mis à jour le

Augmentation des prix des transports en commun : Agacés, les Bamakois se révoltent

Suite à l'augmentation du prix (50 Fcfa) du transport en commun (Sotrama), les populations bamakoises n'ont pas tardé à manifester leur colère. Et cela, à travers un mouvement déclenché depuis samedi dernier en Commune IV du District, contre les chauffeurs des Sotrama. Comme un virus, ce mouvement de révolte s'et rapidement étendu à toutes les autres Communes, depuis avant-hier.

Les populations, notamment les jeunes, en colère, disent ne pas comprendre cette augmentation brutale du prix de transport, par les propriétaires de Sotrama. «Si nous laissons les propriétaires de Sotrama continueront avec cette augmentation, d'autres secteurs d'activité suivront l'exemple», martèle un habitant de Lafiabougou en courroux. Selon lui,  il y a toujours eu augmentation des prix, mais on ne revient jamais sur les prix normaux quand la situation se régularise.

Une femme que nous avons rencontrée juste après la descente du Pont des martyrs, soutient que cette augmentation du prix du transport en commun démontre l'irresponsabilité de nos plus hautes autorités qui adorent toujours la fuite en avant. «Où est passé le président de la République ? Où est passé le ministre de l'Equipement et des Transports ?», s'interroge-t-elle.

Par ailleurs, notre tentative d'avoir des explications de la part du Syndicat des transporteurs, a été vaine. Mais, selon certaines indiscrétions, les chauffeurs de Sotrama se cachent derrière l'augmentation du prix du carburant et des pièces de rechange. Une augmentation assez minime qui ne devrait, en aucune manière, justifier les 50 Fcfa d'augmentation du prix du transport.

Précisons que le mouvement de colère et de désarroi des populations bamakoises s'est intensifié depuis lundi dernier et risque de tourner en drame dans certains quartiers du District.

Si les autorités de la transition et les Associations de défense des droits des consommateurs  ne prennent pas leurs responsabilités, cette situation constituera un autre front social.

Seyni TOURE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

augmentation

AFP

Fraîchement élus, les parlementaires kényans veulent une augmentation

Fraîchement élus, les parlementaires kényans veulent une augmentation

AFP

L'Afrique du Sud recommande une augmentation de 8% au plus des frais universitaires

L'Afrique du Sud recommande une augmentation de 8% au plus des frais universitaires

AFP

Augmentation de la présence militaire française en Côte d'Ivoire

Augmentation de la présence militaire française en Côte d'Ivoire

prix

AFP

Prix du HCR pour le négociateur de la libération des filles de Chibok

Prix du HCR pour le négociateur de la libération des filles de Chibok

AFP

Côte d'Ivoire: mise en place d'un "plafonnement" des prix pour lutter contre la vie chère

Côte d'Ivoire: mise en place d'un "plafonnement" des prix pour lutter contre la vie chère

AFP

Unesco: un prix pour le maire de Lampedusa pour son aide aux migrants

Unesco: un prix pour le maire de Lampedusa pour son aide aux migrants

transports

AFP

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

AFP

Ebola: la ministre des Transports du Liberia en quarantaine

Ebola: la ministre des Transports du Liberia en quarantaine

LNT

Destination Maroc : Hygiène et transports urbains pointés du doigt

Destination Maroc : Hygiène et transports urbains pointés du doigt