mis à jour le

Gabonantes II se dresse contre les crimes rituels au Gabon

Des dirigeants de Gabonantes II dans les studios de Jet FM, le jeudi 21 mars 2013|Photo : © AEM

« Il n'y a pas moins de 100 crimes rituels par an au Gabon », a déclaré Elvis Ebang, président de l'Association de lutte contre les crimes rituels. Des corps sont retrouvés sans organes, des organes qui auraient été arrachés à vif. En 2013, entre 10 et 23 cas auraient déjà été recensés et le mystère reste toujours entier sur les auteurs et leurs motivations. D'où la panique mêlée à la révolte qui gagnent le Gabon jusqu'à sa diaspora. À Nantes, les membres de l'association des Gabonais sont venus interpeller leur gouvernement dans l'émission « Chemins d'Afrique » de la radio Jet FM : « Une loi serait en préparation, mais l'urgence c'est d'abord des mesures de sécurité urgentes et conséquentes pour enrayer le phénomène ».

L'association Gabonantes II était très partagée sur la forme à donner à sa réaction : « Une manifestation ou une marche en France ne nous ont pas parues être la forme adéquate pour interpeller nos autorités. De plus, faute d'explications, les passants risquaient de ne retenir que l'image d'un peuple barbare. Or ces pratiques n'ont aucune racine dans les m½urs, traditions et mysticismes gabonais ». La présidente de l'association Madame Bidet et ses trois compatriotes se sont parfois laissés submerger par l'émotion, ont quelquefois cherché leurs mots mais accusent : « Une fillette de 12 ans aurait été enlevée aujourd'hui, demain on va peut-être trouver son corps mutilé. Les auteurs ? Nous savons que dans notre pays, certains sont capables de tout, surtout du pire pour avoir du pouvoir politique, économique et même religieux. Cela ne concernerait pas que les hommes et les femmes politiques. Un pasteur avait tué sa copine pour que son église puisse prospérer... »

Pour sa part, dans une interview accordée à Gabonactu.com, Elvis Ebang ne va pas par quatre chemins : « Les crimes interviennent quand il y a un mouvement politique : remaniement du gouvernement, élections politiques et autres. En un mot, ce sont les hommes politiques qui sont derrière tous ces crimes rituels. Ils sont soutenus, ils sont très très solidaires et se protègent derrière les responsables susceptibles de prendre des décisions. ». Au final, il lance le même appel que ses compatriotes de Nantes : « Notre regard est fixé du côté du président de la République, le détenteur du pouvoir exécutif, législatif et judiciaire. Comme il a pris des engagements, il lui revient de poser des actes concrets en mettant fin à l'impunité pour que les Gabonais puissent vivre en paix. ». Après ce passage sur les antennes de Jet FM, Gabonantes II envisage d'autres actions afin de sensibiliser tous ceux qui détiendraient la moindre parcelle du pouvoir qui leur permettrait de mettre un terme à « ces rites inadmissibles ».

Par ailleurs, l'association a entrepris de réviser ses statuts et de lancer plusieurs ateliers culturels, artistiques et sportifs. Cela partirait de la cuisine jusqu'à la création d'un club de foot en passant par un atelier multimédia, l'apprentissage des langues gabonaises, la création d'une chorale, etc. À noter également dans les prévisions, l'organisation d'une conférence sur le bénéfice d'investir au Gabon.|Botowamungu Kalome (AEM)

JPEG - 90.7 ko
Des dirigeants de Gabonantes II dans les studios de Jet FM, le jeudi 21 mars 2013|Photo : © AEM

JPEG - 76.5 ko
Des dirigeants de Gabonantes II dans les studios de Jet FM, le jeudi 21 mars 2013|Photo : © AEM

JPEG - 87.1 ko
Des dirigeants de Gabonantes II dans les studios de Jet FM, le jeudi 21 mars 2013|Photo : © AEM

JPEG - 79.9 ko
Des dirigeants de Gabonantes II dans les studios de Jet FM, le jeudi 21 mars 2013|Photo : © AEM

AFRIQUECHOS.CH

Ses derniers articles: Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil  Congo : 27ème édition de la journée nationale de l'arbre  Sondage : des cinq pays africains qualifiés au Mondial 2014, qui peut créer la surprise ? 

crimes

AFP

Crimes de guerre: 8 ans de prison requis contre le Congolais Bemba

Crimes de guerre: 8 ans de prison requis contre le Congolais Bemba

AFP

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes

AFP

CPI: le Congolais Bemba fait appel de sa condamnation pour crimes de guerre

CPI: le Congolais Bemba fait appel de sa condamnation pour crimes de guerre

rituels

AFP

Côte d'Ivoire: rituels de "purification" sur la plage "souillée" de Grand-Bassam

Côte d'Ivoire: rituels de "purification" sur la plage "souillée" de Grand-Bassam

Actualités

Au Gabon, la psychose des crimes rituels ravivée par les réseaux sociaux

Au Gabon, la psychose des crimes rituels ravivée par les réseaux sociaux

Actualités

Au Gabon, la psychose des crimes rituels ravivée par les réseaux sociaux

Au Gabon, la psychose des crimes rituels ravivée par les réseaux sociaux

Gabon

AFP

CAN: Gabon et Cameroun neutralisés, égalité parfaite pour commencer

CAN: Gabon et Cameroun neutralisés, égalité parfaite pour commencer

AFP

CAN:  Aubameyang marque mais fête gâchée pour le Gabon

CAN: Aubameyang marque mais fête gâchée pour le Gabon

AFP

La CAN-2017 s'ouvre dans un Gabon en crise

La CAN-2017 s'ouvre dans un Gabon en crise