mis à jour le

Il y aurait une stratégie mise en place pour faire régner la peur

Par Mansour M’henni

Curieux phénomène que celui de la violence en Tunisie, surtout depuis qu'il y a un gouvernement issu d'élections « démocratiques », pour autant qu'on y croie ! C'est comme un ciel de fin d'automne : plus couvert qu'en éclaircie ! A peine chercherait-on à s'accrocher à quelque brin d'espoir quant à la réduction de son effet, faute de son éradication, qu'elle ressurgit n'importe où, cette violence, n'importe comment en apparence, savamment orchestrée selon les connaisseurs !
On a longtemps glosé sur cette violence du discours, soudain exhibée dans toute son obscénité presque, en tout cas dans toute sa vulgarité, cynique et arrogante, dans tous les espaces de télévision soudains devenus des lieux d'incommunicabilité. Se peut-il que cela soit le seul résultat d'une longue période de frustration due au resserrement de l'étau autour de la liberté d'expression sous le règne de Ben Ali ? Il y a tout lieu d'en douter. Il y a même à croire que cette prétendue liberté ( Y a-t-il vraiment une liberté sans respect réciproque ? ) n'est que le prélude à un nouveau besoin de restriction qui ne tardera pas à se manifester dans son organisation la plus machiavélique et dans ses objectifs les plus assurés !
On est d'autant plus scandalisé à ce propos que ce sont les responsables politiques, ceux au pouvoir comme ceux dans l'opposition, qui se laissent prendre à se « stambali » sauvage où tout se cogne à tout, sans le moindre souci,P de ce qui pourrait en résulter ! Et de fil en aiguille, les politiciens les plus en vue se mettent à brandir la menace de l'échafaud, hier ,par Abbou , contre ceux qui se hasarderaient à contester la légitimité de l'ANC, aujourd'hui ,par Marzougui , contre ceux que l'envie prendrait de vouloir se substituer à la troïka au pouvoir ! L'Alternance ? C'est bon pour prendre le pouvoir, non pour s'en départir ! Même le président transitoire de la République, réputé ancien militant des droits de l'homme (un titre que ses anciens camarades et d'autres dupes ressaisis commencent à remettre en question), s'y met de plus belle, n'hésitant pas à le crier haut et fort, dans tous les coins du monde !
Comment s'étonner après, que des énergumènes, spectaculairement hissés en décideurs ou au moins en provocateurs intouchables, se mettent à menacer à tous vents, à s'affirmer terroristes et perturbateurs et à défier quiconque songerait les en empêcher ? Tout cela au détriment de l'Etat ! Tout cela avec la complicité de l'Etat, diraient certaines gens.
Au final, voici la nouvelle Tunisie : des agressions partout, surtout contre les faibles et les impuissants, des viols partout parmi les plus horribles, une insécurité caractérisée et une impunité déroutante. Plus même, comme si on n'avait pas assez de criminels dans la rue, notre président provisoire ne cesse d'en gracier les plus terribles pour les remettre à l'air libre et à la récidive la plus cruelle !
Il faut donc bien se rendre à l'évidence : Il y aurait comme une stratégie mise en place pour faire régner la peur dans les c½urs des gens, le temps qu'il faudrait pour qu'elle s'installe dans leur inconscient. Après, la dictature viendrait et nul n'oserait la contester. Si quelques rares osaient, les méthodes des anciens dictateurs leurs paraitraient paradisiaques devant celles qui les attendraient !
Tel est le malheureux constat que plusieurs Tunisiens, trop abusés par un excès d'optimisme qui les a trahis, tirent de plus en plus et se partagent dans leurs discussions, ajoutant avec dégoût : « L'alternance ? C'est bon pour me conduire au pouvoir ; après, on n'en parle plus. ». Tout leur semble leur donner raison, à moins d'une autre déraison, par trop rationnelle,à même de remettre .

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

stratégie

AFP

Egypte: "une stratégie de trois ans" pour relancer l'économie

Egypte: "une stratégie de trois ans" pour relancer l'économie

Etat islamique

En Tunisie, les appels à une stratégie antiterroriste globale se multiplient

En Tunisie, les appels à une stratégie antiterroriste globale se multiplient

AFP

Tunisie: les appels se multiplient pour une réelle stratégie antiterroriste

Tunisie: les appels se multiplient pour une réelle stratégie antiterroriste

peur

AFP

Le Nigeria vit toujours dans la peur de Boko Haram

Le Nigeria vit toujours dans la peur de Boko Haram

AFP

Etats-Unis: les Somaliens du Minnesota ont peur des représailles

Etats-Unis: les Somaliens du Minnesota ont peur des représailles

AFP

Côte d'Ivoire: les 11.000 pro-Gbagbo réfugiés au Ghana ont  peur de rentrer

Côte d'Ivoire: les 11.000 pro-Gbagbo réfugiés au Ghana ont peur de rentrer