mis à jour le

On dit que la pire ennemie de la femme est la femme elle-même

On dit que la pire ennemie de la femme est la femme elle-même. Comme il ne peut y avoir de pire procureur pour la femme que la femme elle-même.

J’ose à peine y croire quand je vois le combat héroïque de toutes ces femmes qui se battent po…ur leur liberté et la dignité.

Je suis toutefois amer quand je vois des femmes tunisiennes soi-disant démocrates et progressistes joindre leur voix à leurs bourreaux pour condamner avec une violence inouïe le geste d’Amina, la militante du mouvement Femen,né en Ukraine dont le combat est des plus nobles contrairement à la campagne de
dénigrement dont il fait l’objet et dont le site officiel ainsi que le site tunisien viennent d’être piratés par des islamistes.

Il n’y a que les anti-Amina qui se disent femmes, qui est plutôt un accident biologique, et démocrates, un voile pour voiler leur mépris d’elles-mêmes et leur rejet de l’autre,pour ne pas y voir une relation de cause à effets entre le geste d’Amina et le piratage des sites en question.

Il est de leur droit de ne pas souscrire à ce mode d’expression politique et de ne pas solidariser avec Amina et ses amies qui la soutiennent dans son combat, mais il est surtout de leur devoir de ne pas jouer aux pourfendeuses et inquisitrices d’Amina.

Leur argument qui consiste à dire que cela va nuire au combat féministe et qui va faire le jeu des forces obscurantistes et totalitaires , sans évidemment proposer une alternative crédible, n’est pas qu’un argument d’arrière-garde, c’est un aveu de faiblesse et de lâcheté.

Il revient à dire, laissons tomber le combat et soyons des victimes expiatoires pour nos violeurs qui pullulent en Tunisie et dans les pays musulmans, protégés par la charia, cette loi de l’islam. Ce qu’Amina et ses amies de Femen refusent de l’être,
en brisant les chaînes du despotisme de la religion.

Elles veulent rester maîtresses de leur corps et souveraines dans leur choix de vie de femme et tout simplement de personnes humaines.

Aussi, ces femmes qui gardent le silence sur les agissements barbares et immondes de leurs bourreaux auront-elles l’honnêteté intellectuelle de refuser le bénéfice du fruit combat loyal, courageux et légitime qu’Amina et ses amies mènent au péril de leur vie ?

Ce dont il est à douter à l’exemple de la majorité silencieuse, toujours prompte à dénoncer les luttes sociales et les mouvements de grève des syndicats ouvriers mais qui n’a jamais refusé de percevoir les dividendes des actions syndicales.

Par Salem Ben Ammar

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

femme

AFP

Afrique du Sud: Zuma pour l'élection d'une femme

Afrique du Sud: Zuma pour l'élection d'une femme

AFP

Afrique: la femme est l'avenir de l'agriculture

Afrique: la femme est l'avenir de l'agriculture

AFP

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel