mis à jour le

Nous sommes tous exposés au handicap…

 

Malgré les avancées que le Maroc a connues en matière de promotion des droits des personnes en situation de handicap, notamment sur le plan juridique, il reste beaucoup à accomplir.

D'après l'enquête nationale menée en 2004, 5,12% de la population marocaine vit avec un handicap, soit près de 1 530 000 personnes. L'enquête révèle aussi qu'un ménage sur quatre compte parmi ses membres une ou plusieurs personnes en situation de handicap, soit plus de 1 300 000 ménages, et que le taux des personnes handicapés est plus élevé en milieu rural (5,62%) qu'en milieu urbain (4,81%).

Les personnes handicapées sont tous les jours victimes d'exclusion sur tous les niveaux : l'éducation, l'accès aux infrastructures, l’intégration professionnelle, l'acceptation sociale, etc.

Pour les intégrer davantage et les faire participer pleinement à la vie de tous les jours, plus de cinquante associations se sont organisées en réseau afin de constituer le «Collectif pour la promotion des droits et de la citoyenneté des personnes en situation de handicap pour la Région de Casablanca-Settat».

Lancé jeudi 28 Mars lors d'une conférence de presse, ce collectif, constitué de douze représentants et présidé par Mme Loubna Kanouni, s'est fixé un double objectif : d'une part la protection et la promotion des droits des personnes handicapées tels que reconnus dans la Convention Internationale des Droits des personnes en Situation de Handicap, et d'autre part, la lutte contre toutes les formes de discrimination à leur égard.

«Nous sommes tous concernés par le handicap et nous sommes tous exposés au handicap» a déclaré Loubna Kanouni lors de la conférence.

Le collectif a choisi de travailler en collaboration conjointe avec les acteurs locaux (les instances gouvernementales, les institutions publiques, la société civile, les acteurs économiques, etc…) pour répondre aux problématiques entravant l’exercice de la citoyenneté des personnes en situation de handicap dans la région de Casablanca-Settat. Le développement de la recherche scientifique autour du handicap fait aussi partie du programme du collectif, de même que le renforcement des capacités des associations ½uvrant dans le domaine par la formation et l'échange des expériences et des expertises.

En 2011, le Maroc a reconnu au niveau de sa Constitution les droits des personnes handicapées, en stipulant dans son préambule la pénalisation de toutes les formes de discriminations à l'égard des personnes en situation de handicap.

La constitution confirme aussi que l'Etat marocain doit garantir l'accès des personnes handicapées aux services publics.

Des béquilles, un fauteuil roulant, ou un appareil auditif, même s'ils traduisent un handicap, ne devraient pas empêcher l'accès à l'éducation, à la santé ou à l'emploi.

A .Loudni

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”