mis à jour le

Arrestations musclées, tortures, détention arbitraire… Pour qui roule la sécurité d’Etat ?

Après le coup d'Etat du 22 mars 2012, le Mali tombe dans un régime au relent totalitaire. Le rétablissement de ''l'ordre constitutionnel'' qui a permis au président de l'Assemblée nationale d'assurer l'intérim du pouvoir, a empiré la situation. Dioncounda Traoré ressemble plus à un tyran qu'un démocrate. A la solde, certainement, du président de la République, la SE -Sécurité d'Etat- utilise des méthodes de répression d'un autre âge. Des méthodes qui rappellent Hitler, Mussolini ou Staline.
Dans un Editorial intitulé « le vrai visage de Dioncounda » (les Echos du 20 mars 2013), Alexis Kalenbris écrivait : « aujourd'hui, beaucoup, au vu de son attitude, de ses absences mettent en doute son parcours et tout le combat pour la démocratie et l'Etat de droit qu'on lui prête…Jamais, il n'y a eu auparavant autant d'agressions, de menaces et de sévices contre les journalistes. Jamais les journalistes n'ont été autant tenus éloignés de Koulouba. Ce constat est autant aussi pour la presse que pour les autres… ».
Hélas ! Le pouvoir révèle notre pauvre président au grand jour. Même s'il n'a jamais caché son côté tyrannique.
Arrestations musclées, séquestrations, tortures, détentions arbitraires, telles sont entre autres, les méthodes de la sécurité d'Etat depuis un certains temps. Si certains de leurs actes sont signés d'autres sont commis par des mystérieux agents qui disent agir au nom de la SE. L'agression des journalistes (Abdramane Kéïta de Aurore et de Saouti Haïdara de l'Indépendant) n'a jamais été élucidée. S'y ajoute l'interpellation de Boucary Dao, Directeur de publication du ''Le Républicain''. Il a été interpellé par des sbires de la sécurité d'Etat comme si nous la justice n'existait pas. Un déni de justice qui met en mal la démocratie de façade malienne. Que dire de l'incarcération de Oumar Mariko, leader du parti Sadi dans les geôles de la SE. Ce dernier a d'ailleurs porté plainte devant la Cour suprême contre cet organe de répression du président Dioncounda Traoré.
Combien d'anonymes sont encore détenus illégalement dans les geôles de la sécurité d'Etat ? Impossible de le savoir. Puisque nous sommes sous un régime au relent totalitaire.
Si cette SE était efficace pourquoi elle n'a pas vu venir les rebelles et autres islamistes. Pourtant, ces derniers avaient fait leur nid dans le nord du Mali depuis des lustres. Et même si la SE le savait ?
Basta ! Les sbires de la SE doivent savoir qu'ils ne sont pas plus Maliens que les autres et que chacun fait son travail de son côté.
Zélée ou pas la SE se trompe d'ennemi et de combat !
Alhassane H.Maïga

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

arrestations

AFP

Soudan: nouvelles arrestations d'opposants

Soudan: nouvelles arrestations d'opposants

AFP

Nigeria: 7 arrestations pour fourniture d'explosifs aux rebelles du Delta

Nigeria: 7 arrestations pour fourniture d'explosifs aux rebelles du Delta

AFP

Guinée: arrestations de syndicalistes au 4e jour de grève générale

Guinée: arrestations de syndicalistes au 4e jour de grève générale

détention

AFP

Nigeria: les lycéennes de Chibok libérées racontent leur détention

Nigeria: les lycéennes de Chibok libérées racontent leur détention

AFP

Niger: sept opposants libérés après 10 mois de détention

Niger: sept opposants libérés après 10 mois de détention

AFP

Gambie: un membre de l'opposition décédé en détention

Gambie: un membre de l'opposition décédé en détention

sécurité

AFP

Le Bénin investit dans la sécurité maritime, "assurance-vie" du pays

Le Bénin investit dans la sécurité maritime, "assurance-vie" du pays

Be safe

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?

AFP

Attaques au Mali: le gouvernement promet de renforcer la sécurité

Attaques au Mali: le gouvernement promet de renforcer la sécurité