mis à jour le

Boulevard Al Moqawama : Copisa creuse et les Casaouis râlent !

Après des mois de travaux, la construction d'une tranchée couverte d'une longueur de 650 mètres sur le boulevard de la Résistance semble être sur la bonne voie. Ce constat est partagé entre le Conseil de la Ville et Copisa, le maître d'ouvrage, qui viennent de rencontrer la presse nationale pour la présentation de l'état d'avancement de ce projet qui continue de créer des difficultés énormes de mobilité au niveau des boulevards Al Moukawama, Emile Zola, les FAR, Mohammed V et Mohammed VI, les rues Mohamed Douiri et Khouribga.

Au niveau du rond-point de Dakar (Chimilcolor), la circulation est complètement chaotique. Ce constat par contre est certainement celui de tous les automobilistes obligés d'emprunter quotidiennement ces circuits. Sur le terrain, les responsables de ce projet se veulent rassurants. Aussi bien pour Sajid que la direction de Copisa, la quasi-totalité des déplacements est actuellement réalisée. Avant de rappeler que les travaux de déplacement de ces différents réseaux ont été entamés à partir de décembre 2011. En somme, l'état d'avancement des travaux se présente comme suit : les travaux de terrassement sont réalisés à hauteur de 60 %, les travaux de génie civil sont en cours entre le boulevard des FAR et le rond point Abdelkrim Khattabi, l'ensemble de la tranchée est à 40 %, les travaux de confortement sont finis entre les rond-points de Dakar et Abdelkrim Khattabi et en cours entre le rond-point Abdelkrim Khattabi et le boulevard Mohammed VI.

 

CIRCULATION-EMBOUTEILLAGE-CASABLANCA

Sur le terrain aussi, des contraintes naturelles et d'infrastructures ont fini par affecter le cours normal des travaux. Il s'agit de l'existence d'une nappe phréatique de nature géologique, du sol hétérogène avec des zones présentant un sol médiocre. Il s'agit aussi des conduites principales d'eau potable, d'assainissement et les câbles d'électricité moyenne et haute tension ainsi que les réseaux de communication (IAM, INWI, et MEDITEL), traversant le Boulevard Al Mouqawama sur plusieurs niveaux.

Unanimes, les protagonistes de ce projet avancent que ce chantier est à forte valeur ajoutée économique et sociale pour la ville la plus peuplée du Royaume. C'est un projet en mesure de garantir le bien-être et la sécurité des citoyens, fluidifier la mobilité et rationaliser la stratégie d'urbanisation.

La mise en place d'un tel projet pour la métropole économique s'avère stratégique pour son organisation urbaine.

''Dans le cadre du programme de mise à niveau des infrastructures de la ville de Casablanca, la construction de la tranchée couverte sur le boulevard Al Moqawama représente une des priorités pour l'amélioration de la mobilité dans la ville qui est confrontée à des problématiques liées aux déplacements urbains, qui se traduisent par une mauvaise canalisation des flux de trafic, un taux élevé d'embouteillages, de nuisances sonores et de polution, un taux d'accidents élevé, impliquant souvent des piétons, des difficultés de traverser la ville et d'accéder aux quartiers périphériques'', dit-on au du Conseil de la Ville.

Côté budget, ce projet a nécessité une enveloppe globale de 201 millions de Dhs financée en grande partie par la commune et le FEC. Le délai de réalisation est de 18 mois.

Les travaux ont démarré en mars de l'année 2012. Le projet consiste à réaliser deux accès ouverts de longueur totale de 373m et une tranchée couverte de 650m. La maîtrise d'ouvrage est assurée par Copisa, un groupe espagnol qui possède une expertise de plus de 50 ans…

H.Z

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

al

AFP

Al Faqi Al Mahdi, l'ancien "shérif" islamique de Tombouctou, condamné par la CPI

Al Faqi Al Mahdi, l'ancien "shérif" islamique de Tombouctou, condamné par la CPI

AFP

Centrafrique: aux confins du pays, le  "président" Al Khatim règne en maître absolu

Centrafrique: aux confins du pays, le "président" Al Khatim règne en maître absolu

By DAVID D. KIRKPATRICK

Egypte: une vingtaine de journalistes d'Al-Jazeera jugés

Egypte: une vingtaine de journalistes d'Al-Jazeera jugés