mis à jour le

Acte de défiance vis-à-vis de Bamako : Le Gouvernement qualifie la désignation par le MNLA de Mohamed Ag Rhaly gouverneur de Kidal d’un non événement

De son côté, l’armée malienne a aussi qualifié cette décision nulle et non avenue. Pour  le directeur du bureau de l’information et des relations publiques de l’armée, le lieutenant-colonel Souleymane Maïga,  » l’armée n’accorde la moindre importance à cette nomination.  Elle considère le MNLA comme un groupe illégal qui est à combattre. Lorsque les premières unités combattantes débarqueront dans la région, elles vont débarrasser Kidal de ses bandits « .

Il y a lieu d’insister que la désignation de l’administrateur du MNLA intervient au moment où l’administration malienne fait son retour dans les régions libérées de Gao et Tombouctou. Kidal  demeure jusqu’à preuve du contraire la seule région où des unités combattantes de l’armée malienne ne se sont pas encore déployées. Cette absence de l’Etat dans la capitale des Ifoghas laisse ainsi ouvrir tout un boulevard aux bandits armés qui s’emploient à donner corps et âme à la république imaginaire de l’AZAWAD. L’administrateur  désigné  Mohamed  Ag Rhaly était chargé du protocole au gouvernorat de Kidal début avril 2012.  Il est bien connu dans la région pour avoir été chef du protocole du gouverneur Eglaz Ag Foni. Depuis, il a servi tous les gouverneurs qui sont passés à Kidal, le dernier étant le colonel-major Salif Koné.

Mohamed Ag Rhaly a été désigné à l’issue  d’une réunion organisée par le mouvement national de libération de l’Azawad et le mouvement islamique de l’Azawad en présence d’une cinquantaine de participants. La plupart des participants sont venus de l’Algérie, de la Libye et de la Mauritanie.  Ce qui n’est guère surprenant quand on sait que ces pays ont toujours servi de base arrière aux groupes armés qui ont toujours déstabilisé le Mali.

La rencontre de Kidal était présidée par le colonel Mohamed Najim venu de la Libye. Il avait à ses côtés les responsables du mouvement islamique de l’Azawad. De sources concordantes, Mohamed Najim serait venu de la Libye avec plusieurs pick ups, des armes et munitions et des combattants.

  Abdoulaye DIARRA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Bamako

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

AFP

Mali: deux morts dans une attaque jihadiste près de Bamako

Mali: deux morts dans une attaque jihadiste près de Bamako

AFP

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat

gouvernement

AFP

Kenya: l'opposition manifeste, malgré l'interdiction du gouvernement

Kenya: l'opposition manifeste, malgré l'interdiction du gouvernement

AFP

Togo: l'opposition maintient sa marche, malgré l'interdiction du gouvernement

Togo: l'opposition maintient sa marche, malgré l'interdiction du gouvernement

AFP

Togo: l'opposition annonce une marche, le gouvernement l'interdit

Togo: l'opposition annonce une marche, le gouvernement l'interdit

MNLA

AFP

Mali: un groupe pro-Bamako prend des positions rebelles du MNLA

Mali: un groupe pro-Bamako prend des positions rebelles du MNLA

Fiasco

Y a-t-il un plan B au Mali?

Y a-t-il un plan B au Mali?

remake?

Le Mali et le spectre de l'enfer de 2012

Le Mali et le spectre de l'enfer de 2012