mis à jour le

MOUSLY DIAKHATÉ À LII CII REWMI: « Macky risque d'être seul en 2017».

L'invité de Oumar Ben Khatab Guèye sur Lii Cii Rewmi est revenu sur l'actualité politique et les risques encourus par la coalition Macky 2012. Mously Diakhaté est d'avis que si Macky frustre les membres de sa coalition, il se retrouvera seul, face aux autres coalitions en 2017.


Un mot sur votre séminaire sur le projet de loi contre le tabac....

On était à Toubab Dialaw, dans le cadre d'un séminaire de mise à niveau de certains députés pour un projet de loi contre le tabac. Si jamais ce projet atterrit, par la grâce de Dieu, à l'assemblée, nous n'hésiterons pas à la voter. Les dangers du tabac sont énormes. Mis à part l'aspect corporel sanitaire, c'est une énorme perte économique que nous subissons à travers sa consommation. Nous sommes des leaders d'opinion et nous devons, au-delà de voter la loi, participer à la lutte contre le tabac, en sensibilisant la population.
Cela ne concerne-t-il que les députés de votre groupe parlementaire ?
Non, tous les députés et nous espérons que cette loi passera comme lettre à la poste, quand elle fera l'objet d'adoption à l'assemblée. Même si la procédure va être longue, il y a pire que le tabac, avec ce projet de loi contre la dépénalisation de l'homosexualité au Sénégal ...
Ah bon ! D'où émane ce projet de loi ?
Il parait que c'est en cours, on en parle, depuis un certain temps... Ecoutez, ne faites pas de promotion à un débat inutile. Ce n'est pas intéressant et je ne perdrai pas mon temps à discuter sur des rumeurs.
Et la rupture à laquelle on faisait allusion à l'assemblée, vous la sentez ?
Ça dépend. Les députés font leur devoir. A l'assemblée, nous avons voté tout ce que nous devions, en tenant compte des désirs de la population. Au début, on attendait les plénières, pour s'enquérir de la situation, aujourd'hui, nous sommes impliqués dans la procédure.
Et vous, personnellement, on sent que vous perdez de votre popularité ?
Il n'y a que les débats sur la loi de finance qui sont passés. Et nous avions dit l'essentiel, c'est-à-dire encourager le nouveau de ministre qui devait commencer à bien faire. Nous attendons son retour, en novembre, pour les comptes et, alors, nous lui signifierons ses manquements. Ce n'est pas une perte d'allure mais, un respect de procédure. Vous savez, la communication exige des stratégies, encore que la communication politique diffère des autres.
Justement, on indexe souvent la communication du gouvernement ...
Je ne voudrais trop m'y attarder. Je vais simplement faire un petit flash-back. Quand le président Macky, pendant la campagne électorale, a mis sur pied un pool de porte-paroles, nous avions bien géré la situation. On ne peut rien nous reprocher. Au second tour, quand les gens ont voulu renverser la tendance, en parlant d'homosexualité et de franc-maçonnerie, avec Jean Paul Diaz et Me El Hadji Diouf, nous avions appliqué la réplique nécessaire. Donc, Macky sait comment faire pour bien communiquer.
Alors, vous confirmez que ça communique mal ?
La majorité l'a dit et dans notre tradition, on dit que la majorité a toujours raison. Quand Serigne Mbacké Ndiaye est sorti à 2 h du matin pour dire que Wade avait gagné c'est plutôt, nous autres qui avions pris nos téléphones, pour le contredire dans toutes les radios et télévisions. Donc, le gouvernement est une coalition et le président connait les compétents, les grands communicateurs, il n'a qu'à aller les chercher et ne pas se soucier qu'ils soient apéristes ou pas.
Vous sentez un écart ?
En effet, ma coalition A3J ne se sent pas dans ce qui se passe. Pour le moment, ceux qui sont derrière moi sont patients, parce que la coalition est large mais, le Président doit réparer ce fait, parce qu'il est encore temps, on a qu'un an.
Et si cela ne se fait pas ?
Ça va se faire, je pense bien, j'ai confiance.
Une pieuse supposition...
Le moment venu, nous prendrons nos décisions.
On a l'impression que BBY est en train d'enterrer Macky 2012 ?
Si, par hasard, il se laisse berner, il n'en aura qu'à sa tête. BBY est la coalition des coalitions, si Macky frustres sa coalition, il se retrouvera seul contre les autres coalitions qui auront des candidats en 2017.
Idy s'est déjà retiré ......
Je n'ai malheureusement pas écouté sa sortie mais, ce que je dis est général et est valable pour BBY. S'ils doivent avoir des candidats en 2017, il n'ont qu'à sortir tôt et ne pas se laisser hanter par le syndrome Landing Savané qui avait attendu la veille des élections pour abandonner Wade et l'accuser de voleur. Mais, finalement c'est lui qui s'est ridiculisé.
Alors quid de votre bilan ?
C'est prématuré de parler de bilan. Macky est en train de refonder une nation, une république, avec des institutions solides.
Yandé DIOP (Synthèse)
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye