mis à jour le

Le CESE présente son rapport relatif à “l’apprentissage tout au long de la vie”

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a tenu, jeudi à Rabat, sa 25è session ordinaire, consacrée principalement à la présentation et la discussion du projet de rapport du CESE sur l’apprentissage tout au long de la vie (ATLV).

 

Ce rapport, qui s’inscrit dans la continuité des travaux du CESE sur l’emploi des jeunes et sur la Charte Sociale, considère que la question de l’amélioration continue des savoirs et du savoir-faire des citoyens doit être une préoccupation prioritaire, indique le Conseil dans un communiqué.

 

Il attire ainsi l’attention sur un certain nombre de freins au développement du concept de la formation tout au long de la vie, notamment un modèle d’éducation basé sur la transmission des connaissances plutôt que sur le développement des compétences, l’incohérence des contenus des formations avec les exigences du marché du travail, l’absence d’un système de reconnaissance des acquis de l’expérience, la faible préparation à l’insertion dans la vie professionnelle et l’accès limité aux lieux du savoir et de l’information.

 

Le CESE, qui s’est basé sur un benchmark international des expériences réussies au Royaume Uni, Québec, Allemagne, France, Italie, Espagne et au Japon, ainsi que sur de nombreuses auditions d’organismes et acteurs nationaux, souligne la nécessité d’enraciner l’ATLV dans les politiques et actions de développement et de l’intégrer de manière cohérente dans les pratiques éducatives, selon la même source.

 

Le CESE a articulé ainsi ses recommandations autour de cinq espaces dédiés à la scolarité, l’autoapprentissage, la gestion du troisième temps, la gouvernance et enfin à l’espace professionnel.

 

Il s’agit de repenser la maitrise par tous, des acquis de base, à travers la généralisation de la couverture préscolaire aux enfants à partir de l’âge de 4 ans et la promotion des initiatives citoyennes dans le monde rural et de valoriser l’apprentissage et l’expérience professionnelle en s’appuyant sur la création d’une Entité Nationale de la Formation Continue et de la Reconnaissance des Acquis de l’Expérience (incluant formation continue, validation des acquis et observatoire de l’emploi et des métiers).

 

Le CESE recommande également d’améliorer l’apprentissage de proximité et la mise à jour des compétences à travers l’amélioration du rendement des lieux publics d’apprentissage et le lancement d’une offre d’apprentissage via les nouvelles TIC, de soutenir l’initiative individuelle à tout âge à travers la promotion de l’expertise acquise par le travail et par l’autoapprentissage et d’améliorer les principes et les organes de la gouvernance à travers l’amélioration des partenariats public-privé et la consolidation des liens de coopération entre les différents ministères, institutions et associations qui ½uvrent dans le domaine de la formation continue.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

rapport

AFP

Soudan du Sud: rapport accablant sur les Casques bleus, leur commandant limogé

Soudan du Sud: rapport accablant sur les Casques bleus, leur commandant limogé

AFP

AfSud: Zuma demande

AfSud: Zuma demande

AFP

Afrique du Sud: la publication du rapport visant Zuma reportée

Afrique du Sud: la publication du rapport visant Zuma reportée