mis à jour le

Autant le dire… : Incivisme et intolérance dans la circulation

Dans un carrefour de la ville de Bobo, alors que les feux tricolores fonctionnent normalement, la circulation bloque. A gauche comme à droite, personne n'a voulu respecter les signalisations des feux.

Ainsi, véhicules et motocyclistes à grosse cylindrée sont bloqués, les uns devant les autres en train de s'engueuler. Pendant ce temps, des piétons, des cyclistes et des usagers juchés sur leurs petits engins se faufilent entre les véhicules. Rendant ainsi la sortie de blocage plus difficile. Pendant une vingtaine de minutes, des usagers de la circulation, à cause de leur indiscipline, de leur intolérance et incivisme se sont agglutinés, insultés pour rien. Alors qu'il suffisait que chacun respecte seulement le feu tricolore et les choses se seraient passées sans accroc.

A un autre carrefour, arrive un usager sur sa moto. Le feu est passé au vert. Mais, le « mec » ne bouge pas. Parce que, soit il n'avait pas le temps de regarder le feu ; soit il le regardait, mais ne savait plus quoi faire. Tout simplement parce qu'il avait son téléphone portable collé à l'oreille. Il a fallu que les autres usagers klaxonnent fortement pour qu'il comprenne qu'il devait avancer et libérer la circulation. Qu'on se comprenne une fois pour toutes. Le téléphone portable est-il autorisé dans la circulation ? A Ouagadougou, son usage dans la circulation a coûté à un usager la somme de 6000 F CFA. Très tôt un beau matin. Il est certain que cet usager ne recommencera plus. Mais à Bobo par contre, c'est chacun son téléphone au volant de sa voiture, sur sa moto, sur son vélo, à pieds parfois au beau milieu de la route. Avec tous les risques que cela peut causer pour les autres usagers. Au passage à niveau non loin du commissariat de police de Konsa, le train siffle. Le gardien des lieux se précipite et tente de descendre la barrière comme prévu. Alors que le train était à proximité, des usagers très pressés forcent le passage, en contournant la barrière. Avec tous les risques d'accident que cela peut causer. Le gardien tente de s'interposer. Il reçoit injures et menaces. Il a dû son salut à sa capacité à savoir garder son calme et à « fermer très vite la bouche ».

Le train passe sans accroc ; fort heureusement ! Mais une fois la barrière levée, c'est à un cafouillage monstre qu'on assiste : les usagers se retrouvent les uns devant les autres, bloquant eux-mêmes le passage. Ils s'insultent, se menacent. Finalement, ils arrivent tout de même à s'en sortir dans cette pagaille-là. Sans accident. Le spectacle, reconnait-on est très fréquent à cet endroit-là. Sans doute parce que le passage à niveau est aussi mal sécurisé. Faut-il attendre que le pire arrive un jour à ce niveau pour prendre des mesures sécuritaires ?

Face à une école primaire, il est 12 heures. Les enfants viennent de quitter les classes et sont pressés de rentrer à la maison. De jeunes volontaires régulent la circulation au niveau du passage piétons ou encore passage clouté. Alors que des usagers se sont arrêtés afin de permettre aux enfants de traverser, arrivent derrière un groupe de jeunes qui forcent la circulation, se faufilent entre les engins et passent. Les enfants l'ont échappé de justesse. Les autres usagers, stupéfaits ne savaient quoi dire. Cet exemple rejoint un autre qui consiste pour certains usagers à « brûler le feu » tricolore alors que d'autres y sont stationnés. Donnant l'impression que ce sont ces derniers qui ne connaissent pas la circulation.

La police Municipale de Bobo a organisé, il y a juste quelques jours la « Semaine de la mobilité » urbaine à Bobo au cours de laquelle, elle a sensibilisé sur les dangers de la mauvaise circulation à travers une exposition photos, des conférences et des actions sur le terrain. Il suffit que chacun de nous observe quelque peu les règles élémentaires de la circulation, accepte d'être un peu plus civique et tolérant et notre sécurité dans la circulation sera assurée. Pas totalement, mais en partie.

Dabaoué Audrianne KANI

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

intolérance

Ahmed Bellasri - Lemag

Rapport: Forte intolérance vis-à-vis des musulmans en France

Rapport: Forte intolérance vis-à-vis des musulmans en France

Extrémismes

Ce qu'il reste du printemps arabe

Ce qu'il reste du printemps arabe

circulation

AFP

Attaques: le Burkina interdit la circulation de nuit

Attaques: le Burkina interdit la circulation de nuit

AFP

RDC: trois nouveaux robots agents pour réguler la circulation

RDC: trois nouveaux robots agents pour réguler la circulation

chauffards

Pourquoi les Congolais conduisent mal

Pourquoi les Congolais conduisent mal