mis à jour le

Lutte contre le terrorisme : Bénéfique leadership de la France

L'histoire retiendra que c'est suite au travail inlassable des populations du Nord du Mali, d'élus maliens pour informer l'opinion internationale et suite à l'appel responsable du président malien que la France est intervenue au Mali. Mais l'histoire retiendra également que la brave France n'est pas venue qu'au secours du seul et « pauvre Mali ».

 

Archives. Photo AFP

Dans cette action de la France au Sahel, beaucoup, sans être demandeurs directs, s'en tirent à bon compte,  se frottent les mains et soldent leurs propres défaillances. « La France nous débarrassent de notre vermine et nous tire de l'embarras », telle est la pensée secrète de beaucoup de dirigeants africains, du Maghreb au Golfe de Guinée. Ce n'est pas la vulnérable Mauritanie qui nous démentira, ni le Nigeria qui a vu les camps d'entraînement de Boko Haram détruits au Nord du Mali, encore moins l'orgueilleuse Algérie à qui nous devons 99% de ces emmerdes. La France est venue donc cacher les faiblesses de tous, dans le sahel, aussi bien celles des forts ou prétendus tels, que celles des faibles. Le Mali n'a été donc que le porte parole et l'élément le plus secoué pour appeler au secours le premier. Un appel au secours qui finalement aura été bénéfique même à ceux qui font semblant de ne pas en avoir besoin. En effet la puissance supposée des uns et des autres s'est révélée être une piètre machine, face à des djihadistes imprévisibles, des narco trafiquants déterminés à ne pas s'arrêter et des indépendantistes manipulateurs et frivoles. L'Algérie a vite oublié sa défiance FLNiste envers la France pour mettre en avant la realpolitik lui permettant de faire l'économie d'une rude et improbable bataille anti salafiste, tout en se débarrassant de la seule menace qui empêche ses généraux de dormir ou de se montrer en public en toute quiétude. Elle n'avait pour cela qu'à ouvrir gentiment son espace aérien aux Rafales français, à fermer autant que faire se peut, sa longue frontière avec le Mali et à se garder de tout jeu de dupe facilement détectable. La Mauritanie ne se fait pas beaucoup prier et annonce même qu'elle viendra avec armes et bagages, contribuer à une action contre la réalisation de laquelle sa diplomatie (vassale de celle d'Algérie) a longtemps guerroyé dans l'ombre. Le Nigeria porte, quant à lui, une triple casquette, étant  à la fois membre de la CEDEAO, géniteur de Boko Haram et pays ayant le plus grand nombre de ressortissants dans la région de Gao. Les pays de la CEDEAO surpris et tétanisés face au péril d'AQMI, ne peuvent, de sitôt, finir de remercier la France  pour avoir stoppé la menace aux portes de Sévaré et pour l'avoir acculé jusque dans son berceau dans l'Adrar. Surtout que manquant de tout ou presque et cela plus d'un mois après la décision du Président Hollande, la lourde CEDEAO n'arrive  toujours pas à soigner la réunionite et l'indécision qui semblent la paralyser. La France est donc leader, champion et héros de la lutte anti terroriste à travers le monde, non seulement par le courage et la clairvoyance de ses dirigeants mais aussi par la bravoure et le professionnalisme de ses soldats. Au matin du 10 janvier 2013 les populations de Konna, Diabaly et Sévaré, découvrent des visages d'anges aux couleurs tricolores et comprennent qu'elles ne sont désormais plus seules et qu'au-delà des océans, Dieu et la France en ont décidé ainsi. Rarement une décision d'intervention en Afrique aura fait autant d'unanimité, d'abord en France au sein de la classe politique et ensuite en Afrique, un continent au souvenir colonial encore récent. Ceci est dû au fait que François Hollande est le seul dirigeant occidental qui a réellement compris la menace terroriste au Sahel et, l'un des rares qui ne s'est pas fait avoir par la propagande attentiste et fataliste entretenue par bon nombre de dirigeants, indifférents aux cris des populations locales et atteints par les mensonges du MNLA. En nous sauvant donc de nos prétendus coreligionnaires, de la racaille sahélienne et du narcotrafic international, la France a imprimé pour toujours dans nos mémoires son leadership et son attachement sans hypocrisie, à la liberté, au droit et à la vie. Par ces gestes que beaucoup de grandes puissances pouvaient faire et s'en sont abstenues, le pays de François Hollande a marqué des points et Dieu sait quels beaux points !

Karim FOMBA                    

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

lutte

AFP

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

AFP

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid

AFP

Au Zimbabwe, la lutte des veuves spoliées par leur belle-famille

Au Zimbabwe, la lutte des veuves spoliées par leur belle-famille

terrorisme

Djihadisme

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Terrorisme

L'Etat islamique menace l'Algérie

L'Etat islamique menace l'Algérie

IRL

La chaîne Fox news diffuse des images de l'attaque de Westgate dans une série TV

La chaîne Fox news diffuse des images de l'attaque de Westgate dans une série TV

leadership

MAP

Les représentants des Tariqa Tijaniya et Qadiria saluent le leadership d'Amir Al-Mouminine

Les représentants des Tariqa Tijaniya et Qadiria saluent le leadership d'Amir Al-Mouminine

satarbf

Hamed Karoui n’a plus de chance de réussir un quelconque leadership

Hamed Karoui n’a plus de chance de réussir un quelconque leadership

group promo consulting

Le leadership de Mademba Sock mis

Le leadership de Mademba Sock mis