mis à jour le

BENOIT SAMBOU SUR LES SEMAINES NATIONALES DE LA JEUNESSE : «Elles permettront aux jeunes d’affirmer leur appartenance à une nation»


Le ministre de la jeunesse, de l'Emploi et de la promotion des valeurs civiques, Benoit Sambou, en conférence de presse, hier, a souhaité que ces semaines soient un rendez-vous pour les jeunes désireux de contribuer à la construction d'un pays émergent et des valeurs qui fondent la république.
En prélude de ces semaines de la jeunesse prévues le 2 avril, au Stade Alassane Djigo de Pikine, le ministre de la jeunesse, de l'Emploi et de la promotion des valeurs civiques, Benoit Sambou, a justifié la nécessité d'organiser ces semaines. «L'idée de relancer les semaines de la jeunesse découle de la volonté des plus hautes autorités d'offrir aux jeunes désireux de contribuer à la construction d'un pays émergent, un cadre d'expression de leurs talents, un lieu d'échanges et de partage des valeurs qui fondent la république». Ces semaines qui ciblent les jeunes âgés entre 18 et 35 ans, «permettront à des jeunes issus de différentes zones d'une circonscription, d'affirmer leur appartenance à une nation, de promouvoir, à travers diverses activités juvéniles, la créativité de la jeunesse et de développer leur sens civique et citoyen». Le ministre a aussi demandé aux députés de participer, en assistant les jeunes de leurs localités. Chaque département du Sénégal compte sur la participation de 500 jeunes. Chaque comité d'organisation départemental aura 2 millions pour assurer le bon déroulement de ces semaines, sous la tutelle des préfets. La première édition avait eu lieu en 1967 et les semaines furent institutionnalisées en 1977, pour se dérouler tous les deux ans. De 1992 à 1997, les quinzaines se sont déroulées, souvent, en moins de quinze jours, du fait des contraintes financières et se sont arrêtées en 1997, avant que Wade ne les restituent en 2000, sous une autre appellation.
Ibrahima Khalil DIEME

REWMI QUOTIDIEN

jeunesse

AFP

Algérie: le stade, exutoire violent des frustrations d'une certaine jeunesse

Algérie: le stade, exutoire violent des frustrations d'une certaine jeunesse

AFP

Cameroun: une fête de la Jeunesse marquée par des violences en régions anglophones

Cameroun: une fête de la Jeunesse marquée par des violences en régions anglophones

AFP

"Mali Twist": la jeunesse de Bamako dans l'oeil de Malick Sidibé

"Mali Twist": la jeunesse de Bamako dans l'oeil de Malick Sidibé

jeunes

AFP

Gabon: le "tolibangando", langage des jeunes des quartiers populaires

Gabon: le "tolibangando", langage des jeunes des quartiers populaires

AFP

Egypte: Sissi gracie plus de 330 jeunes prisonniers

Egypte: Sissi gracie plus de 330 jeunes prisonniers

AFP

En Tunisie, les jeunes ont des rêves mais ne croient plus

En Tunisie, les jeunes ont des rêves mais ne croient plus