mis à jour le

Adema-PASJ : Ousmane Sy, un dernier Mohican

Parmi les candidats à la candidature de l'Adéma-PASJ, le Dr. Ousmane Sy. Avec la situation actuelle du pays, nombre d'observateurs pensent qu'il est le meilleur candidat, en ces temps de reconstruction.

Ousmane Sy

Pour ses « camarades » du Parti, « La légitimité de la candidature de Monsieur Ousmane Sy repose sur les fondements historiques du Parti ADEMA-PASJ ; il est présent depuis le début de l’Association et du Parti ADEMA-PASJ auquel il a  toujours été d’une grande fidélité tout en étant capable de marquer, si nécessaire, son désaccord avec certaines décisions et choix faits ». D'autres mettent l'accent sur « son dévouement et sa disponibilité » constants pour le Parti.

Dans tous les cas, au vu de son parcours, personne ne peut lui nier ses vertus faites d'intégrité et son attachement aux principes et valeurs de l'Adéma-PASJ. Il a accepté et assumé toutes les missions que le Parti  lui a confiées, en son sein comme pour l'Etat, en faisant preuve d'intégrité, de respect de la démocratie. D'ailleurs, Ousmane Sy a été l'un des rares hommes politiques au sein du Parti à désapprouver ouvertement le choix du Parti à accompagner ATT. Il a promptement et fermement dénoncé le coup d'Etat contraire à toutes ses valeurs et à ses engagements et a été l'un des promoteurs de la riposte menée par le front républicain.

Pour lui, lors des multiples conférences qu'il anime, il souligne le manque à l'Adéma-PASJ du militantisme. Il ne fait donc pas l'ombre d'un doute qu'il saurait le faire revenir. Pour cela, acteur du Mouvement démocratique, « l'un des derniers des Mohicans », il incarne en premier les valeurs premières et fondatrices du Parti : panafricanisme, solidarité, justice.

Ousmane Sy est le Père de la décentralisation au Mali, l'une des plus grandes réussites institutionnelle au Mali et en Afrique. Depuis dix ans, il a fait des questions de Gouvernance et de Décentralisation en Afrique son cheval de bataille ; ce qui lui a valut d'ailleurs d'être lauréat du Prestigieux Prix Baudouin en 2004-2005.

Il croit en la jeunesse et aux femmes pour l'avenir du Parti et propose un projet pour toute la jeunesse du Mali et les femmes « un nouveau contrat ». Ousmane Sy a une vision claire et précise de ce qu'il faut accomplir pour sortir la Mali de sa situation actuelle (son ouvrage « Reconstruire l'Afrique, vers une nouvelle gouvernance fondée sur les dynamiques locales »). « La situation catastrophique et inédite du Mali l'interpelle » et « il connaît parfaitement le Mali profond et a été en contact avec les réalités locales et les problèmes de développement à la base. Il est de ceux qui pensent que les valeurs morales et éthiques doivent toujours prévaloir dans le choix des responsables et non le volume de leur portefeuille ou les considérations claniques et familiales », témoignent des militants Adéma-PASJ. Ces derniers ajoutent « son sens très élevé de la responsabilité, du respect du bien public, de la morale et de l'éthique lui permettent objectivement de réussir cette ultime mission pour le Mali. Ses  prises de positions courageuses et clairvoyantes par rapport à l'orientation stratégique du Parti, suite à la défaite en 2002,  font de lui le porte étendard idéal pour l'ADEMA-PASJ afin de faire barrage avec efficacité aux attaques non dénuées d'arrière-pensées ».

« Il est le mieux indiqué pour assurer la transition des générations au sein du Parti en donnant la priorité aux jeunes et aux femmes, mais sur la base du mérite et non du clientélisme. Il est le candidat le plus en même d'assurer la victoire au Parti et de fédérer autour de sa personne de nombreux alliés en dehors du Parti. Il est le candidat le plus consensuel, après Dioncounda, pour préserver l'unité et la cohésion du Parti gage de tout succès électoral comme l'histoire du Parti nous l'a démontré », ajoute notre interlocuteur qui, comme preuve, ajoute « le choix porté sur sa personne pour occuper le poste stratégique de Secrétaire Général de la Présidence de la République pour sortir les Institutions du chaos est à cet égard éloquent ».

Le parcours de l'homme ne laisse aucun doute quant à sa capacité et sa détermination à concevoir et proposer une stratégie de développement pour faire reculer la pauvreté et mettre fin à l'extrême pauvreté.

Les militants en sont convaincus et rappellent par ailleurs l'obsession du candidat à ½uvrer au rétablissement de la souveraineté nationale et à la restauration de la crédibilité de l'Etat pour replacer le Mali dans les débats et échanges internationaux. Cela passera nécessairement par le renforcement de la crédibilité de la classe politique en l'ouvrant à davantage d'hommes intègres, engagés, maîtrisant les questions institutionnelles et de développement.

Diarrasouba

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé