mis à jour le

Amina pose seins nus sur sa page Facebook. DR/Amina
Amina pose seins nus sur sa page Facebook. DR/Amina

Bon, en fait, finalement «rien n'est normal» pour Amina

La Femen tunisienne serait tenue recluse par sa famille.

Sitôt dénudée si tôt rhabillée. Amina, la Femen tunisienne, avait disparu des écrans radar depuis le 22 mars.

Un silence radio qui s’était accompagné d'un cri d’alarme poussé par la maison mère des Femen, à Paris, pour qui Amina a été internée contre son gré, par sa propre famille.

Depuis, l'on a eu quelques bonnes nouvelles, notamment via l’avocate d’Amina, Bochra Bel Hadj Hmida. Selon cette dernière, Amina se trouve chez elle et «va bien».

Pour la presse française, ce n’est pas suffisant. Le 26 mars, Caroline Fourest relançait le débat avec un «Non, tout ne va pas bien» posté sur son blog du Huffington Post.

Cette fois, c’est une journaliste de Marianne qui confirme les craintes des Femen et de Fourest. Partie en Tunisie, elle s’est entretenue avec la jeune fille «quelque part dans le pays profond, loin de la capitale», une rencontre qui ne s'est pas faite dans les meilleures conditions, puisqu'elle s’est déroulée sous le contrôle de la mère d’Amina.

«Rien n'est normal», souligne la journaliste qui dit s'être retrouvée face à une Amina rendue silencieuse par ses proches, eux, trop volubiles.

Elle constate que la jeune fille, sans moyens de communication avec le monde extérieur et fragilisée par les antidépresseurs que lui donnerait sa famille, est toujours aussi «ferme sur sa volonté de retrouver sa liberté d’action».

«Non, je ne peux pas communiquer avec l’extérieur. Ma famille m’accepte, moi, mais pas mon acte. Je suis fatiguée, on me donne des antidépresseurs. Je veux dire aux Femen bon courage. Restez toujours les plus fortes féministes du monde. Pour moi, la réaction de la société n’est pas encourageante. Je veux reprendre mes études, je ne me sens pas libre. Je souhaite pouvoir retéléphoner librement à mes amis. Me connecter à Internet. Retourner au lycée», aurait-elle dit.

Lu sur Marianne

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice  Au Mali, l'Assemblée nationale privée d'électricité pour impayés  En Gambie, la fin de la dictature pousse de nombreux migrants à revenir au pays 

Femen

Burundi

Burundi: la révolte des seins nus

Burundi: la révolte des seins nus

Actualités

Amina Femen s'envole pour Paris

Amina Femen s'envole pour Paris

Leila Assam - Lemag

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina

email@domain.com (Author Name)

Tunisie-Société : Amina Sbouï essaie de refaire sa vie

Tunisie-Société : Amina Sbouï essaie de refaire sa vie

Actualités

Amina Sbouï quitte les FEMEN

Amina Sbouï quitte les FEMEN

AFP

Tunisie: Amina quitte Femen, accuse le groupe d'islamophobie

Tunisie: Amina quitte Femen, accuse le groupe d'islamophobie

seins nus

Sextrémisme

Les Femen n'ont rien inventé du tout

Les Femen n'ont rien inventé du tout

Sextremisme

Vos seins nus, on s'en fout!

Vos seins nus, on s'en fout!

Amina

La première Femen de Tunisie portée disparue

La première Femen de Tunisie portée disparue