mis à jour le

La guerre civile syrienne ne devrait pas s’étendre au Liban<br>Par le colonel Jean-Louis Dufour

Le fait d’avoir connu les horreurs d’une guerre civile n’incite pas à vouloir en vivre une autre. C’est le cas par exemple des Espagnols, c’est aussi celui des Libanais. Ceux-ci ont eu beau naguère rendre responsables de leurs maux l’étranger et ses complots, ils savent la part singulière que prenaient, dans leurs affrontements entre 1975 et 1990, le sectarisme religieux, les réflexes communautaires, le poids excessif de traditions surannées propres au pays du Cèdre.

Légende Image: 

Notre consultant militaire, Jean-Louis Dufour, est un ancien officier supérieur de l’armée française. Il a servi en qualité d’attaché militaire au Liban, commandé le 1er Régiment d’infanterie de marine et le bataillon français de la Finul. Chargé du suivi de la situation internationale à l’état-major des Armées (EMA-Paris), il s’est ensuite spécialisé dans l’étude des crises et des conflits armés. Ancien rédacteur en chef de la revue «Défense», professeur dans nombre d’universités et instituts francophones, il est l’auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels «La guerre au 20ème siècle» (Hachette, 2003), «La guerre, la ville et le soldat» (Odile Jacob, 2006), «Un siècle de crises internationales» (André Versaille, 2009)

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

guerre

AFP

En Afrique du Sud, guerre ouverte au sein de l'ANC au pouvoir

En Afrique du Sud, guerre ouverte au sein de l'ANC au pouvoir

AFP

RD Congo: HRW appelle

RD Congo: HRW appelle

AFP

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes