mis à jour le

Magouilles à grandes échelles à l’APEJ : Les stagiaires s’en plaignent!

L'Etat malien a tout fait pour que l'employabilité des jeunes soit une réalité. Mais, certains véreux de l'Agence pour la promotion de l'emploi des jeunes (APEJ) sont en train de freiner cet élan.
Quand le manque de compétence rime avec l'anarchie, il faut s'attendre au fiasco. Depuis sa création en 2003, les jeunes diplômés ont eu toutes les difficultés du monde pour bénéficier du volontariat et du stage de qualification. Il est très difficile d'avoir la chance de figurer dans ce lot. Et pour y parvenir, il faut entreprendre des démarches partout, ou même soudoyer les argents. Parce que, selon une source bien informée, cette Agence pour la promotion de l'emploi des jeunes (APEJ) est bourrée de membres de la famille et d'amis de la directrice de la structure.
«Depuis 2010, j'ai été recruté pour un stage de qualification. Mais jusqu'à aujourd'hui, je n'ai rien reçu comme argent. Alors que c'est l'APEJ qui doit payer 6 mois de salaires et les 6 autres relèvent de mon service», a déploré un jeune diplômé. «Chaque fois que je passe à l'APEJ pour voir la situation, on me répond toujours de la même façon», a-t-il ajouté.
Un autre stagiaire de l'APEJ, qui a bénéficié du volontariat de 2011, se trouve dans une situation identique. «Je fais beaucoup de va-et-vient pour avoir mes salaires. C'est déplorable et décourageant», a-t-il lâché en appelant les autorités maliennes à prendre les mesures qui s'imposent.
Cette agence avait comblé les attentes. Mais, aujourd'hui, c'est autre chose. Pourquoi le ministre de l'emploi reste-t-il inactif? Est-il vrai que la jeunesse constitue l'avenir d'un pays? Si cela est vrai, la nôtre ne sait plus à quel saint se vouer pour ne plus le voir en noir.
À suivre...
Lassana

magouilles

Algérie

Le vote, de gré ou de force

Le vote, de gré ou de force