SlateAfrique

mis à jour le

Le Soudan du Sud se paye une nouvelle monnaie

Le directeur de la Banque centrale du Soudan du Sud, Elijah Malok, a dévoilé le 13 juillet 2011 la nouvelle monnaie de la plus jeune nation du monde: la livre sud-soudanaise. Le site Marchés tropicaux et méditerranéens indique que les nouveaux billets devraient être mis en circulation dans la semaine du 18 juillet.

Dans le cadre d’une série de mesures économiques d’urgence, on annonçait plus tôt que prévu dès le lundi 11 juillet à Djouba, la capitale du Soudan du Sud, l’adoption d’une nouvelle livre sud-soudanaise.

Selon le directeur de la Banque centrale, elle aura une valeur égalant la livre soudanaise déjà existante. En revanche, il faudra attendre environ trois mois pour la remplacer totalement au sein du 193e Etat, indépendant depuis le 9 juillet dernier.

Le gouvernement du président du Soudan du Sud, Salva Kiir, aurait entre autres pris cette décision après que le président Omar el-Béchir a suspendu la circulation des billets soudanais vers le Sud du pays. Ce blocage aurait entraîné la «rémunération des fonctionnaires», a affirmé le ministre des Finances sud-soudanais David Deng Athorbei.

Cette nouvelle monnaie fera suite au dinar soudanais remplacé en 2007 par l’actuelle livre soudanaise. Les billets arboreront l’image de John Garang, le leader de la rébellion sudiste décédé en 2005 après la signature des accords de paix de Nairobi, la capitale kényane.

La valeur de l’actuelle monnaie soudanaise est en chute libre depuis six mois. La capitale du Soudan, Khartoum, est en effet confrontée à l’inflation et à une baisse des revenus pétroliers diminués de moitié avec la sécession du Sud.

Omar el-Béchir avait déclaré que le Soudan allait également lancer une nouvelle monnaie, rapporte Afrik.com. Sa déclaration, qui se voulait rassurante et qui s’adressait au parlement trois jours après l’indépendance du Sud, correspond au programme de son gouvernement qui prévoit de diminuer les dépenses et d’étendre les impôts, dans le but de réduire l’impact de la sécession du Sud sur son économie.

Bien qu'il paraisse fondamental pour les analystes que les deux pays voisins coordonnent leurs nouvelles devises, le directeur de la Banque centrale du Soudan du Sud aurait déclaré:

«Je n’ai pas été informé du plan de M. Béchir, et la question clé est de savoir comment le Sud rachèterait jusqu’à 2 milliards d’anciennes livres soudanaises qui continuent à circuler dans son économie.»

Lu sur CNTV, Marchés tropicaux et méditerranéens, Afrik.com