mis à jour le

SYNTSHA : 96 h de grève générale à partir du mardi 2 avril 2013

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a animé une conférence de presse le lundi 1er avril 2013 à Ouagadougou. Il a annoncé une grève générale de 96 heures allant du mardi 2 avril à 00heures au vendredi 5 avril 2013 à 24 heures pour protester contre le « licenciement » d'un des leurs et « l'affectation arbitraire » d'un autre.

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a décidé de poursuivre leur mouvement d'humeur entamé le 14 mars 2013 afin d'exiger du gouvernement, la satisfaction de leurs revendications. La décision de grève de 96 heures est dictée d'une part par le « licenciement » prononcé en Conseil des ministres du 6 mars 2013 contre l'anesthésiste Nonguebzanga Kaboré au motif de « non assistance à une patiente », décédée le 17 décembre 2012, et d'autre part, par l'affectation de Aoué Gombnimbou pour « nécessité de services », a indiqué le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), Raphaël Nanéma, lors d'une conférence de presse. Pr Adama Lingani, l'un des conférenciers a soutenu que Nonguebzanga Kaboré ne saurait être tenu responsable du décès de la parturiente car « l'insuffisance du plateau technique du bloc opératoire de Séguénéga est telle qu'au cours des 5 dernières années, aucune crise d'éclampsie n'y a été prise en charge ». De l'avis de Raphaël Nanéma, le coupable ne peut être ni l'anesthésiste Nonguebzanga Kaboré qui bien qu'étant en grève, a suggéré l'évacuation de la patiente à Ouahigouya, ni l'équipe du bloc opératoire (...), « mais des autorités qui n'ont rien fait depuis près de 5 ans pour relever le plateau technique du bloc opératoire ». Pour le secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), Tolé Sagnon, « les réquisitions préventives et massives » opérées par le gouvernement en vue « de briser les mots d'ordre de grève », constituent « des abus et des atteintes aux libertés syndicales ». Revenant sur le cas Aoué Gomgnimbou, précédemment en service à la direction des Ressources animales du Sud-ouest dans le Poni, les responsables du SYNTSHA ont remis en doute le motif nécessité de services évoqué par sa hiérarchie pour affecter l'agent à Ouagadougou. M. Nanéma y voit « une sanction du gouvernement face au mot d'ordre de grève que l'intéressé a respecté du 13 au 16 novembre 2012 ». Selon lui, cette décision est préjudiciable à l'agent qui après 25 ans de services passés dans la localité, y a construit et préparé sa retraite prévue dans quelques années. Pour Raphaël Nanéma, l'affectation de M. Gomgnimbou pour nécessités de services, le 22 novembre 2012 au secrétariat général du ministère des Ressources animales à Ouagadougou puis le 4 mars 2013 à la Direction des services vétérinaires de Ouagadougou, « ne convainc personne car l'autorité politico-administrative a attendu plus de trois mois et dix jours avant d'identifier » le point de chute de ce dernier.

Tilado Apollinaire ABGA

Sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

grève

AFP

Soudan: la vie au ralenti

Soudan: la vie au ralenti

AFP

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

AFP

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013