mis à jour le

Une femme pose devant le lit de Toutankhamon. REUTERS/Michaela Rehle
Une femme pose devant le lit de Toutankhamon. REUTERS/Michaela Rehle

Dans l'Egypte antique, la femme était l'égale de l'homme

Les Egyptiennes ont aboli la hiérarchie des sexes pendant une brève période.

Dans l'Egypte antique, les femmes n'étaient pas seulement que des momies. Elles ont, pendant une courte période, bousculé la hiérarchie des sexes. Il est pourtant établi que les hommes avaient une meilleure position que les femmes dans la société. Ou du moins, c'est l'impression que laisse la majeure partie des publications sur cette période. La chercheuse Joann Fletcher tente de déconstruire ce mythe, en montrant que les femmes étaient à cette époque beaucoup plus qu'un sous-groupe, un sous-sexe.

Selon elle, le statut de la femme antique est encore trop souvent sous-estimé. Pourquoi? Parce qu'il existe de nombreaux tombeaux où la femme n'est pas mentionnée. Seul l'homme semble avoir eu le droit à une sépulture. Or souvent les deux corps ont été momifiés. Joann Fletcher donne l'exemple du tombeau de Kha et Meryt découvert par des Italiens à Louxor en 1906, et exposé à Turin. Elle s'interroge: pourquoi le titre de la publication officielle ne mentionne-t-il pas la femme?

Plus grave, l'oubli serait quasi-systématique et symptomatique de la sous-estimation de la place des femmes à cette époque. 

«Au cinquième millénaire avant J.-C., les tombes des femmes étaient généralement plus grandes que celles des hommes et avaient tendance à contenir plus d'objets d'une plus grande variété. Et, en 3 000 avant J.-C., les premières reines d'Egypte avaient été enterrées dans des tombes aussi grandes que celles des dirigeants masculins», poursuit la chercheuse. 

Des femmes étaient pharaons. Et hormis le cas d'Hatchepsout, cette femme pharaon flanquée d'une fausse barbe, d'autres femmes qui l'ont précédée ont joui d'«un statut d'égalité avec les hommes aux yeux de leurs sujets» et ont «aboli la hiérarchie entre les sexes pendant une brève période de l'Antiquité classique», affirme Sarah Pomeroy, professeur d'études classiques et d'histoire à l'université de New York.

Cela ne veut pas dire que les femmes agissaient comme elles l'entendaient, nuance la chercheuse Joann Fletcher. Les Egyptiennes étaient très souvent réduites à leur position de mère ou d'épouse. Mais toutes n'étaient pas réduites à être femmes au foyer. Des Egyptiennes pouvaient travailler dans la sphère publique au même titre que les hommes. Agricultrices, vendeuses, juges, elles avaient prise sur leur destin. Une chose rare à l'époque antique. 

Lu sur The Guardian

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

pharaon

AFP

CAN: Essam El-Hadary, immortel pharaon

CAN: Essam El-Hadary, immortel pharaon

Insolite

La malédiction du pharaon: une statue qui bouge toute seule

La malédiction du pharaon: une statue qui bouge toute seule

Recette

Dans l'Égypte antique, les pharaons étaient déjà gourmands

Dans l'Égypte antique, les pharaons étaient déjà gourmands

femmes

AFP

Ouganda: peur et confusion après une série macabre de meurtres de femmes

Ouganda: peur et confusion après une série macabre de meurtres de femmes

AFP

La Tunisie abolit l'interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans

La Tunisie abolit l'interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans

AFP

Maroc: manifestation contre les violences sexuelles

Maroc: manifestation contre les violences sexuelles

égalité

AFP

CAN: Gabon et Cameroun neutralisés, égalité parfaite pour commencer

CAN: Gabon et Cameroun neutralisés, égalité parfaite pour commencer

AFP

CAN: encore deux nuls 1-1, égalité parfaite

CAN: encore deux nuls 1-1, égalité parfaite

Genre

On ne naît pas femme, vraiment!

On ne naît pas femme, vraiment!