant  de son département, le vendredi 29 mars, le ministre Tiéna Coulibaly était accompagné du gouverneur de Ségou, Thierno Bocar Cissé, du Directeur général des impôts, du maire Ousmane Karamako Simaga. La forte délégation a commencé sa visite par  les douanes où le directeur régional, Mohamed Ag Hadé leur a fait visiter les locaux. Idem   aux directions  régionales  des marchés publics et des délégations de services publics,   à la direction régionale du budget et du contrôle financier, la trésorerie et des impôts.
A la suite de ces visites de terrain, le ministre a eu une séance de travail avec les responsables des services visités dans la salle de conférence du gouvernorat. Au cours de cette rencontre, les chefs de services ont soulevé certaines difficultés qui entravent leur fonctionnement normal. Ces problèmes ont pour nom : manque de personnel, insuffisance de matériels de travail, vétusté des parcs auto, manque d’une salle d’archive moderne et fonctionnelle, résidence délabrée de certains directeurs régionaux. La douane souffre particulièrement de la fermeture des frontières avec la Mauritanie ayant entrainé la non fonctionnalité du poste de Niono, la suppression du poste douanier de Benena, de l’accroissement de la fraude  sur le fleuve où d’importantes quantités de marchandises passent par les pinasses. La douane est aussi victime de la réglementation communautaire de la charge à l’essieu, de la construction de la route Bamako-Ségou amenant les gros porteurs à changer de route.
Répondant à toutes ces préoccupations, Tiéna s’est dit surpris du problème de personnel notamment à la direction régionale de marchés publics. Il a demandé le redéploiement  des fonctionnaires diplômés recrutés sans concours comme personnel d’appui  et qui sont nombreux à Bamako payés à ne rien faire. Ces agents seront affectés en fonction de leur niveau de formation à des postes s’ils sont en mesure de faire le travail.
Cependant, le ministre  a précisé que  » le gouvernement a décidé de ne pas licencier ces 4000 agents diplômés recrutés par le ministère de la fonction publique sans concours « . Ces diplômés ont été recrutés suivant la procédure du personnel d’appui.  Certes ils ne seront plus radiés,  mais le ministre de préciser que durant toute la durée de leur carrière, ils ne changeront pas de catégorie. Ils resteront dans leurs catégories. En d’autres termes un maitrisard qui s’est fait recruter comme aide archiviste restera toujours dans la catégorie  dans laquelle il a été recruté. Cependant, le gouvernement va les utiliser à leur niveau de formation réelle.
Aux dires du ministre, cette décision vise à décourager ceux qui seront tentés prochainement par une telle voie illégale d’accéder à la fonction publique.
Par rapport aux autres difficultés soulevées, le ministre a promis de voir ce qui est faisable au fur et à mesure. Cependant, il a invité les chefs de service à travailler étroitement avec le gouverneur et les a exhorté à la reprise du cadre de concertation régionale de trésorerie. Un tel cadre de rencontre existait auparavant.  Il a aussi exhorté les uns et les autres à maintenir le cap pour que les services  financiers ne soient pas atteints par la crise afin que le Mali puisse rester débout.
Youssouf Camara
Envoyé spécial à Ségou

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

ministre

AFP

Burkina: la justice veut entendre l’ex-Premier ministre Isaac Zida

Burkina: la justice veut entendre l’ex-Premier ministre Isaac Zida

AFP

Burkina : démission du ministre de la Culture "déçu"

Burkina : démission du ministre de la Culture "déçu"

AFP

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

rencontre

AFP

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

AFP

Rencontre entre rivaux libyens

Rencontre entre rivaux libyens

AFP

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

Ségou

AFP

Mali: les rythmes du festival de Ségou défient le fracas des armes

Mali: les rythmes du festival de Ségou défient le fracas des armes

La Rédaction

Escrime : APRèS BAMAKO, KOULIKORO ET KOUTIALA,  LA LIGUE DE SEGOU PORTEE SUR LES FONTS BAPTISMAUX

Escrime : APRèS BAMAKO, KOULIKORO ET KOUTIALA, LA LIGUE DE SEGOU PORTEE SUR LES FONTS BAPTISMAUX

La Rédaction

Cour d’assises en transport

Cour d’assises en transport