mis à jour le

Je déteste cette « révolution »

Je déteste cette « révolution »
-Qui a fait de Imed Dghij, le tbarnaji notoire et l’homme des Trabalsi, un de ses défenseurs que l’on invite sur les plateaux de télévision pour l’entendre menacer insulter jusqu’à se targuer de pouvoir être un terroriste s’il le faut,
-Qui a rendu un illustre inconnu, au nom de Rikoba, célèbre par ses attaques contres les institutions et les institutionnalistes et toute l’intelligence tunisienne, de même qu’elle lui permet de voyager sans compter et d’être invité au palais de Carthage,
-Qui a permis à Hlima Mâalej, une femme abjecte , à revendiquer la défense de ses semblables : un monde d’incultes et de profiteurs ,
-Qui a offert des postes de ministres à des voyous, des obsédés, des ignares et des vicieux,
-Qui a rendu ce peuple inerte « maghloub 3la amrou », qui se se nourrit à peine en attendant la mort (yakoul el 9out w’yestenna fil mout)
-Qui est en train de débarrasser la Tunisie de son identité et de sa dignité pour les remplacer par la soumission et l’esclavagisme,
-Qui a consacré le chômage et a tué l’espoir, légalisé la crime et étouffé la liberté.
-Qui a ouvert la voie à un revanchard, un effronté, un terroriste et une crapule internationale pour diriger le pays en dictateur et en malfaisant,
Et pour plusieurs autres raisons, je déteste cette révolution qui nous désarme et nous désole, nous déçoit et nous crispe chaque jour un peu plus…
!..AH…!

*************

Avant de montrer sa tronche !!!

Les poses pour photos de Marzougui me rappellent les mariages dans les villages, il y a trente ans. Dès qu’on voyait un appareil photo, on se ruait sur son propriétaire : brabbi sawwrni, brabbi sawwarni. Personne ne réclamait sa photo mais on était heureux de poser pour l’objectif.
Marzougui président c’est mes copains et moi même il y a plus de trente ans, la spontanéité en moins et l’indécence en plus..
Dernière chose, il faudrait qu’il vérifie si braguette est ouverte avant de montrer sa tronche !!!
!..AH..!

**************

Gaver et éduquer..

Le gavage (comme le bourrage) du cerveau est un vol d’identité. C’est une transformation méthodique du cerveau (du gavé) pour le rendre une propriété privé (du gaveur). Le gavage est souvent intensif. Il cible souvent les personnes fragiles, qui manquent de repère ou qui se cherchent une notoriété rapide ou une nouvelle conduite suite à une précédente très mauvaise ou chancelante. Les gaveurs sont très généralement des extrémistes religieux ou politiques.
L’éducation est un long cheminement qui utilisent des références historiques, sociales et scientifiques. Elle est basée sur la bonne utilisation du cerveau humain. Souvent utilisant des exemples et des contres-exemples, l’éducation essaye de démêler le vrai du faux, l’authentique du déjà vu et le bien du mal.
Une personne bien éduquée résiste aux gavages et riposte avec succès à l’endoctrinement.
Les personnes gavées sont dangereuses car elles sont dépendantes et mises au service d’autres personnes généralement malhonnêtes et bien déterminées à abuser de leur fragilité. Celles qui sont éduquées sont fréquentables car elles ne sont la propriété que de leur propre intelligence.
Quand je vois tous ces morveux parler politique et baver sur des symboles de la connaissance, du savoir ou de la politique je comprends vite qu’elles étaient gavées telles les oies pour leur enlever le peu d’humanité dont elles disposent.
Alors les jeunes, choisissez la vie, choisissez la culture et surtout ne ratez pas votre éducation.
!..AH..!

Par Ali Gannoun

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes