mis à jour le

La Banque Mondiale prête 240 M US $ pour l’agriculture marocaine

La Banque mondiale (BM) a approuvé mercredi un prêt de 203 millions de dollars pour promouvoir la modernisation du secteur agricole au Maroc, dans le cadre de l’accompagnement du Plan Maroc Vert depuis son lancement en 2008, indique un communiqué de la BM.
Le Maroc envisage à long terme de doubler la valeur ajoutée dans le secteur agricole et de créer 1,5 million d’emplois d’ici 2020, indique le communiqué, en soulignant que le Plan Maroc Vert est au c½ur de la stratégie agricole du pays et vise à multiplier les débouchés pour les producteurs agricoles petits et grands en transformant le secteur agroalimentaire en une source stable de croissance, de concurrence et de développement économique pluri sectoriel dans les zones rurales.

Rappelant qu’un premier prêt de ce genre avait déjà été approuvé en mars 2011 au profit du Maroc, la même source note que l’objectif du nouveau prêt est d’appuyer les réformes clés prévues dans le plan national afin de renforcer les marchés intérieurs, de venir en aide aux petits producteurs, de renforcer les services agricoles et d’améliorer la distribution d’eau d’irrigation.

Le premier prêt de la série a notamment permis de mettre en place des procédures transparentes d’accès aux subventions pour la diversification et l’intensification de la production agricole et pour la commercialisation des produits, notamment au bénéfice des petits producteurs. Jusqu’à présent, 5,6 milliards de dirhams (680 millions de dollars) ont été accordés à plus de 200 000 petits producteurs au Maroc, poursuit-on de même source.

“Le Plan Maroc Vert est un programme global conçu pour faire face à des défis cruciaux comme la sécurité alimentaire et l’intégration du Maroc dans l’économie mondiale”, indique Simon Gray, Directeur du Département Maghreb de la Banque mondiale, en ajoutant que “La promotion d’un marché ouvert et diversifié contribuera à stimuler la performance du secteur agroalimentaire et à réduire la pauvreté rurale”.

“La mise en place de nouveaux modèles de gestion visant à améliorer la qualité des services des marchés de gros et des abattoirs permettant ainsi aux agriculteurs de mieux commercialiser leurs produits, et aux consommateurs de profiter de produits de meilleure qualité est un exemple du type de réformes appuyées par le prêt approuvé aujourd’hui (mercredi)”, souligne-t-on.

Le communiqué relève que d’autres réformes viennent en aide aux petits producteurs en favorisant leur intégration dans l’économie nationale et en les aidant à collaborer avec le secteur privé, en faisant observer que la prise de décisions concernant les subventions à la recherche agricole est en voie d’être décentralisée, et l’amélioration de la responsabilité, de l’efficacité et de la productivité, qui devrait être renforcée dans la gestion des eaux d’irrigation, est un chantier en cours.

” Ces réformes des systèmes d’irrigation revêtent une importance particulière”, déclare pour sa part Xavier Chauvot de Beauchêne, chef de projet à la Banque mondiale, en soulignant qu’elles «conduiront à la mise en place d’un nouveau modèle qui renforcera l’efficacité de la gestion et de l’utilisation de l’eau, augmentera sensiblement les revenus agricoles et aidera les petits producteurs à améliorer leurs moyens de subsistance».

La Banque mondiale a élaboré sa série de Prêts de Politique de Développement en parallèle avec deux subventions du Fonds pour l’environnement mondial. Une subvention de 4,35 millions de dollars du Fonds spécial pour le changement climatique, approuvée en 2011, soutient l’intégration des mesures d’adaptation au changement climatique dans la mise en ½uvre du Plan Maroc Vert afin d’aider le Maroc à mieux résister aux chocs climatiques.

Une autre subvention de 6,44 millions de dollars approuvée plus tôt ce mois-ci aidera les petits producteurs à mettre en ½uvre des mesures de conservation des terres et de la biodiversité dans les zones marginales, pour faire en sorte que l’intensification de l’agriculture encouragée par le plan national soit compatible avec la protection de l’environnement.

Dans le cadre de son appui au Plan Maroc Vert, la Banque mondiale a collaboré étroitement avec d’autres bailleurs de fonds. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a fourni un appui technique pour la réforme des abattoirs locaux, l’Agence belge de développement (CTB) a contribué au financement d’une analyse économique sur la réforme du secteur de l’irrigation, et la Société financière internationale (IFC), l’institution de la Banque mondiale qui accorde des financements au secteur privé, a financé des travaux ayant pour but d’améliorer le cadre juridique et institutionnel des marchés de gros.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

banque

AFP

Afrique: la Banque mondiale appelle la France

Afrique: la Banque mondiale appelle la France

AFP

La Banque mondiale reprend son aide budgétaire au Malawi

La Banque mondiale reprend son aide budgétaire au Malawi

AFP

Banque mondiale: renflouement "record" du fonds pour les pays pauvres

Banque mondiale: renflouement "record" du fonds pour les pays pauvres

US

LNT

Le président de la Commission des AE au Congrès US apporte son soutien au Maroc

Le président de la Commission des AE au Congrès US apporte son soutien au Maroc

Nicolas

Foot US : le New York Cosmos de nouveau champion ! Pelé ému…

Foot US : le New York Cosmos de nouveau champion ! Pelé ému…

Larbi Amine - Lemag

Ambassade US : Le ‘Shutdown’ n’affectera aucunement la coopération USA

Ambassade US : Le ‘Shutdown’ n’affectera aucunement la coopération USA

marocaine

AFP

L'éducation marocaine "en danger"

L'éducation marocaine "en danger"

AFP

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

AFP

Soupçonné de viol, la star marocaine Saad Lamjarred reste en prison

Soupçonné de viol, la star marocaine Saad Lamjarred reste en prison