mis à jour le

Tunisie. Marche d’ouverture du FSM perturbée par des militants islamistes

148 pays, plus de 4000 organisations, 30 à 60 000 participants selon les estimations, le Forum Social Mondial a vu les choses en grand pour sa première édition dans un pays arabe. Grand comme la marche d'ouverture chargée en symboles, hommage à la révolution du pays hôte. Cela n'a manifestement pas plu à des jeunesses islamistes qui ont tenté de saboter l'évènement. Reportage photo.


 

Lire la suite...

Le Courrier De L'Atlas

Ses derniers articles: Présidentielle 2017 : un vrai-faux départ de François Fillon ?  Jeune homme criblé de balles à Marseille : le 6e homicide depuis le début de l’année  « La Science voilée », manifeste rationaliste de Faouzia Charfi 

marche

AFP

RDC: nouvelle marche anti-Kabila des catholiques le 25 février

RDC: nouvelle marche anti-Kabila des catholiques le 25 février

AFP

Maintien de Kabila en RDC: "la marche des chrétiens ne s'arrêtera pas", assure l'Eglise

Maintien de Kabila en RDC: "la marche des chrétiens ne s'arrêtera pas", assure l'Eglise

AFP

RDC: des catholiques appellent

RDC: des catholiques appellent

FSM

Vos Contributions

Chico Whitaker père fondateur du FSM : « Seule la mort m’arrêtera de lutter »

Chico Whitaker père fondateur du FSM : « Seule la mort m’arrêtera de lutter »

satarbf

Des algériens manifestent à Tunis pour dénoncer le refus des autorités de laisser passer des militants algériens participer au FSM

Des algériens manifestent à Tunis pour dénoncer le refus des autorités de laisser passer des militants algériens participer au FSM

MAP

FSM : Sit-in devant l'ambassade d'Algérie à Tunis

FSM : Sit-in devant l'ambassade d'Algérie à Tunis

militants

AFP

Niger: libération de sept militants anti-loi de finances

Niger: libération de sept militants anti-loi de finances

AFP

Soudan: des dizaines de militants libérés

Soudan: des dizaines de militants libérés

AFP

Tunisie: des militants LGBT empêchés de manifester pour raisons de "sécurité"

Tunisie: des militants LGBT empêchés de manifester pour raisons de "sécurité"