mis à jour le

Zembula Pétrole : « Je suis l'auteur de plus de 500 chansons »

Le chanteur Zembula Pétrole

Africano Buka est son nom à l'état civil et Zembula Pétrole son nom d'artiste. Fils de João Buka et de Augostinha Nzumba, 5ème d'une famille de 8 enfants dont 5 garçons et 3 filles, l'intéressé déclare faire la musique par passion et persiste dans une carrière solo. Auteur et compositeur, il revendique plus de 500 chansons. Fondateur du groupe Petro Musica JBC (Jeunes du Bon Coin) qu'il a créé le 2 février 1997 à Luanda en Angola, Zembula Pétrole s'est confié à AEM.

AFRIQU'ÉCHOS MAGAZINE(AEM) : Si vous nous relatiez votre parcours...

ZEMBULA PETROLE (ZEP) : J'ai pris goût à la musique sur le banc de l'école en 3 ème primaire en 1968, en intégrant la Chorale des Petits Chanteurs et Danseurs de Kenge DCDK dans la province de Bandundu en RDCongo. Mon père, étant enseignant à l'époque, ne voulait surtout pas en entendre parler et m'a fait exclure de la chorale DCDK sans pour autant extirper la sève musicale qui circule dans mes veines. En 1973, j'ai commencé à coucher noir sur blanc mes textes ; ma première chanson est « Bitshatsha » dans laquelle j'interpellais mes collègues qui faisaient l'école buissonnière. J'ai pu terminer mes études secondaires en 1977 comme le souhaitaient mes parents. En 1980, alors que j'étais encore étudiant à l'Institut Supérieur de l'Audiovisuel (ISA) situé dans l'enceinte de la Cité de la Voix du Zaire, j'ai pris le courage de me rendre au Village Molokai pour y rencontrer Papa Wemba à qui je comptais proposer ma chanson Kitoko. Hélas, je n'ai pas eu la chance de le voir par refus de sa ceinture de sécurité qui m' avait d'ailleurs chassé. Loin de me décourager, je suis allé quelques jours après tenter ma chance chez 1, 2, 3 Mama Kulutu, le fief de l'OK Jazz en vue de rencontrer Jo Mpoyi qui avait prêté une oreille attentive pour écouter ma chanson Mayika. Il m'avait donné un rendez-vous un dimanche à sa résidence qui était située près de la Maison de la Zone (Commune). M'ayant bien reçu chez lui en présence de son épouse Judith, Jo avait enregistré sur une cassette cette chanson dont je lui avais remis le texte. Quelque temps après, il avait quitté le TP OK Jazz pour s'installer à Abidjan avec Diatho Lukoki. Toujours à la voix du Zaire, cette fois comme opérateur de prise de sons, j'ai eu le privilège d'avoir entre mes mains un disque 33 tours ayant pour titre 100-1 (Cent moins un) signé Diatho Lukoki et Jo Mpoyi reprenant curieusement ma chanson sous un autre titre, Lubuela. J'étais allé voir Jo Mpoyi à Bandal pour lui demander des comptes et curieusement c'est sa femme qui me répondit en ces termes : « Omoni Djo alingi asomba immeuble Veve Center yango oyei bokabola mbongo ? » (Tu crois que Djo a amassé une grosse fortune pouvant lui permettre d'acquérir l'immeuble Veve Center, d'où ton empressement à venir réclamer ta part du gâteau ?)

J'ai collaboré avec de nombreux orchestres, notamment OK Jazz, Grand Zaiko Wawa, Viva la Musica, Choc Stars, Anti Choc, Choc Sans Rival, Afro International, Super Afro, Super Wawa, Dynamique Asha. Une de mes chansons fut détournée dans OK Jazz, une autre dans Grand Zaiko ; dans Viva la Musica un musicien de Papa Wemba avait sorti ma chanson à mon insu, dans Anti Choc deux chansons. Je suis co-fondateur des orchestres Ifi Storia à Matete (Q/Lokele 2) avec Lay Djo et Choc Sans Rival avec avec Fifi Mofude à N'djili sur l'Avenue Luemba.

JPEG - 140.9 ko
Africano Buka alias Zembula Pétrole, le patron du groupe Petro Musica JBC de Luanda

AEM : Cela fait cinq ans que vous avez promis un album...

ZEP : N'étant pas encore bien connu dans le monde musical, il m'est très difficile de trouver un producteur facilement, je m'autoproduits. C'est pourquoi, d'ailleurs, je titre cet opus « Point d'interrogation : Ye, to ye te ? » les gens vont se demander qui je suis et d'où je viens. J'enregistre cet album avec mes propres moyens ; il contient un générique et 10 titres en l'occurence « Bokila », « Noir sur Blanc », « Santa Aminata », « Aziza Zizani », « Conseil Didi Kinuani », « Pourquoi pas Papa Wemba », « Famille Buka Famille Royale (FBFR) », « Primus » « Liyebo » et « Nga Musenga ». Ces titres sont susceptibles de changer avant la sortie de l'album. Je chante l'amour et des thèmes éducatifs.

AEM : Parlez-nous un peu de vos prestations ?

ZEP : Je me produis régulièrement à Luanda, mais prochainement je serai à Uíge au GHU (Grande Hotel do Uige) si tout va bien. Mais, actuellement je suis souvent à cheval entre l'île de Mayotte, Luanda et Kinshasa. Comme je joue plutôt la rumba congolaise, ce sont plus les « regressados » (les Angolais rentrés d'exil de la RDC et du Congo ndlr.) qui viennent à mes concerts à Luanda mais heureusement pas seulement eux. Je prépare cette fois-ci un répertoire semba, kizomba et kuduro pour emballer tout le monde. J'ai aussi effectué des tournées en Namibie, mais aussi au Cameroun. Au fait, je profite de mes voyages privés pour signaler aussi ma présence en tant qu' artiste musicien.

AEM : Avez-vous réalisé ou envisagez-vous des collaborations avec des artistes locaux ?

ZEP : Mon producteur Jean-Claude Mabanzo m'a fait rencontrer feu Diana Spray avec qui j'ai effectué des séances de répétitions au Ciné Nacional, mais aucune production scénique n'a malheureusement pu se réaliser. En dehors de l'album « Point d'Interrogation », je prépare un opus ayant pour titre « Eu também posso » entendez Moi aussi je peux, je vais y associer des artistes locaux triés sur le volet comme Maya Cool, Big Nelo, C4 Pedro. Je veux également faire un featuring avec le vieux Sam Mangwana mais je n'ai pas encore eu de contact avec lui

AEM : Quels artistes africains ou autres vous inspirent ou vous ont inspiré ?

ZEP : ils sont nombreux, je peux citer pêle-mêle : King Kester Emeneya, Papa Wemba, feu Kisangani Djenga K, feu Pépé Kallé, Bozi Boziana, Manu Dibango, Reddy Amisi, Salif Keita, Jean Goubal pour ne citer que ceux-là pour le moment. Lors de mon passage à Kinshasa en 2009, j'avais remis à Papa Wemba, en guise de cadeau pour ses 60 ans d'âge, la chanson « Pourquoi pas Papa Wemba » ; il en était fier et m'avait promis de placer sa voix dans mon opus. De même que King Kester Emeneya à qui j'ai fait écouter ma maquette qu'il a appréciée et qui m'a attribué la note de 8/10 en me promettant, lui aussi, de participer dans mon album, dans la chanson « Conseil Didi Kinuani ».

AEM : Quelle est la composition de votre groupe Petro Musica ?

ZEP : au chant JC Communion, Shabuason, Alino... aux synthés Dominique Lukeba, à la guitare Denico Profa ; ceux-ci sont permanents.

AEM : Enfin, quelles sont vos ambitions ?

ZEP : Sortir mon album, obtenir un disque d'or, me faire découvrir dans le monde musical, être une révélation quelque part. Prochainement, je vais reprendre les travaux au studio mobile Godessy SMG de l'ingénieur Godé Lofombo. Je demande aux mélomanes d'être patients pour savourer leur opus « Point d'interrogation ».| Propos recueillis par Jossart Muanza (AEM)

JPEG - 82.9 ko

EXTRAIT VIDÉO

AFRIQUECHOS.CH

Ses derniers articles: Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil  Congo : 27ème édition de la journée nationale de l'arbre  Sondage : des cinq pays africains qualifiés au Mondial 2014, qui peut créer la surprise ? 

pétrole

AFP

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

AFP

Anti-corruption au Gabon: l'ex-ministre du Pétrole en prison

Anti-corruption au Gabon: l'ex-ministre du Pétrole en prison

AFP

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

chansons

Showbiz

Elle rêve d'évincer Rihanna

Elle rêve d'évincer Rihanna

Kamila Bouwarka

Cinq chansons pour les meetings du futur candidat Bouteflika

Cinq chansons pour les meetings du futur candidat Bouteflika

Botowamungu Kalome (AEM)

Likinga Redo raconté en chansons et en témoignages

Likinga Redo raconté en chansons et en témoignages