mis à jour le

Ennahdha décide de quitter le pouvoir

Oui, aussi incroyable que cela puisse paraitre, de prime abord, Ennahdha a, réellement, décidé de quitter le pouvoir. Pour ceux qui en doutent, fortement, je dis que ceci n'est pas un poisson d'avril, ni un canular. Je répète. Ceci n'est pas un poisson d'avril de l'année 2013. D'ailleurs, personne, dans ce pays, ne sait plus ce qu'est, en réalité, un poisson. C'est simple, on n'arrive, même plus, à faire, véritablement, la distinction entre un poisson et un simple animal domestique et comestible comme le veau ou le mouton. Non, pas le chat. On ne sait même plus, du reste, lequel vit dans l'eau et lesquels vivent dans l'espace sidéral, ou sur la planète vénus ! Les plus démunis et les éternels pessimistes en sont, même, à se demander, s'il est possible d'établir une véritable frontière biologique entre les animaux et les végétaux. Quant à ceux qui ont la chance de parvenir, encore, à arrimer, péniblement, chaque nuit, avant de dormir, une pierre sur leur panse creuse, pour étouffer, un tant soit peu, le gargarisme, incessant, de leur famine, eh bien ils n'en sont plus au stade de se poser des questions sur la distinction entre l'inerte et le vivant, car cela fait longtemps qu'ils sont passés, eux-mêmes, dans la 1ère catégorie.

Finalement, les plus chanceux, d'entre tous les heureux qui peuplent, encore, cette terre bénie des dieux, ce sont les grévistes de la faim qui ont su concilier leur esprit et leur corps, en donnant, pour cause juste, au premier ce que, de toute manière, le second ne peut plus obtenir, faute de confusion d'organes vitaux. Mais, bienheureux sont ceux qui, dans un effort ultime de lucidité, ont compris que, même amaigris, à l'extrême, leurs corps peuvent, encore, servir soit de nourriture soit de chair ( ?) à canon. Dommage, encore, qu'ils préfèrent exporter cette denrée, si rare, en Syrie, au lieu de se contenter de nourrir, de leur belle mort, quelques uns de leurs malheureux concitoyens. Cannibalisme ? Foutaise que tout cela, je vous dis. Il est vrai que l'export a toujours fasciné ce peuple, depuis la haute antiquité. Et ce n'est qu'un juste retour des choses à leur origine, que d'aller se faire exploser la cervelle dans l'arrière pays de nos ancêtres, les phéniciens. Et puis pour la photo de groupe d'école salafite, cela fait bon genre et tout à fait branché.

Bon, ne vous énervez pas, je le reconnais, Ennahdha n'a pas l'intention de quitter le pouvoir, ni aujourd'hui, ni demain, ni jamais, d'ailleurs. Ceci est un poisson d'avril. Comme n'importe quel autre. Eh oui, je sais, ou, du moins, je crois savoir, encore, ce qu'est un poisson frit. Un poisson d'avril, c'est, encore, plus compliqué à expliquer qu'un poisson, jadis, consommé dans cette contrée. Le mieux est que je vous aide à vous faire votre propre opinion philosophique, à partir d'un modèle métaphysique, réduit. Allez chercher une feuille de papier, un crayon, une gomme, une aiguille, du fil à coudre et des ciseaux. Ah bon, vous ne disposez plus de cet attirail et la dernière fois que vous avez vu, rassemblés autant de choses, incroyables et magiques, c'était chez votre mère, lorsque vous étiez enfant ? Pouvez-vous, au moins, trouver une feuille d'arbre, encore verte, non grignotée par les oiseaux et les brebis ? Oui, bande d'incapables, je sais bien, que dame Nature n'a pas, non plus, été tendre avec nous, en nous privant de précipitations, cette année. Ouste, allez chercher une feuille d'eucalyptus qu'aucun être vivant ne mange à part les koalas et les tunisiens de souche médiocre, car les nantis trouvent toujours moyen de manger du caviar de chez l'ami Popov, également connu, pour être le fournisseur attitré des kalachnikovs des djihadistes de tous les pays. Non ! Rassurez-vous je ne vais pas vous demander de faire une razzia chez ces pourris, car le caviar ce n'est, jamais, que du poisson d'avril, non abouti. Inutile, donc, de vous tripatouiller les méninges, on ne fabrique pas de poissons d'avril avec des ½ufs de poissons archi salé. Déjà que la facture est suffisamment sale ou salée, pour le pays... Je ne sais pas. Je ne sais plus.

Trêve de plaisanteries et allons droit au but. Le poisson d'avril est une plaisanterie, voire un canular, que l'on fait le 1er avril à ses connaissances ou à ses amis, s'ils sont encore en vie, après deux années de disette, voulues par Ghannouchi et Marzouki. Ben Jafar n'a pas voix au chapitre, empêtré, qu'il est, à surévaluer les dessous de Mahrizia et Compagnie. On ne sait s'il suffoque ou s'il a, naturellement, le visage si rouge, pas de honte, cela s'entend, tant il est limace sans sang chaud ébouillanté. De là à ce que cette limace, un mollusque de la pire espèce, sache qu'il est, aussi, de coutume de faire des canulars dans les médias, aussi bien presse écrite, radio, télévision que sur Internet, pour annoncer, à la planète, que voici venu la date du poisson d'avril, il y a un univers de totales incertitudes que je me garderais de franchir .

Pour les enfants, le poisson d'avril consiste à accrocher un poisson de papier dans le dos de personnes dont on veut se gausser, surtout, s'il n'est pas signalé méchant, par la protection civile, à l'aide d'une barbe malodorante et touffue. Dans ce cas et uniquement dans ce cas, je le précise, les enfants sont autorisés à murmurer, du bout des lèvres : « Poisson d'avril ! ». « Poisson d'avril !» est, aussi, l'exclamation que l'on pousse, une fois qu'une de nos insipides plaisanteries est découverte par la police politique ou la future instance de contrôle de l'Internet que notre cher indépendant Ministre de l'intérieur veut nous infliger. Merci, M le Ministre, pour ce poisson d'avril pourri. C'est d'autant plus apprécié, que c'est un poisson indépendant, donc apolitique (apologique ?), un poisson que l'on peut, familièrement, appeler Ammar Carpe, avec, pour féminin accepté, Ammar Carpette, c'est tout, gai, tout joli et ça permet de couvrir tous les palais qataris de mille et une nuits ou mille et UNE bananes. Tiens, vous ne trouvez pas qu'une BANANE ressemble, étrangement, à un poisson qui aurait attrapé la jaunisse à la Marzouki ? Oh, zut, j'oublie que vous ne vous rappelez plus à quoi ressemble un poisson ! Ni une banane, mes pauvres chéri(E)s de concitoyen(ne)s?

Poisson d'avril, alias, Ammar Carpe, alias, Ammar Carpette, est une tradition qui trouverait son origine en France, en 1564, année de naissance ou de décès, on ne sait trop, du légendaire Rached Gahnnouchi, frère de lait ou de sang, de Bruce Lee. La légende veut que jusqu'alors, l'année aurait commencé un 1er avril, alors qu'en réalité, elle a toujours débuté le 25 mars qui correspondait, selon le calendrier julien, au Jour de l’an. La date du 1er avril correspondait à la fête de l’Annonciation à Marie de la naissance de Ghannouchi, l'enturbanné. Comme vous le savez, l'annonce faite à Marie, n'a rien à voir avec l'annonce faite au mari. Ayant eu peur d'avoir un monstre, et ayant tenté, vainement de se suicider, Marie a instauré la tradition de s’échanger des cadeaux en prévision de fourguer le monstre Ghannouchi, au premier venu. Mais le roi de France, Charles IX décida, par l'Édit de Roussillon, que l'année débuterait, désormais, le 1er janvier, marque du rallongement des journées, au lieu de fin mars, arrivée du printemps. Depuis, la Tunisie, ne connait que l'hiver, jamais le printemps, car Marie a fourgué son monstrueux né à un tunisien Nahdahoui, de passage en Palestine.

Si l'origine exacte de l'utilisation des poissons, dans les farces, est aussi obscure que la doctrine Nahdhaouie, il semble que beaucoup de personnes eurent des difficultés à s’adapter au nouveau calendrier, d’autres n’étaient, même pas, pas au courant du changement et ils continuèrent à célébrer le début de l'année, le 1er avril, selon l’ancienne tradition qui date d'avant la naissance du monstre sacré. Pour se moquer d’eux, les fans du monstre mal venu, dans ce monde, connus sous le nom de NahdhaOUIs, car ils disent, toujours, NON, profitèrent de l'occasion, pour leur remettre de faux cadeaux et leur jouer de sales tours. C'est ainsi que pour aider leur mémoire défaillante, ils leur collèrent, sur le dos de la main droite, de petits autocollants de poissons, en forme de colombe, le jour du scrutin dernier. Ils leur faisaient croire qu'ils étaient en avril et leur offraient plein de cadeaux, le plus souvent alimentaires, plein leur couffin troué. Cette date du premier avril, mettait fin au Carême, une période de jeûne, durant laquelle, la consommation de viande était interdite et qu'importe si cela se passait chez les Chrétiens. Parmi les cadeaux offerts, le poisson était le présent le plus fréquent et le plus précieux. Lorsque les blagues se développèrent, l’un des pièges les plus courants était l’offrande de faux poissons. Ainsi naquit le fameux poisson d'avril, le jour des fous, le jour de ceux qui n'acceptent pas la réalité ou la voient autrement comme chez nahdhaOUI-OUIs, de chez nous, qui vivent, à la fois, à l'heure de Moscou et de la Mecque, en l'an un de l'Hégire.

Faute de manger à leur faim, las tunisiens ont appris, du moins j'ose le croire, à découper des poissons d'avril dans des feuilles d'Eucalyptus. Des feuilles d'Eucalyptus, à y regarder de loin, cela ressemble, tant, à des sardines pourries. Cela fait rire, même ceux qui imitent, sans doute, volontairement, la vie des sardines dans leur étroite boite, en prenant le téméraire risque de prendre le bus de la TRANSU, tous les jours. Je peux admettre qu'ils survivent à des années d'inanité, mais je n'arrive pas, réellement, à me faire à l'inimaginable idée qu'ils survivent à une seule traversée dans des bus aussi bondés. Peut-être, à cause de leur ventre vide et de leur carcasse décharnée ? Cela me fait rire et ce qui me désole, en même temps, c'est que même cet étonnant ou détonnant spectacle ne fait, nullement, dérider un NahdhaOUI. Des bus/poissons d'avril pleins de sardines, et, à l'horizon, aucun sourire nahdhaOUI. S'ils veulent qu'on les subisse, à jamais, ne vaudrait-il pas mieux, au moins, qu'ils nous rient au nez à défaut de rire jaune... Banane ?

Par Ridha Ben Kacem le 1è avril 2013

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Ennahdha

satarbf

Ennahdha crie victoire

Ennahdha crie victoire

Actualités

Rached Ghannouchi : Ennahdha coordonne avec les parties responsables dans l’opposition

Rached Ghannouchi : Ennahdha coordonne avec les parties responsables dans l’opposition

Actualités

Abdelfatah Mourou : Le mouvement Ennahdha n’est pas prêt

Abdelfatah Mourou : Le mouvement Ennahdha n’est pas prêt

pouvoir

AFP

RDC: pouvoir et opposition signent l'accord de sortie de crise

RDC: pouvoir et opposition signent l'accord de sortie de crise

AFP

RDC: pouvoir et opposition sont "pratiquement arrivés

RDC: pouvoir et opposition sont "pratiquement arrivés

AFP

Gambie: Jammeh refuse de quitter le pouvoir avant une décision de justice

Gambie: Jammeh refuse de quitter le pouvoir avant une décision de justice