mis à jour le

El Hadji Diouf sur le match nul contre l’Angola «Ce ne sont pas des Lions, ils ne mordent pas»

El Hadj Diouf a encore parlé. L'ancien capitaine des Lions s'est exprimé sur les ondes d'une radio de la place, à propos du match nul devant l'Angola, samedi dernier, pour tirer à bout portant sur les dirigeants du football Sénégalais. Selon lui, les joueurs se seraient comportés autrement, s'il y'avait des gens qui leur tinssent un langage de vérité et qui n'ont pas de complexe.


El hadj Diouf reprend du service. Le bad boy n'a pas dérogé à la «règle», suite au match nul concédé par le Sénégal devant l'Angola, samedi dernier, dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2014 au Brésil. Comme à son habitude, l'attaquant de Leeds a réagi comme il le sait faire pour tirer sur tout ce qui bouge.
Avec sa verve habituelle, Diouf qui n'est sans doute pas surpris par cette contre performance, a raillé les coéquipiers de Mohamed Diamé, à propos de leur manque d'engagement.
«Je ne peux pas les appeler des Lions, ils ne mordent pas», persiffla-t-il.
Une manière pour l'ancien capitaine de Lions de souligner la nonchalance des Lions qu'il impute à l'amateurisme des dirigeants.
En effet, estime l'ancien attaquant de Liverpool, c'est parce que les Lions n'ont pas de dirigeants responsables qui leur tiennent un discours de vérité qu'ils font ce qu'ils veulent sur le terrain.
«S'il y'avait sur le banc un technicien comme Aliou Cissé, ou un Pape Fall, comme coach adjoint, tout ceci ne se serait pas produit. Ils ne sont pas des complexés, pour parler avec ces joueurs, contrairement aux actuels dirigeants. Ils ne savent pas ce qu'ils font car, ils ne connaissent rien. Vous imaginez que les choses se seraient passées ainsi, si j'étais sur le terrain ?».
Des propos qui en disent long sur l'amertume de Dioufy qui se dit indifférent par rapport à la décision prise par Alain Giresse de ne pas compter sur lui.
«Si on ne me sélectionne pas, c'est tant pis pour eux. J'ai déjà fait ce que j'avais à faire. J'ai marqué mon temps car, j'ai été deux fois ballon d'or. Je n'ai plus rien à prouver», peste le bad boy.
«Il faut qu'ils arrêtent et le mieux qu'ils puissent faire, c'est d'½uvrer dans le bon sens pour l'intérêt de l'équipe nationale.Tant qu'ils auront des états d'âme sur moi, l'équipe n'ira nulle part», conclut-il.
Amadou Lamine MBAYE
REWMI QUOTIDIEN