mis à jour le

Une journée longue à Tombouctou.

Un peu avant 23hoo, deux VHL dont un piégé, avaient commencé le bal, en abordant le check-point sur la route reliant Goundam.
Après l’explosion d’un des VHL, des combattants particulièrement déterminés se sont infiltrés dans la ville, bardés de ceintures d’explosifs. Ils espéraient faire plus de victimes parmi les forces de sécurité.
Trois ont pu faire exploser leurs ceintures d’explosif, quatre ont rejoint  »les prairies lointaines » sans y parvenir, d’autres ont péri sous les gravas du bâtiment dans lequel ils s’étaient retranchés. Les opérations se poursuivent pour neutraliser d’éventuels survivants….
Probablement des combattants, désespérés, sans repère, sans approvisionnement, coupés de leur chaînement de commandement, qui en ont marre de se terrer.
Un baroud d’honneur

Souleymane MAIGA, (pour Maliweb.net)