mis à jour le

FATOU DIOUF ECOPE DE CINQ ANS DE TRAVAUX FORCES Elle avait accouché et tué son enfant dans les toilettes

Fatou Diouf avait tué son bébé dans les toilettes, avant de le mettre dans un sachet en plastique. Pour cet acte, elle répondait, hier, du crime d'infanticide, devant la cour d'assises de Dakar qui bouclait sa première semaine de la première session de l'année en cours.


Les faits remontent au 31 août 2010, quand Saliou Kama a découvert un sachet contenant le corps sans vie d'un nouveau-né. Aussi, s'est-il rendu au commissariat de police des Parcelles Assainies pour en informer les hommes de loi. Auparavant, il avait fait savoir aux limiers que sa nièce Fatou Diouf avait été acheminée au centre de santé Nabil Choucair à la Patte d'Oie, suite à des saignements abondants.
Interrogée, la patronne de la domestique, Aminata Dièye, de déclarer que Fatou Diouf, le jour des faits, s'était longuement enfermée dans les toilettes, prétextant vouloir prendre un bain. Elle confiera avoir même dû la menacer de défoncer la porte pour l'obliger à sortir. Et quand la domestique est enfin sortie, elle dit avoir remarqué du sang coulant de ses jambes.
Le certificat de genre de mort établi montre que l'enfant de Fatou Diouf était né à terme et a respiré à la naissance. Et qu'il est décédé des suites d'une fracture du rachis cervical. Une expertise médicale tout à fait opposée à la déclaration de la mise en cause. «J'avais envie d'aller aux selles. Quand je suis allée aux toilettes, l'enfant est tombé, Il n'a pas crié, il est mort juste après sa naissance. Je l'ai laissé dans les toilettes pour chercher un pagne pour l'envelopper. Quand ma patronne m'emmenait chez mon oncle, j'avais mis le cadavre de l'enfant dans le sachet contenant mes habits», révèle-t-elle. Revenant sur sa grossesse, Fatou Diouf, célibataire sans enfant, a indiqué que c'est durant le sixième mois qu'elle s'en était rendu compte, n'ayant couché qu'une seule fois avec Alioune Dane.

Dans son réquisitoire, l'avocat général Amadou Seydi a tenu à dénoncer la mauvaise foi de l'accusée. «Pourquoi dissimiler une grossesse pendant 9 mois, au point que même son entourage proche ne pouvait savoir», s'est demandé le parquetier général qui a requis 5 ans de travaux forcés. Mais, pour l'avocat de la défense, Me Abdou Aziz Djigo, si la patronne qui était dans la maison n'a pas entendu de cri, c'est que le bébé ne l'a pas fait, et que rien ne permet de dire que Fatou Diouf a tué son enfant. Aussi, plaidera-t-il son acquittement.
Convaincue de la culpabilité de l'accusée, la cour d'assises a condamné Fatou Diouf à 5 ans de travaux forcés.
Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Elle

AFP

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo se poursuivra sans elle

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo se poursuivra sans elle

AFP

Soudan: pour honorer son père, elle sauve les vestiges du cinéma

Soudan: pour honorer son père, elle sauve les vestiges du cinéma

AFP

Française enlevée

Française enlevée

enfant

AFP

Maroc: un enfant syrien dont le sort avait ému autorisé

Maroc: un enfant syrien dont le sort avait ému autorisé

AFP

Immigration clandestine vers l'Espagne: un enfant caché dans une valise

Immigration clandestine vers l'Espagne: un enfant caché dans une valise

AFP

Mali: deux militaires et un enfant tués dans une attaque dans le nord

Mali: deux militaires et un enfant tués dans une attaque dans le nord

toilettes

lemag - AFP

Ses toilettes explosent, un américain décide de porter plainte

Ses toilettes explosent, un américain décide de porter plainte

lemag - AFP

Ses toilettes explosent, un américain décide de porter plainte

Ses toilettes explosent, un américain décide de porter plainte

Neila Latrous

Mascara : il perd son arme dans les toilettes d’une mosquée

Mascara : il perd son arme dans les toilettes d’une mosquée