mis à jour le

Bassem Youssef libéré sous caution

Le célèbre animateur de télévision égyptien  , accusé par les islamistes d’avoir insulté l’islam et le président islamiste Mohamed Morsi, a été libéré sous caution, ce dimanche ,après un interrogatoire d’environ cinq heures. Youssef, dont l’arrestation a été ordonnée samedi 30 mars, a été relâché dans l’attente des résultats de l’enquête, a indiqué une source judiciaire.

« J’ai été relâché contre une caution de 15 000 livres égyptienne en tout ( environ 1 700 euros) pour trois affaires. Il en reste une quatrième pour laquelle la date de l’enquête n’a pas encore été déterminée », a dit Bassem Youssef sur son compte officiel sur Twitter.

L’humoriste est visé par plusieurs plaintes en raison de son émission satirique hebdomadaire « Al-Bernameg », qui tourne en dérision les figures politiques du pays, en particulier le président issu des Frères musulmans et les islamistes.

Toujours souriant il continue à se moquer…

BessamYoussef ,toujours souriant ,a continué à se moquer des autorités lors de son arrivée au parquet général samedi où des dizaines de personnes sont venues le soutenir . Le cardiologue reconverti en humoriste s’est frayé un chemin à travers la foule de partisans venus le soutenir, avec sur la tête un chapeau démesuré, imitation d’un couvre-chef que le président égyptien , Mohamed Morsi , a porté lors d’une cérémonie universitaire honorifique au Pakistan mi-mars.

Il a également continué à publier des commentaires ironiques sur son compte Twitter durant son interrogatoire. « Les officiers (de police) et les magistrats du parquet veulent se faire prendre en photo avec moi. Peut-être est-ce la raison pour laquelle j’ai été convoqué ? », ironisait-il.

Tentatives des islamistes d’intimider les médias

L’augmentation du nombre de plaintes déposées contre des journalistes a fait planer le doute sur l’engagement de M. Morsi concernant le respect de la liberté d’expression, une revendication-clé du soulèvement populaire qui avait provoqué la chute de l’ancien président Hosni Moubarak en 2011.
Des milliers de partisans de Bassem Youssef ,égyptiens , tunisiens et arabes ont pris sa défense sur les réseaux sociaux, plusieurs figures de l’opposition dénonçant une tentative d’intimidation. « Les efforts pathétiques pour étouffer la dissidence et intimider les médias sont les signes révélateurs d’un régime vacillant qui se sent acculé », a ainsi affirmé Mohamed ElBaradei, prix Nobel de la paix et ancien chef de l’agence de l’énergie atomique de l’ONU, devenu l’un des ténors de l’opposition égyptienne.

caution

AFP

Zambie: le chanteur Pilato en liberté sous caution

Zambie: le chanteur Pilato en liberté sous caution

AFP

Zimbabwe: l'opposant Mawarire libéré sous caution

Zimbabwe: l'opposant Mawarire libéré sous caution

AFP

Afrique du Sud: libération sous caution d'un homme accusé d'avoir voulu tuer Zuma

Afrique du Sud: libération sous caution d'un homme accusé d'avoir voulu tuer Zuma