mis à jour le

Bayina Tribe exalte l'âme du Gospel

De gauche à droite Edwige (la mère), Dahlia (la fille aînée) et Hamez (le père)|Photo : © AEM

Le public s'était déplacé pour écouter du gospel mais ce fut plus qu'un concert : une immersion au c½ur d'une musique chargée d'histoire, de mélancolie due au déracinement, mais au final, porteuse d'espérance. Le vendredi 22 mars 2013, au Temple protestant de Nantes, le Gospel Bayina Tribe a livré un concert pendant lequel le talent, le professionnalisme et le savoir ont tutoyé des sommets. Physique small and smart, gestuelle appropriée et très illustrative, alternant sourire colgate et gravité lorsque le thème de la chanson l'exigeait, la jeune chanteuse Dahlia Bayina a carrément sublimé le Gospel et scellé ce concert de son chant impressionnant d'esthétique et de maturité.

Guitare acoustique en bandoulière, moulé dans un costume gris qui lui donne un faux air pataud, Hamez Bayina, le père, incarne la maturité artistique qu'il dégage en faisant des allées et venues entre plusieurs registres : du chant congolais au blues en passant par le chant zoulou pour retomber sur le gospel. Hamez Bayina s'est révélé également un métronome très inspiré sur scène : chaque chanson était replacée dans son contexte au point d'arriver à restituer l'histoire du gospel le temps de ce spectacle. Un savoir éclectique dont a su se servir le chanteur pour rendre le public plus que réceptif. Dans un propos, enrobé parfois d'un humour subtil, l'artiste a créé et maintenu une ambiance d'échange permanent avec des mélomanes qui n'avaient pas prévu de faire le spectacle et pourtant ils ont fini dansant et chantant avec le groupe.

Troisième pilier de la tribu Bayina, Edwige la maman, sans aucun rôle phare n'en reste pas moins un élément important avec sa voix et son chant qui dégagent un trait caractéristique de l'identité musicale d'un groupe familial idéalement complété par un batteur, un bassiste et un claviériste qui produisent une musique qui porte tellement bien les chants des Bayina que les prestations des uns et des autres s'articulent et s'imbriquent parfaitement.

Gospel Bayina Tribe sera en concert le samedi 30 et le dimanche 31 mars 2013, à 10 heures, au gymnase de la Martelière, quartier Clos Torreau - Saint Sébastien-sur-Loire, près de Nantes. L'entrée est gratuite car le spectacle est offert par la ville de Saint-Sébastien.|Botowamungu Kalome (AEM)

JPEG - 77.2 ko
Edwige Bayina, une voix impressionnante|Photo : © AEM

JPEG - 77.1 ko
On chante en famille et bien...|Photo : © AEM

JPEG - 75.4 ko
Edwige Bayina, le sentiment du travail bien fai|Photo : © AEM

JPEG - 90 ko
L'histoire du gospel est étroitement associée au protestantisme|Photo : © AEM

JPEG - 76.7 ko
Une chanteuse qui a de l'avenir|Photo : © AEM

JPEG - 72 ko
Hamez Bayina himself dans un dialogue avec le public|Photo : © AEM

JPEG - 83.9 ko
C'est un public conquis qui a participé au spectacle|Photo : © AEM

JPEG - 108.5 ko
Mère et fille font le show|Photo : © AEM

JPEG - 102.9 ko
L'orchestre saluant le public|Photo : © AEM

AFRIQUECHOS.CH

Ses derniers articles: Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil  Congo : 27ème édition de la journée nationale de l'arbre  Sondage : des cinq pays africains qualifiés au Mondial 2014, qui peut créer la surprise ?