mis à jour le

Merci Majesté, merci M. le Président…

  • _MG_3252
  • _MG_3261
  • _MG_3263
  • _MG_3265
  • _MG_3266
  • _MG_3269
  • _MG_3272
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail
  • NextGen scrollGallery2 thumbnail

 

Le Président de la République française entame mercredi 3 avril sa première visite d'Etat au Maroc, à l'invitation de SM Mohammed VI. Et nul besoin d'être dans le secret des dieux pour comprendre que ce séjour sera notamment marqué, voire inauguré par une étape casablancaise. En effet, depuis la fin de la semaine dernière, une activité aussi débordante qu'inhabituelle caractérise ce que l'on appelait autrefois « les services municipaux ».

Les équipes de la Wilaya et celles de la Communauté urbaine sont sur les dents. Les balayeurs balaient, les ravaleurs ravalent, les peintres peignent, les monteurs de drapeaux hissent les couleurs et les Casablancais, que cette frénésie de nettoyage dérange, râlent encore plus car il va sans dire que ces travaux de nettoyage de dernière minute, (une habitude bien de chez nous), occasionnent encore plus d'embouteillages.

Une pagaille d'ailleurs fortement accentuée lundi matin par l'affaire de ce semi-remorque qui s'est «payé» une rame de tramway au lieu de faire comme à l'habitude de ces chauffeurs-chauffards, c'est-à-dire fracasser une petite cylindrée ou écraser un piéton qui, pauvre âme, a pu croire une seconde avant de mourir que les camions respectaient les passages légalement prescrits et peints de bandes blanches, lesquels permettent, partout dans le monde sauf au Maroc, de traverser en toute sécurité…

Accident de Tramway ce matin 1 avril 2013 à Casablanca

tram3

Tram2

Casablanca est donc bien nommée pour cette visite royale et présidentielle, toute blanche, proprette, avec des bordures de trottoirs peintes de couleurs différentes, rouge et blanc pour les uns, vert et blanc pour les autres. À croire que MM. Sagid et Bousaïd ont craint de mécontenter les Wydadis et les Rajaouis en optant pour l'une ou l'autre couleur fanion des deux grands clubs de football locaux.
Mais on ne se privera pas de remarquer que, in fine, la préférence est bel et bien accordée au Raja puisque il est licite de stationner le long des trottoirs Vert et Blanc, alors que ceux peints en Rouge et Blanc, sont proscrits au parking.

Un avantage qu'il faut quand même relativiser parce qu'à Casablanca, il y a tellement peu d'emplacements pour stationner que les malheureux automobilistes se garent n'importe où en croisant les doigts pour échapper au sinistre passage de la «jeep rouge», cette voiture-grue qui, sans trop de précaution et sans égard pour les pare-chocs ou la peinture, envoie dare-dare votre  voiture à la fourrière municipale. La « fouriane », c'est une espèce de tiroir-caisse à volonté pour l'Etat et la Municipalité, lesquels se gardent bien depuis des années, de modifier leur politique et ne font autre chose pour faciliter les stationnements que d'imposer des parcmètres ou de lancer des « travaux d'infrastructures » qui contribuent si bien à aggraver la pagaille ambiante.

Mais bon, on arrêtera là les récriminations qui, de toute façon, ne seront pas entendues des responsables locaux.
Bienvenue donc à Sa Majesté et à Monsieur Hollande. Casablanca est toute belle pour leur visite et les Casablancais se disent qu'après tout, mieux vaut une ville propre et encombrée qu'une ville sale et encombrée…


Fahd YATA

moustache7

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé