mis à jour le

L’USFP mobilise ses troupes syndicales à Rabat

La Fédération démocratique du travail (FDT) et la Confédération démocratique du travail (CDT) ont organisé, dimanche à Rabat, une marche nationale de protestation contre “l’indifférence” affichée par le gouvernement à l’égard des cahiers de revendications des deux centrales syndicales.

Le Secrétaire général de la FDT, Abderrahmane Azzouzi, a indiqué que le manque de volonté politique pour donner corps aux engagements tenus par l’Exécutif, notamment ceux inhérents aux dispositions de l’accord du dialogue social du 26 avril 2011, la tendance avérée du gouvernement à faire litière des revendications syndicales et l’application des ponctions sur les salaires des grévistes sont autant de facteurs qui ont sous-tendu la tenue de cette marche.

“A travers cette marche, les manifestants tiennent à exprimer leur grogne contre le caractère improductif des concertations menées avec le gouvernement et l’entrave aux libertés et droits syndicaux”, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le vice-président de la CDT, Abdelkader Zaïr a exhorté le gouvernement à “satisfaire d’urgence les revendications des différentes corporations syndicales afin d’améliorer les conditions de vie des citoyens et leur permettre d’exercer et de jouir pleinement de leurs droits”.

Et de souligner que cette manifestation se veut “une sorte de mise en garde” à la majorité gouvernementale contre la “dégradation des droits syndicaux”, comme elle intervient en réaction à “l’insouciance” affichée à l’égard des revendications sociales.

D’autre part, les manifestants ont scandé des slogans appelant la coalition gouvernementale à s’acquitter de ses responsabilités pour ce qui est de la promotion des conditions de vie et des droits de la classe ouvrière.

Les protestataires ont également brandi des banderoles dans lesquelles ils “dénoncent le traitement réservé aux revendications sociales”, appelant le gouvernement à faire preuve de davantage de “sérieux” dans le dialogue avec les centrales syndicales.

Placée sous le signe “Pour l’ensemble des droits et des libertés”, cette marche qui a pris le départ de la Place Bab Al Had à Rabat et a sillonné les principales artères du centre-ville, a connu l’adhésion de différentes parties, dont des formations politiques de l’opposition, des associations et organisations actives dans les domaines des droits de l’Homme et de la société civile, venues des différentes régions du Royaume.

Cette marche fait suite à une décision prise à l’issue d’un conseil national conjoint entre les deux syndicats, qui avaient déjà organisé le 27 mai 2012 à Casablanca une marche nationale, initiée sous le slogan “marche pour la dignité”.
La marche aurait réuni, selon des sources concordantes, autour de 5000 personnes.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

Rabat

AFP

L'homme

L'homme

AFP

Sahara occidental: Rabat plus ferme que jamais sur fond de lutte contre le terrorisme

Sahara occidental: Rabat plus ferme que jamais sur fond de lutte contre le terrorisme

AFP

François Hollande et Mohammed VI tirent un trait sur la brouille entre Rabat et Paris

François Hollande et Mohammed VI tirent un trait sur la brouille entre Rabat et Paris