mis à jour le

Infanticide pour ne pas être la risée du village : Amy Ngom étrangle son bébé et écope de 5 ans de travaux forcés

Amy Ngom a étranglé son bébé de sexe masculin qu'elle a mis dans un sachet en plastique, après l'avoir enseveli dans un tissu blanc. Sa seule trouvaille, pour ne pas être la risée de son village. Elle répondait, hier, du crime d'infanticide et a écopé de cinq ans de travaux forcés. En prison depuis 2010, elle humera l'air de la liberté dans un peu moins de 3 ans.

Au quartier Taglou de Ouakam, le corps sans vie d'un nouveau né, découvert dans le dépotoir d'ordures, fera venir les gendarmes, ce 9 Août 2010.
Le certificat de genre de mort délivré par le docteur Mendes de l'hôpital général de Grand Yoff, concluait à une mort intervenue à la suite d'une asphyxie mécanique par strangulation. Le nommé Khala Gueye mettait à la disposition des gendarmes la mise en cause, précisant que c'est en allant voir le chef de quartier pour lui informer de la découverte d'un corps sans vie qu'il a été informé par Aby Diagne que c'est Amy Ngom, à qui elle avait loué une chambre, cinq jours auparavant, qui est l'auteur des faits. Ndiémé Mbaye ajoutera que la veille des faits, la mise en cause lui avait remis de l'argent pour l'achat d'une bougie et d'un sachet en plastique bleu.
Reconnaissant les faits à l'enquête préliminaire, la femme dira que l'enfant n'est pas né vivant. «Je l'ai tapoté à multiples reprises pour m'enquérir de son état vital mais, en vain, il n'a pas pleuré», confiera Amy qui déclare avoir été engrossée par Ibrahima Faye, un vendeur de planches à la rue Tolbiac qui a refusé la paternité de l'enfant. Revirement complet, à la barre, où elle dira que l'enfant était vivant et viable. «Quand il est né, comme tous ceux qui naissent vivants, il a pleuré. Je l'ai pris dans vers mes bras, c'était vers 3 h du matin. C'est seulement, le matin que je l'ai étranglé et mis dans un sachet avec les ordures de ma chambre», racontera-t-elle.
Pour le maitre des poursuites, la constance des faits ne fait pas l'ombre d'un doute. «Et si le temps n'était pas contre nous, je pendrai cinq bonnes minutes pour m'incliner devant de la mémoire de ce pauvre bébé qui devait être en train de faire ses premiers pas, aujourd'hui. La préméditation est là, depuis qu'elle a connu un homme qu'elle est tombée enceinte et n'en a informé l'auteur que 8 mois après. Face au refus de ce dernier, Amy a décidé de porter son bébé dans l'intimité, avant de l'assassiner froidement, sans pitié aucune», argumentera Madiaw Diaw qui a demandé à la cour de la retenir dans les lieux de privation de liberté pendant 8 ans de travaux forcés.
Une peine que l'avocat de la défense estime cruelle. «Quelle cruauté venant du parquet général ! La loi, elle-même, est consciente de la dureté, c'est pourquoi il a été prévu des circonstances atténuantes, ma cliente mérite une clémence», plaidera Me Joseph Diop, appelant la cour à porter un gant de velours dans la main de fer que lui prête le parquet général. L'avocat a estimé que le temps passé en prison a suffi à sa cliente pour payer la dette à la société. «Elle s'est repentie et s'est inscrite dans la foi», dira-t-il. Mais, Amy Ngom écopera de 5 ans de travaux forcés.
Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

infanticide

Ibrahima Mansaly

Yeumbeul-Sud : Engrossée par un marabout, Nd. Niang est déférée au Parquet pour « infanticide ».

Yeumbeul-Sud : Engrossée par un marabout, Nd. Niang est déférée au Parquet pour « infanticide ».

group promo consulting

Une mère de 18 ans emprisonnée pour infanticide

Une mère de 18 ans emprisonnée pour infanticide

Adam Sfali - Lemag

Marrakech : Au quartier Daoudiate, une jeune mère commet un infanticide crapuleux

Marrakech : Au quartier Daoudiate, une jeune mère commet un infanticide crapuleux

village

AFP

En Gambie, le village de Yahya Jammeh remâche son  amertume

En Gambie, le village de Yahya Jammeh remâche son amertume

AFP

RDC: 34 civils tués dans l'attaque d'un village hutu

RDC: 34 civils tués dans l'attaque d'un village hutu

AFP

Burkina: les Canadiens tués dans l'attaque jihadiste "bienfaiteurs" d'un village

Burkina: les Canadiens tués dans l'attaque jihadiste "bienfaiteurs" d'un village

bébé

AFP

Attentat au Nigeria: une kamikaze portait un bébé sur son dos

Attentat au Nigeria: une kamikaze portait un bébé sur son dos

AFP

Effondrement d'un immeuble

Effondrement d'un immeuble

AFP

Effondrement d'un immeuble

Effondrement d'un immeuble