mis à jour le

Leaders du MNLA- Sud : Makan Tounkara, ministre-fournisseur d’énergie-eau et promoteur de délestage

Ils sont responsables actuellement dans ce pays ceux qui ont pris comme ambition de le mettre à genoux. Ils sont au nord du Mali à visage découvert. Au Sud, ils se servent de leur intelligence pour mettre ce pays à genoux. Habitués de cette rubrique, nous vous présentons cette semaine, le fournisseur énergie – eau  auprès du  Mnla sud. Vous avez deviné, il s'agit de l'ingénieur électricien, Makan  Tounkara.

Makan Aliou Tounkara , ministre de l’Energie

De son Dialaya natal, en passant par Kita pour Bamako, Makan Tounkara, sait mieux que quiconque, qu'il faut savoir servir d'abord pour se servir. Adepte et fervent pratiquant de cette philosophie, le voici devenu  ministre pour services rendus à Dioncounda, président par intérim, son mentor. Makan, ingénieur électricien de formation, nommé ministre de l'Energie aurait pu apporter de l'espoir. Makan est chez lui à l'énergie. Tant l'homme connaît cette boîte.  Mais voici qu'à peine Makan  au département de l'énergie, celui-ci se transforme en QG de campagne pour l'Adema. Rien à faire. Bonjour aux règlements de comptes, aux délestages, à la manipulation, comme ces leaders du Mnla nord. Le ministre Makan Toukara, fournisseur énergie-eau auprès du Mnla sud, promoteur par-dessus le marché des délestages pour le peuple malien ? N'en doutez pas, et jugez- en  plutôt vous-mêmes.

Et pourtant, son parcours à Edm plaide pour lui, en tout cas, pour éviter les délestages, car bien imprégné de ce problème. Makan Tounkara est avant tout un ingénieur électricien de formation. Il a eu à occuper au sein de la société Énergie du Mali des postes de responsabilité comme : directeur central électricité ; président commissions eau-électricité CAN 2002 et du 23è sommet Afrique de Bamako ; conseiller du directeur général d'Edm, chargé des interconnexions et de la réforme institutionnelle. Il est alors un homme qui connaît la boîte. Sauf que  quand Makan est au département de l'énergie, c'est le moment des délestages. Gardez pour vous vos données techniques, car même au temps fort de l'occupation, les populations avaient de l'électricité 24heures sur 24. Que se passe-t-il ?

Rien, ou peu de chose. Makan est en activité pour son parti Adema. Il n'a pas de temps à consacrer aux quotidiens d'Edm qu'il connaît pourtant bien. Il sait par exemple que le Mali a moins de 400 Mégawatts. Makan sait  aussi que Edm est déficitaire,  les charges dépassent la vente et que sans subvention de l'Etat, Edm va au délestage. Qui mieux que Makan Tounkara sait que chaque jour, Edm doit de l'argent à ses fournisseurs en carburant.

Et principalement à la holding Ben & Co, qui a refusé de livrer du  carburant à Edm, si elle ne lui payait une dette de 13 milliards, il y a dix jours. Makan sait enfin que c'est le ministre de l'Economie et des Finances, qui a payé environ 4 milliards de CFA sur les treize. À l'énergie, le ministre Makan Toukara est en famille. Tounkara  sait tout à Edm.

Le ministre Tounkara sait aussi faire des nominations politiques pour protéger ses arrières et s'adonner à sa mission d'animation du parti au frais de l'Etat : rencontres interminables, au cabinet de l'énergie, transformé en un lieu de discussions autour des primaires de l'Adema et de la préparation de la conférence nationale du parti, tenue le week-end dernier à Bamako.

Fervent défenseur de Dioncounda Traoré, Makan Tounkara est parmi les cadres de l'Adema qui se sont battus pour l'actuel intérimaire à Koulouba. Sa récompense a été le poste de ministre deux fois pendant la transition, à l'Elevage et à la Pêche, où il n'était pas à l'aise. Le voici avec Diango à la tête des siens, conscient qu'il faut une augmentation du capital d'Edm pour faire venir des investisseurs, pour faire des investissements nécessaires, pour évier les délestages.

Leader du Mnla Sud au premier degré, le ministre Makan Toukara a eu mission auprès de Dioncounda d'affaiblir le pays au profit du parti, et donc pour une prolongation de la Transition. Les citoyens ont pu comprendre cela cette semaine. Il fallait, pour être reçu par le ministre Tounkara, membre de son parti.  Ne vous étonnez point si un jour vous entendez parler d'un mandat d'arrêt national du peuple malien à l'encontre du ministre Tounkara.

 Bekaye  DEMBELE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé