mis à jour le

Crédit du Maroc consolide ses fondamentaux

Baldoméro Valverde PDG du Crédit du Maroc

«Nous sommes satisfaits, très satisfaits des résultats réalisés par la banque dans une conjoncture économique difficile», s'est d'emblée félicité M. Baldomaro Valverde, nouveau Président du Directoire du Crédit du Maroc, lors de sa première sortie officielle depuis sa nomination à la tête du Directoire de la banque, à l'occasion de la présentation des résultats annuels.

Globalement, tous les indicateurs de la banque se sont bien orientés. Les dépôts, dans un contexte global de resserrement de liquidités, ont évolué de 0,6 % portant l'encours à 33,92 milliards de dirhams. Toutefois, comme l'a expliqué M. Jamal Lamridi, Directeur Général du Crédit du Maroc, les ressources d'épargne ont progressé de 6,5 %, améliorant ainsi la qualité des dépôts de la banque. «Plus de 80 % des ressources sont constituées de dépôts à vue et d'épargne contre une moyenne de 72 % pour le secteur, témoignant de la qualité de nos ressources». En plus des dépôts collectés par la banque, les ressources hors bilan (OPCVM et assurance épargne) se sont établies à plus de 6 milliards de dirhams.

Du côté des emplois, les crédits octroyés par la banque ont augmenté de 1,1 %, portant son encours à 35,65 milliards de dirhams. Il est à noter que l'encours des crédits immobiliers a progressé de 6,3 % pour atteindre 10,43 milliards de dirhams. Les entreprises demeurent les principales bénéficiaires des crédits octroyés par la banque avec un encours en hausse de 2,9 % à 18 milliards de dirhams, attestant de la volonté de la banque d'accompagner le financement de l'économie nationale. Dans ce cadre, Crédit du Maroc poursuit sa politique de diversification de sa clientèle en diminuant son exposition sur les grandes entreprises au profit des TPE et PME.

 

Fonds propres renforcés

 

Ces réalisations commerciales se sont traduites, en consolidés selon les normes IFRS, par une hausse du produit net bancaire de 1,9 % à 2 107 MDH, grâce à l'évolution de la marge d'intérêt. Toutefois, le résultat brut d'exploitation (RBE) a reculé de 0,6 % à 1 035 MDH. Ce léger recul s'explique essentiellement par l'impact des importants investissements consentis par la banque au cours de ces dernières années et des charges liées au recrutement de 99 nouveaux collaborateurs en 2012. En effet, au titre de l'exercice 2012, la banque a poursuivi sa politique d'investissement visant à étendre son réseau (10 nouvelles agences ouvertes, portant le réseau à 343 points de vente), à rénover et à moderniser le réseau existant et à renforcer l'efficacité du système d'information. Ainsi, ce sont 396 MDH qui ont été investis dans le développement de la banque en 2012, ce qui porte à 1,2 milliard de dirhams le montant cumulé des investissements réalisés au cours des 5 dernières années.

Parallèlement, le coût du risque du Crédit du Maroc a fortement baissé de 10,5 % à 450 MDH.

In fine, le résultat net part du groupe s'est amélioré de 5,1 % pour atteindre 359 MDH, grâce à l'amélioration du produit net bancaire et surtout aux bonnes performances des opérations de recouvrement. Cette progression est également due à une politique d'octroie de crédit responsable qui a permis d'améliorer de manière significative le coût du risque et donc l'amélioration de la rentabilité.

Par ailleurs, les fonds propres règlementaires se sont appréciés de 5,4 % (+258 MDH) à 5 022 MDH, grâce aux résultats et à la reconversion d'une partie des dividendes en actions. Le noyau des capitaux propres, Tier 1, représente 70,3 % des fonds propres. Le rendement des fonds propres (RoE) atteint 10,8 %.

 

Nouvelle augmentation de capital

 

En ce qui concerne les ratios prudentiels, Crédit du Maroc affiche un ratio de liquidité de 126,1 % (le minimum règlementaire est de 100 %) et un ratio de solvabilité de 13,2 %. La banque satisfait ainsi à l'avance aux nouvelles règles que compte mettre en place Bank Al-Maghrib à partir du mois de juin 2013. De plus, et ce dans le but de renforcer davantage les fonds propres de la banque, le management de la banque compte proposer à l'Assemblée Générale des actionnaires le renouvellement pour la quatrième année consécutive de l'opération optionnelle d'augmentation de capital par incorporation des dividendes. L'objectif est de consolider davantage les capitaux propres de la banque pour faire face au développement de celle-ci, tout en lui permettant de continuer à financer l'économie nationale dans le respect des exigences règlementaires de Bank Al-Maghrib.

Enfin, du côté des perspectives, selon M. Valverde, 2013 sera marquée par la consolidation de la présence du Crédit du Maroc auprès des grandes entreprises et des institutionnels, par la poursuite du développement de l'accompagnement des PME et par le soutien au développement des secteurs d'activité.

Moussa Diop

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

crédit

AFP

Afrique du Sud: amnistie générale du crédit en vue avant les élections

Afrique du Sud: amnistie générale du crédit en vue avant les élections

La rédaction

Un crédit

Un crédit

TunEconomist

Credit Agencies: The arrogance of failure

Credit Agencies: The arrogance of failure

Maroc

Géopolitique

Le Maroc va au clash lors d'un sommet international à Malabo

Le Maroc va au clash lors d'un sommet international à Malabo

AFP

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

AFP

Sommet africain: le Maroc se place un peu plus sur le continent

Sommet africain: le Maroc se place un peu plus sur le continent