mis à jour le

Rama Yade espionnée… et relaxée

Jeudi dernier, Rama Yade a finalement été relaxée par le tribunal de Nanterre où elle était jugée pour faux, usage de faux et inscription indue sur les listes électorales de Colombes (Hauts-de-Seine). L'affaire était grave, puisque l'ancienne secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy encourrait jusqu'à un an de prison pour le volet «faux», trois ans de prison, cinq ans d'inéligibilité et 45.000 euros pour l'infraction au code électoral. La justice soupçonnait en effet la vice-présidente de l'UDI, 36 ans, d'avoir triché sur sa domiciliation pour pouvoir conserver son inscription sur la liste électorale. D'abord, en décembre 2009, lorsqu'elle a fourni l'adresse de sa permanence. Puis, deux ans plus tard quand, après avoir été radiée d'office de cette liste, elle a tenté de se faire réinscrire en déclarant avoir emménagé dans un appartement de la ville.

Rama Yade avait alors fait l'objet d'un «signalement» au parquet de la part du maire PS de la ville, Philippe Sarre. Mais, d'aucuns soupçonnaient aussi l'UMP des Hauts-de-Seine de vouloir écarter la gêneuse.

REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye