mis à jour le

Attaque à l´aéroport de Tombouctou

Les terroristes qui ont dirigé la destruction des mausolées et du monument Al Farouk, sont les mêmes qui ont  attaqué  nos troupes, mais ils sont tous morts. Comme leurs corps étaient décomposés, les 5 terroristes ont été enterrés sur place par un tracteur. Malgré tout, beaucoup de personnes de Tombouctou les ont reconnus, avant que les militaires ne les mettent dans une fausse commune. Cette opération a été faite par l?armée française, juste à côté de l?aéroport.

Yeah Samaké au front

Le président du parti Pacp vient de faire une mission éclair aux côtés des soldats maliens et leurs alliés à Mopti, à Sévaré et Tombouctou. Selon nos sources, le maire de Ouléssébougou et non moins président du parti Pacp,  était allé  voir les conditions de vie des soldats et discuter avec eux, pour voir quelle aide il peut leur apporter. Et comme par hasard, à son arrivée, le camp n'avait plus de carburant et plus d'argent. Ce qu'il  a pu donner  au Colonel, a servi immédiatement comme frais de carburant de patrouille et à beaucoup d'autres choses. Il était avec un de ses amis, le maire de Bourem Sidi Amar, qui a offert 2 tonnes de riz. Après Tombouctou, Yeah Samaké compte aller à Gao, car il veut donner sa contribution directement aux soldats au front.

Situation inquiétante des réfugiés en Mauritanie

Après un an d’intervention, les taux de malnutrition sont encore au-dessus du seuil d’urgence. La plupart des enfants qui arrivent, voient leur état nutritionnel se dégrader, deux semaines après leur arrivée dans le camp. L’état de santé des personnes se dégrade dans les camps de réfugiés. La prise en charge des cas compliqués bien nombreux et qui nécessitent des références, n’est pas faite (les structures existantes n’ayant pas les capacités techniques de le faire). Selon des jeunes Maliens arrivés récemment dans le camp de Bassiknou, de 16h à 8h le lendemain, les réfugiés n’ont plus accès à un médecin. Selon les témoignages des réfugiés, les médicaments ne sont pas suffisants et la qualité des prescriptions du personnel peu qualifié, est problématique. La crise de confiance entre les soignants et les soignés fait que plusieurs malades ne veulent plus se rendre dans les seules structures de santé existantes, préférant mourir ou avoir recours aux tradi-thérapeutes. Tout ça présage d’une envie pressante des réfugiés et du citoyen ordinaire malien à retrouver la paix et revenir chez eux.

 

Le Mnla vole des manuscrits

Dans un communiqué sur une radio internationale, le Mnla parle de manuscrits qu'il aurait récupérés aux combats contre les terroristes. Chose qui n'est pas vérifiée, car les terroristes ne se battent pas avec les butins de guerre, mieux les manuscrits en question, selon nos sources, n'appartiennent pas au centre Ahmed Baba, comme initialement annoncé  par le Mnla. Et ce ne sont pas des manuscrits d'une famille à Tombouctou. Selon nos informations, les manuscrits en question appartiennent à une famille arabe en Algérie. Alors que le Mnla voulait les remettre de façon officielle à l'Unesco, comme pour dire qu'ils ne sont pas des bandits, alors que la réalité est tout autre. Grâce à une médiation, les manuscrits ont été retournés à leurs propriétaires.

Les victimes de Tabankort

Le Mnla a, dans la journée du 17 mars 2013 à Tabankort, attaqué un groupe de nomades civils arabes non armés à Tabankort. Après des tirs en l’air, le Mnla est parti avec 4 véhicules qui leur servaient à se ravitailler en eau, malgré les explications. Ces touaregs se sont crus tout permis depuis l’arrivée de l'Opération Serval. En plus des véhicules ils ont emporté des animaux et des biens matériels. Les hommes qu'ils ont fait prisonniers, ont été présentés aux soldats français comme des terroristes. Le lendemain, non loin d'Aguel Hoc, une patrouille de l'armée française a sauvé des jeunes arabes qui conduisaient leurs bêtes tranquillement. Le Mnla disait que ce sont des terroristes, mais les militaires français ont été vigilants, car ils avaient vu ses arabes la veille.  En tout cas, les populations de la zone pensent qu'il y aura une chasse aux touaregs par toutes les communautés du nord, dès que la France quittera les lieux.

Hep, un ministre-dragueur

Très connue par les femmes commerçantes et autres opératrices économiques, un ministre du gouvernement de la transition, veut transformer son cabinet, disons son bureau en chambre de passe. Selon certaines indiscrétions, le ministre en question attend le départ de tout le cabinet pour faire venir ses copines, souvent ils restent jusqu'à 00 heures. Ce sont les vigiles et les gendarmes qui ont constaté cela. Ils commencent à en parler, mais le ministre en question a voulu payer leur silence, en se trompant de personne. Car, ce ne sont pas les mêmes hommes qui montent la garde. C'est ainsi que l'affaire a été connue par tous les vigiles de la Cité. Selon nos informations, le ministre en question, grand menteur et dragueur, fréquente actuellement l'ancien siège du Pdes, transformé en bar-restaurant.

 Dioncounda contre la libération de Daou

Selon des sources proches du ministère de la Justice, l'affaire Boukary Daou pouvait être réglée, si elle n'avait pas pris une connotation politique. Le Premier ministre, Diango Cissoko, avait promis la libération de Boukary Daou aux journalistes, sans aviser le ministère de la Justice. C'est pourquoi, quand il a informé Dioncounda Traoré de son intention de libérer Boukary Daou, celui-ci a refusé catégoriquement. Dioncounda Traoré ne l'a jamais caché, car il l'a dit clairement. Il se trouve aussi que les autorités n'ont pas aimé la pression de la France. C'est ce qui a fait que, selon certaines sources, Boukary Daou est toujours en prison. En tout cas, une audience spéciale est en cours de préparation et si tout va bien, notre confrère pourra être libéré dans les jours à venir.

 

Primature, Ousmane Diarra confirmé par Diango Cissoko

Nommé chargé de mission par l'ancien Premier ministre, Cheick Modibo Diarra, pour s'occuper des questions de la jeunesse au sein de la Primature, Ousmane Diarra dit Gousno a été reconduit à ce poste par l'actuel locataire, Diango Cissoko. Selon plusieurs sources, sa reconduction à ce poste constitue une véritable  lueur d'espoir pour la jeunesse malienne, qui voit en lui des qualités pouvant servir de modèle à suivre. L'histoire retiendra que Gousno fut le premier  Secrétaire général de la Faculté des sciences juridiques et politiques (Fsjp), après de brillantes études au Maroc. De retour au bercail avec un agenda bien établi, il crée un Mouvement, en collaboration avec ses camarades et anciens compagnons du lycée et de l'Université. Ce sont donc son leadership, son charisme, son dynamisme et son engagement pour la cause de la jeunesse malienne qui ont séduit Cheick Modibo Diarra,  qui lui fera appel à la Primature. Sa reconduction à ce poste par Diango Cissoko est la preuve que Gousno entend apporter le meilleur de lui-même à l'édification d'une jeunesse malienne unie et prospère.

 L'armée malienne à Kidal à la fin de ce mois 

Selon une source digne de foi, la rentrée de la vaillante armée malienne  à Kidal ne est serait qu'une question de jours. On dit même qu'elle y sera d'ici à la fin de ce mois de mars. À Kidal ville, une cérémonie serait en gestation pour l'accueil de l'armée malienne par les populations kidaloises, qui n'aspirent qu'à cette arrivée pour retrouver leur tranquillité, leur quiétude et leur dignité bafouées depuis plus d'une année par les bandits armés du Mnla et de leurs alliés.

attaque

AFP

Attaque contre des militaires au Niger: des informations contredisent la version officielle

Attaque contre des militaires au Niger: des informations contredisent la version officielle

AFP

Attaque contre l'armée au Nigeria: le bilan s'alourdit

Attaque contre l'armée au Nigeria: le bilan s'alourdit

AFP

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

Tombouctou

AFP

Mali: les mausolées, remparts protecteurs de Tombouctou

Mali: les mausolées, remparts protecteurs de Tombouctou

AFP

La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée

La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée

AFP

Mali: un militaire et un civil assassinés

Mali: un militaire et un civil assassinés