mis à jour le

Retour de la paix au Mali : Temedt expose sa vision

Pour le retour définitif de la paix dans notre pays après une longue année 2012, marquée par l'occupation des 2/3 du pays par des terroristes, l'Association de lutte contre l'esclavage Temedt est favorable à la construction d’un véritable Etat de droit, avec comme préalable la mise en place d’une armée républicaine solide et disciplinée.

L'association de lutte contre l'esclavage Temedt n'entend pas rester en marge de la réconciliation nationale. Elle a organisé la semaine dernière à la Maison de la Presse une conférence pour exposer sa vision sur le retour de la paix dans la partie septentrionale de notre pays. Animée par Ibrahim Ag Imbatanat, cette rencontre a aussi été location pour Temedt d'expliquer la stratégie et les résultats auxquels elle est parvenue dans la lutte contre l'esclavage.

Créée en 2006 à Ménaka, dans la région de Gao, Temedt est le résultat d’une prise de conscience des leaders et responsables des communautés tamasheqs noire et harratine du Mali, appelées ailleurs Bellahs, mal connues et ignorées dans la mise en place des stratégies de développement. Malgré cette situation sociale, les leaders de l'association ne manquent pas de vision pour leur pays. Ils ont ainsi fait des propositions pour le retour de la paix au Mali.

Dont, entre autres, la construction d’un véritable Etat de droit, avec comme préalable la mise en place d’une armée républicaine solide et disciplinée; la moralisation du recrutement dans les forces armées et de sécurité, qui doivent être sacrées pour tous et n'avoir comme critères d’accès que l’aptitude physique et le patriotisme; la mise en place et le déploiement d’une administration de construction et de développement, impartiale et compétente, animée par des agents respectueux des valeurs sociétales positives des administrés et la mise en place d’un système judiciaire performant, animé par des magistrats intègres, compétents, patriotes, des Sheriffs qu’il faut à tout prix mettre à l’abri du besoin, pour restaurer la confiance des justiciables vis-à-vis de la chose jugée.

Pour Ibrahim Ag Imbatanat, notre administration doit avoir le sens de l’anticipation en toutes circonstances et minimiser les conditions favorables aux situations conflictuelles. Pour l'éradication de l'esclavage, Temedt estime qu'il faut adopter, dans les plus brefs délais, une loi criminalisant sans équivoque la pratique de l’esclavage par ascendance au Mali et le développement d'une stratégie à même d’amoindrir les souffrances des militants de Temedt et des autres Maliens, sans défense en cette période de grave crise du Nord du pays.

Yaya Samaké

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

retour

AFP

CAN: l'Egypte fête son retour par un nul et un record

CAN: l'Egypte fête son retour par un nul et un record

AFP

CAN: le grand retour de l'Egypte, c'est parti pour le Ghana

CAN: le grand retour de l'Egypte, c'est parti pour le Ghana

AFP

CAN: Zimbabwe, un retour les poches vides mais plein d'espoir

CAN: Zimbabwe, un retour les poches vides mais plein d'espoir

paix

AFP

Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix

Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix

AFP

RD Congo: Sauveur Mulwana sculpte pour l'histoire et la paix

RD Congo: Sauveur Mulwana sculpte pour l'histoire et la paix

AFP

Le cacao congolais du Nord-Kivu attend la paix pour s'épanouir

Le cacao congolais du Nord-Kivu attend la paix pour s'épanouir

Mali

AFP

Quatre ans après Serval, le Mali toujours dans la tourmente

Quatre ans après Serval, le Mali toujours dans la tourmente

AFP

-M- de retour en 2017 avec un album et une tournée au son du Mali

-M- de retour en 2017 avec un album et une tournée au son du Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali